CPE 2013 : La Dernière Ligne Droite

8 years, 2 months ago - September 15, 2013
Le taux d'échec aux derniers examens du Certificate of Primary Education (CPE) s’élevait à 31,21 %. Le ministère de l’Éducation veut tout faire pour réduire ce chiffre cette année. À six semaines des examens, tout est mis en œuvre pour booster les candidats au maximum. Cependant, le flou persiste sur les mesures énoncées malgré l’assurance des autorités.

La cuvée 2012 du CPE a vu un nouveau mode de calcul pour qualifier le taux de réussite. Selon la nouvelle formule, 76, 5 % des 18 000 candidats qui avaient pris part pour la première fois aux dernières épreuves ont réussi et 40 % chez les 4 084 redoublants. Le taux d'échec était de 31,21 %.

Les autorités souhaitent qu’un plus grand nombre d’enfants réussisse à ces épreuves. C’est pour cette raison que des cours de rattrapage sont offerts les mercredis et vendredis à ceux ayant obtenu moins de 30 % dans les différentes matières aux examens du deuxième trimestre. 

Mesure préconisée lors du forum
Donner une attention spéciale aux plus faibles découle du forum tenu l’année dernière pour améliorer le CPE. Il a été découvert que plusieurs enfants n’arrivent pas à suivre le rythme imposé en classe, d’où la nécessité de leur accorder une attention spéciale. 

Les enfants concernés sont placés dans une classe séparée, ou s’il n’y a pas de salle disponible, ils sont dans un coin de la classe avec un enseignant désigné pendant les deux jours. Les trois autres jours, ils sont suivis soit par leur enseignant soit par un Remedial Teacher. Le programme de travail est établi par l’inspectorat du primaire. Il s’agit de trouver des solutions aux problèmes identifiés par l’enseignant de la classe. Le travail se fait essentiellement sur la section A du questionnaire de cet examen connu comme : les Essential Learning Competencies  (ELC). 

Les candidats pourront acquérir quelques points. 
Ceux qui refont le CPE au sein des collèges ont droit à un programme différent. Devanand Beedasee, Section Leader au Medco de Cassis précise qu’actuellement l’heure est à la consolidation des acquis. De plus, ils ont reçu des questionnaires pour faire travailler les candidats, afin de les préparer pour les examens. 

150 stagiaires pour les cours
Le Mauritius Institute of Education (MIE) a mis 150 stagiaires à la disposition des enfants. Le directeur de l’institution, Om Varma, précise que les concernés ont presque terminé leurs cours. « Ils étaient déjà dans les écoles les mercredis pour la pratique. Le ministère nous a demandé un coup de main dans ce projet et ils sont en classe deux fois la semaine. Les stagiaires sont sous la responsabilité de l’enseignant de la classe. C’est lui qui doit donner les directives à suivre. Ces derniers ont aussi un matériel préparé par le MIE qu’ils peuvent utiliser… »

Stop à la promotion automatique
Les autorités étudieront soigneusement les retom­bées de cette nouvelle mesure. Ils pensent sérieusement l’introduire plus tôt en 2014, soit au mois de juillet et elle continuera jusqu’au troisième trimestre. Par ailleurs, il est aussi prévu que la promotion automatique en STD III n’existera plus l’année prochaine. Cela permettra de reconnaître les faiblesses et d’y apporter des solutions plus tôt, soit avant de commencer le programme menant aux examens du CPE. 

Points discordants
La nouvelle mesure ne fait pas l’unanimité. Dans les écoles de la Roman Catholic Education Authority (RCEA), il existe déjà une mesure pour les écoliers éprouvant des difficultés.  Alain Doolub, le secrétaire de la RCEA, s’explique : « Nous ne sommes pas totalement d’accord avec ce que le ministère de l’Éducation a introduit.  Nous n’avons reçu aucune instruction et on constate qu’il y a une pagaille sur le terrain. Les maîtres d’école sont réticents à confier leurs enfants à des jeunes stagiaires. » Les écoles catholiques pratiquent déjà le in-built remediation à l’intention des enfants en difficulté. 

Les maîtres d’école sont prêts à aider. Cependant, ils estiment qu’il y aurait un manque de planification. « Le ministère nous impose un nouveau travail. Il nous faut encadrer les stagiaires et soumettre un rapport hebdomadaire sur le travail qui est fait », soutient Moonsamy Sunnassy. Le président de la Mauritius Head Teachers’ Association (MHTA), admet que le projet est fort louable, mais, selon lui, il y aurait un manque de consultations avec les partenaires pousse ce projet à l’échec. 

Les assistants maîtres d’école menacent de déclarer litige si le ministère ne revient pas sur les procédures mises en place. Dans une correspondance adressée au Secrétaire Permanent du dit ministère, Swaley Rojee de la Deputy Head Teachers’ Union (DHTU) fait ressortir que le volume de travail a augmenté ». Ainsi, l’union rejette fermement cette nouvelle responsabilité.
Kassinathdoss Jeeanlall estime que l’intention est bonne, mais c’est le  moment qui serait très mal choisi. « Séparer les enfants de niveau moyen risque d’avoir des effets contraires. 

Cela aura un effet psychologi­que néfaste sur les enfants qui, séparés de leurs pairs, se sentiront ainsi étiquetés comme des échecs potentiels ; exactement le mal principal reproché au fameux streaming… Nul n’est mieux placé que l’enseignant de la classe, qui connaît les forces et les faiblesses de chacun et qui essaie par tous les moyens de récupérer le maximum à travers des questionnaires bien structurés.  Changer de profs à la veille des examens risque de tout chambouler dans la tête des enfants car les méthodes pédagogiques varient d’un enseignant à l’autre », souligne-t-il.

Le président de la Primary Schools Employees Union (PSEU) propose la mise en place d’un questionnaire différent pour les enfants faibles. « Il est totalement illogique d’examiner les enfants ‘échecs potentiels’ par le biais des mêmes questionnaires destinés à ceux qui concourent pour les 1 500 meilleurs A+.  Pourquoi pas un questionnaire différent qui tiendrait compte de leur niveau ?  Puisque leur scolarité continuera jusqu’à l’âge de 16 ans, ils pourront se rattraper après. »  

Le de-loading se fait attendre  
Ce dernier s’interroge sur les forums qui se sont tenus pour réformer le CPE. « Après deux forums sur la réforme du CPE, on attend toujours une feuille de route définitive qui annoncera les changements tant souhaités.  Le de-loading tant promis du curriculum se fait toujours attendre. 

L’échec au niveau du CPE n’est pas uniquement dû au mode d’évaluation mais aussi aux concepts enseignés et évalués au niveau du primaire. Beaucoup de choses auraient dû être transférées au secondaire. Tout cela a déjà été discuté dans les différents ateliers de travail précédant les forums.  Le retard à trouver la formule adéquate pour un CPE moins stressant repousse l’éventualité d’un changement. Il ne faut pas oublier qu’il faut un préavis de deux ans avant tout changement. »

Le responsable de la pédagogie appliquée à l’Institut Cardinal Jean Margéot (ICJM), Jimmy Harmon, juge la mesure comme  est un non-sens pédagogique. Celui-ci le décrit comme un dressage pour affronter le CPE. « Dans tout apprentissage, la relation entre l’enseignant et l'élève est importante. C'est une relation qui se construit dans le temps et se consolide dans la confiance. C'est ainsi que  l’enseignant accompagne l'enfant jusqu'aux examens. Par exemple, pour les exercices de mathématiques chaque enseignant a sa méthode pour résoudre un problème. Avoir deux enseignants  pour une même explication et surtout à un mois des examens ajoute de la confusion chez l'enfant. »

Jimmy Harmon est d’avis que cette mesure vien­drait démontrer que fondamentalement le CPE n'est pas remis en question. « Au contraire on vient le conso­li­der et on déploie tous les moyens pour continuer à faire la réussite éducative de nos enfants en les faisant devenir des singes savants. Maintenant on leur  donne­ra même des dresseurs à six semaines des examens… »

Calendrier des épreuves
22 octobre - Français et science
23 octobre – Anglais
24 octobre - Histoire & géographie,
langues orientales et arabiques
25 octobre – Mathématiques
Résultats du CPE autour du 12 décembre
20 décembre – (Ceux qui échoueront dans une seule matière pourront la repasser. Les résultats seront officiels avant la fin de 2013)

We also recommend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wagemlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeSITskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe