Education

November 07, 2013

Cours en Ligne : Joindre l’Utile à l’Agréable

Au fil des années, l’Internet a révolutionné l’enseignement. Les cours à distance prennent de l’ampleur dans notre système pédagogique et cela attire bon nombre d’étudiants de tout âge. Grâce aux cours par correspondance, on peut conjuguer études et travail.

Qui aurait cru que l’Internet renverserait les méthodologies d’enseignement traditionnelles ? Depuis quelques années, la tendance est telle qu’il n’est plus nécessaire de se déplacer pour profiter du savoir des experts dans divers domaines. La philosophie de l’e-Learning, ou le télé-enseignement, implique ouverture et disponibilité.

Ainsi, le terme désigne l’évolution de l’enseignement à distance fondée sur les outils informatiques et l’Internet. Il semblerait que de nos jours, de nombreuses universités internationales misent beaucoup sur cette méthode pédagogique pour dispenser des cours payants et gratuits. Suivre un cours de droit ou de mathématiques dans le confort de sa maison est désormais réalisable grâce au Mass Open Online Course (MOOC). 

Révolutionner le monde du savoir…Tel est l’objectif des promoteurs des cours en ligne massifs ouverts à tous. Ces cours offrent la possibilité aux internautes du monde entier de s’instruire gratuitement à leur propre rythme. Le MOOC propose des formations à distance par Internet, d’où le terme masse. Nul besoin d’une connaissance de base dans la filière choisie pour avoir accès à ces modules gratuits, dispensés par des professeurs de renom. Les cours en ligne massifs ouverts à tous ont vu le jour aux États-Unis au début des années 2000. Ce n’est qu’en 2005 que les cours connectés feront définitivement leurs apparition après plusieurs essais concluants.  À ce jour, le MOOC est en plein essor. 

Par ailleurs, ces cours en ligne sont offerts par des entreprises à l’instar de Coursera. Cette boîte spécialisée dans le domaine du numérique propose un des meilleurs enseignements gratuits au monde. Il est à noter que Coursera est affilié avec des universités réputées, telles que Stanford University et l’université de Princeton.

Plus d’un million étudiants de 196 pays étaient inscrits à au moins un cours en 2012. Coursera offre des cours dans divers secteurs tels que l’économie, le marketing, les sciences, design, ‘Food and Nutrition’ et les langues. Les internautes peuvent aussi bénéficier de programmes non-académiques tels que « Conditions of War and Peace », « History of Rock », « Climate change in Four Dimensions », « Global History from 1760 » et « Sports and Society ».  Il y a des  sujets pour tous les goûts.

Ces cours à distance permettent aux étudiants d’accéder à de grandes universités et à des programmes qui ne sont pas disponibles dans leurs pays. Nul besoin de se déplacer pour assister aux cours. 

Selon le pédagogue Suren Bissoondoyal, les cours en ligne sont une bonne initiative, mais ils ne peuvent pas remplacer les salles de classe. « Avec les nouvelles technologies, les vidéos conférences, chacun peut rester chez soi et suivre ces cours. Néanmoins, ils ne peuvent pas vraiment interagir. Il n’y a pas d’interactivité comme dans une salle de classe. Cela peut influer sur le développement personnel de l’étudiant », estime-t-il.

D’autre part, Suren Bissoondoyal note que certains sujets nécessitent non seulement de la théorie, mais aussi une bonne partie de pratique. Par exemple, pour des cours d’ingénierie. « Certains sujets demandent beaucoup de pratique et l’enseignant doit pouvoir avoir un contact visuel avec l’élève. À travers les cours sur Internet, il manque cette interaction, nous ne savons pas à qui nous parlons vraiment », avance le pédagogue. Selon ce dernier, partir en cours, fréquenter un campus et se mélanger aux autres est très intéressant, une expérience que les cours en ligne rend impossible. Toutefois, il avance que ces cours sont très bénéfiques pour ceux travaillent et veulent étudier en parallèle.

Asha Vaid, sociologue : « Pour rester compétitif sur le marché du travail »

Pour la sociologue Asha Vaid, les cours en ligne ont émergé car les facteurs économiques et sociaux ont fait que l’éducation est devenue très coûteuse. « L’accès à la connaissance devient de plus en plus cher. Bon nombre de personnes doivent travailler et étudier en même temps », dit-elle.

Si auparavant on se limitait à la connaissance, désormais nous recherchons l’expertise. « L’expertise et la spécialisation dans un secteur sont d’une importance capitale. Bon nombre de personnes qui ont commencé à travailler très jeunes reprennent leurs études pour être compétitifs sur le marché du travail. Ces cours en ligne sont bénéfiques pour acquérir l’expertise et la connaissance. La tendance est à l’avancement professionelle tant au niveau du salaire que du poste. Tout cela demande de nouvelles formations et beaucoup optent pour des cours en ligne », avance la sociologue.

Vidur Ramdin, chargé de cours à Amity University : « La motivation est essentielle pour réussir »

Pour le Head of Marketing & Public Relations à Amity University, Vidur Ramdin, les cours à distance ont des avantages comme des désavantages. « Les cours à distance ne datent pas d’hier. Auparavant, tout se faisait par courrier. Les étudiants recevaient leurs livres et documents via la poste », explique le chargé de cours.

En sus, notre interlocuteur évoque l’accès facile à l’Internet. « Avec les cours à distance, les étudiants ont cette flexibilité qui demeure un plus pour eux. Avec l’innovation de la technologie, la plateforme de l’Internet est utilisée par tous les âges à Maurice, comme à l’étranger. Si demain une personne veut suivre des cours d’une institution qui est basée en France, en Amérique ou en Afrique du Sud, elle peut le faire sans avoir à se déplacer. Cela lui permettra de faire des économies, mais toutefois, elle n’aura pas de contact direct avec son enseignant. Les contacts se feront uniquement par le biais de l’Internet. Il y a un nombre grandissant d’étudiants qui ont recours à ces cours de nos jours », affirme Vidur Ramdin.

Toutefois, selon notre interlocuteur, les cours à distance posent certains inconvénients pour les étudiants. « Les cours à distance ont aussi des lacunes. Premièrement, les étudiants n’auront pas de classe pratique. De plus, le contact direct est important. Étudier en isolation n’aidera pas un étudiant à 100 %. Ils ne connaîtront pas la vie sur un campus.  Pour réussir il faut qu’ils soient motivés à bloc. En sus de cela, certains étudiants auront tendance à ne pas soumettre leurs devoirs à temps et seront tentés de repousser leurs examens », dit-il.

La méthode Khan

La Khan Academy, fondée et créée en 2006 par Salman Khan, un éducateur américain, est une plate-forme pédagogique à but non-lucratif et mis à la portée de tous. Ce site propose plus de 4 000 vidéos sur les sujets académiques tels que les mathématiques, sciences, économie, physique, chimie. Aujourd’hui, plus de six millions d’étudiants y sont inscrits . Les cours sont gratuit et flexible.  pour Salman Khan, la méthodologie doit être revue.

Le modèle d’enseignement ne correspondrait plus à nos besoins. Le fondateur met l’accent sur la façon de dispenser les cours dans son ouvrage « L’éducation réinventée ». Il estime aussi qu’avec l’avènement de la technologie, il serait grand temps que les protagonistes de l’Éducation utilisent les outils à leur disposition à bon escient.

Joy Beesoon, de l’Open University of Mauritius : « Cette approche ouvre d’autres possibilités »

L’Open University of Mauritius a adopté une formule hybride, qui permet de combiner l’éducation et la formation en alliant les avantages de la formation à la flexibilité de l’enseignement ouvert et à distance (open distance learning). Joy Beesoon, responsable de communication de l’Open University explique que ce mode d’enseignement est très prisé car l’étudiant peut s’engager pleinement dans sa vie professionnelle et familiale, tout en poursuivant ses études à un rythme plus souple, à l’opposé des universités dites conventionnelles, où les heures de classes sont strictement établies.

« L’Open University a ainsi attiré pas mal de jeunes ayant terminé leur HSC et qui veulent étudier tout en prenant un emploi à temps partiel. Les chiffres démontrent que 84 % de ceux inscrits durant le mois d’août 2013 ont déjà un emploi tandis que 37 % sont âgés de 18 à 25 ans », affirme-t-il.

Notre interlocuteur précise qu’on y retrouve la plupart des fonctionnalités de Moodle qui est une plateforme d’apprentissage en ligne. Cela permet d’avoir des séances de visioconférence pour les étudiants à Rodrigues et à l’étranger. « La visioconférence permet aux participants d’avoir un contact direct avec l’équipe professorale sans avoir à se déplacer, ce qui a grandement stimulé leur intérêt. L’université propose une trentaine de cours et toute une variété de disciplines, à plusieurs niveaux, à commencer par les cours de préparatoires, de licences, allant jusqu’à la maîtrise et le doctorat. Bien qu’autonome, l’Open University a aussi établi des Memorandum of Understanding avec d’autres institutions de renom international, à l’instar de l’Unisa et de l’Université de Stockholm (Suède).

Contrairement à des universités traditionnelles, où l’étudiant est contraint à assister à des conférences, et à être physiquement présent en salle de classe devant le chargé de cours, le mode de fonctionnement de l’Open University ouvre d’autres possibilités, garantissant flexibilité du lieu et du temps à l’apprenant. Ainsi, les modules sont conçus pour être accédés en mode asynchrone, soit à travers l’imprimé ou en ligne, sur l’espace virtuel E-learn de l’université », explique Joy Beesoon.

Il fait ressortir que l’apprenant est toutefois suivi par le tuteur et toute une équipe de l’université constemment à l’écoute, offrant conseils pédagogiques et autres types d’accompagnements tout au long du cursus. « En outre, des sessions de face à face sont également organisées pendant les heures durant lesquelles les gens ne sont généralement pas au bureau, spécialement le samedi et l’après-midi, pour permettre aux apprenants de rencontrer leur tuteur, de discuter en temps réel et d’avoir des débats d’idées et de bénéficier d’autres approches qui peuvent améliorer l’apprentissage », dit-il.

Ratna  B., 24 ans : Un plus pour les études

Ratna B., a récemment commencé un MOOC sur l’Introduction of Marketing. Le cours est dispensé par trois enseignants de la Wharton Business School. Elle est déjà étudiante à l’université et comme elle avait un module sur le marketing, elle voulait enrichir sa connaissance afin de mieux se préparer aux examens. « Grâce à ces cours, je peux mieux m’organiser et bénéficier de leur qualité pédagogique. Le module est dispensé à travers huit vidéos par semaine.

Les vidéos ne sont pas très longues et elles sont très explicites. Il y a aussi un quiz chaque semaine pour vérifier si nous avons bien compris, ainsi qu’un devoir hebdomadaire. Ce cours est d’une très grande aide car si je devais aller chercher un professeur pour m’expliquer le sujet, ce serait très coûteux. De plus, les enseignants s’assurent que le niveau soit à la portée de tous. Ces derniers sont très soucieux du progrès de chaque participant. Même sans aucune connaissance de base dans le marketing, on s’y retouve car les enseignants ont simplifié le sujet pour une meilleure compréhension », précise-t-elle.

Meghna Issur, 28 ans : « Un concept avantageux »

Cette étudiante en deuxième année affirme qu’elle ne regrette pas d’avoir opté pour les cours à distance. Meghna Issur occupe un poste très exigeant dans une entreprise privée et de ce fait, elle ne peut pas se permettre de se déplacer pour ses cours. « À l’université, il existe un horaire établi ainsi qu’un taux de présence à respecter.

En revanche, les cours par correspondance sont plus flexibles. Toutes les notes et les devoirs sont déjà sur le site de l’université. On offre aussi  des interactions telles que les téléconférences avec les professeurs. À mon âge, je ne me vois pas dans une classe avec les autres étudiants. De plus, je peux choisir le nombre de modules selon ma convenance et je travaille à mon rythme », dit-elle.

Dans la même foulée, Meghna Issur précise que la discipline et la volonté restent les facteurs clés pour la réussite. « Il doit toujours y avoir un suivi quand on prend des cours à distance afin de respecter la date limite pour la soumission des projets. Avec notre train de vie, je suis d’avis que le concept des cours à distance est plutôt avantageux », ajoute-t-elle. 

 

 

Tags Cloud

20102011accaaccidentaccidentsADSUadvertisingafghanistanAfrAsiaafricaagalegaagreementagricultureagroAHRIMAIairair asiaair australAir Franceair madagascarair mauritiusairasiaAirlinesairportairway coffeeAlbionalgeriaalibabaalteoAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidangolaAnil BachooApollo Bramwellappappleappointmentsappsaquaculturearab townarrestArtArvin BoolellasiaATMATOauditaudit reportaustraliaaustriaaviationawardawardsAxcel ChenneyBABagatelleBagatelle DamBAIBangladeshbankBank OnebankingbanksBar CouncilbarclaysBDObeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbeautybeerBelgiumBelle-MareBelle-RiveBet365betamaxbettingBharat Telecombig databitcoinblue economyBlue-BayBOIboko haramBollywoodBOMbombingbookbookmakerbooksbossBotswanabpmlBPOBramer BankbrazilbrexitBritish AirwaysbudgetbuildingbusesBusinessbusiness trendsCabinetcall centresCanadacanecareercareer tipscargocarnivalcasinoCaudanCCIDCCMCCTVCEBcelebretiescelebritiescementChagoscharityCharlie HebdoCHCchilechinachromeCIELcigarettesCim FinancecinemaclashesCMTcomoroscompetitionconcertconferenceConfinementCongoconstitutional amendmentconstructioncontestcontestscontractcooperationCoronaviruscorruptioncounterfeitcoupCourtCourtsCOVID-19CPBCPEcreativitycreditscrisiscruise shipcruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomercustomerscustomsCVCWAcyclingcyclonedamDawood RawatdayDBMdeficitdenguedeportationdevelopmentDiego GarciadivalidoctorsdodoDomaine les PaillesDonald TrumpDPPdrug traffickingdrugsDTAADubaiDuty Freee-commercee-servicesearthquakeebeneebolaecoécolesecologyeconomicEconomic Development BoardeconomicseconomyEducationeducation abroadeducation reformEEZEgyptEIILMelectionelectionselectoral reformelectricityelon muskembassyEmiratesemirates airlinesEmtelenergyENLentrepreneurshipEnvironmentEOCEUEuroEuropeeventeventsexamexaminationexamsexpoexportfacebookfairFalcqfarmersfarmingfashionfast foodfbiFDIfeefeesferryfestivalFievre AphteuseFIFAFIFA World CupFilm Rebate SchemefilmingfilmsfinancefinancesfinancingFirefishfishingFIUFlacqFlic-en-FlacfloodFloodsflourfonction publiquefoodFootballforecastforeign workersForumFrancefraudfruitfruitsFSCFTAfuelfunnyGAARgabongadgetsgalaxygalaxy notegamblinggame of thronesgamesgasgazaGDPGermanyghanaGlobal BusinessgolfGoodlandsgoogleGorah Issac casegovernmentGRAGrand Baygrand-baieGrand-BassinGrand-Gaubegreecegreengreen energygrippeGTUH1N1hackershajjhamashappinessHawaiihawkershealthhealthcareHeritage Cityhi-techhigher educationhighlandshistoryHolcimholidaysHong Konghorse raceshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshowhow toHRHRDCHSBCHSCHSC ProhtchungaryhuntingHusein Abdool RahimIBAIBLICACICTICTAID cardiframacillegal fishingillegal migrationillegal workersIMFimportindiaIndian OceanIndian Ocean Island GamesIndonesiainflationinfluenzaInfographicsinfrastructureinnovationinnovationsinsuranceinterest rateinternetinterpolInterviewinterview tipsinvestinginvestmentinvestmentsIOCIORECiosiPadiphoneIPOiraniraqirelandIRSISISislamicisraelITItalyjapanJean-Claude Bastos de MoraisJellyfishJewelleryJin FeiJIOIjobjobsjockeyjournalismJulian AssangeKailash TrilochunKenyakitesurfingKPMGkreolla buttelabourLafargelandlandslideLarsen & ToubrolawlawslayoffsLe MorneleadershipleakLepeplexpressliberiaLibyalifeloanloanslocal governmentLockdownlogisticslondonlotteryLottotechLRTLufthansalycheeMadagascarmade in morisMahebourgmalariamalaysiamalaysia airlinesMaldivesMalimallmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCIMDFPMeatmeccamediaMedical CouncilMedical tourismmedicamentsmedicineMedineMedPointmeetingMEFMegh PillayMESMeteoMetro ExpressMEXAmexicoMFAMGIMHCmichaela harte caseMicrosoftMIDMidlandsMIEmigrationmigration crisisminimum salaryminimum wagemiss mauritiusmistakesMITDmlMMMmobilemobile phonesMokamoneymoney launderingmonkeyMont-ChoisyMoody’sMoroccomotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMPLMQAMRAMSBMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNad SivaramenNaïadeNamibiaNandanee SoornackNarendra ModinasanatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNCGNDUNECnefNegative Income TaxNelson MandelaNeotownNepalnetherlandsnetworkingNew Mauritius Hotelsnew zealandNGONHDCNICNICHLNigerianight clubsNitin Chinien caseNobel Prizenokianorth koreaNRBNTANTCNWCCNWECOCDEoceanocean economyofofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmega ArkOmnicaneoniononlineopinionOppositionorangeoscaroscar pistoriusOUMoutsourcingPakistanpalestinePamplemoussesPanama Paperspandit sungkurParadise PapersparliamentPaul BérengerpensionpensionspeoplePereyberepermis de travailPhilippinesPhoenix Beveragesphonespicture of the daypillspiracyplageplagueplanPlanet Earth InstitutePMPMEPMOpmsdPNQpokerpolicepoliticspollutionPonzi SchemeportPort LouisPort-LouispostPovertyPPPPRPravind JugnauthPRBpresentationpresentation tipspresidentpricepricesprisonproblemprofitprojectprojectsprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic functionpublic servicepwcQatarQuantum Globalquatre-bornesquotesrainsRajindraparsad SeechurnRakesh GooljauryransomwareratesratingratingsRavi YerrigadooRDAreal estaterecallsreformreformsrefugeesreligionrentrepo ratereportRESRésidence Barklyrestaurantrestaurantsresultresultsresumeresume tipsretailReunionrevenuericeRiche-TerreriseRiviere-du-RempartRiviere-Noireroadsroche-boisRoches-Noires caseRodriguesRogersrose-belleRose-HillrosewoodRoshi BhadainRum and SugarRundheersing BheenickrupeeRussiaRwandasafetySAJsalariessalarysalesalessales tipssamsungsanctionssaudi arabiaSBIsbmSCscamscandalSCBGscholarshipscholarshipsSchoolschoolsscienceseasecuritySEMSEMDEXSenegalSeychellesShakeel MohamedShanghaisharksshootingshoppingshopping fiestashopping mallshopping mallsshowShowkutally SoodhunSICsicomSierra LeonesingaporeSITskillssmall businessSmall Planters Associationsmart citysmartphonesSMeSME MauritiusSMEDASMFsmmsnapchatSobrinho casesocialsocial mediasocial networks & messengersSofitelsoftwaresolar energySomaliasonysouthsouth africaSouth China Seasouth koreasouth sudanspainsponsorshipsportSportsSquatterssri lankaSSRStar KnitwearstartupsstatisticsstatsSTCstockstock marketstocksstrategystreet vendorsStressstrikestudystudy abroadstylesubventionsuccesssuccess storysugarsugar canesummitSun ResortsSun Tan caseSunkai caseSunnystarssupermarketssurveySwanSwedenSwitzerlandsyriaTAtabletsTaiwanTanzaniataxtax fraudtax heaventaxesTbillsteateacherTeachersteamTECtechnologytelecomtendertendersterrorismtertiarytextilethailandthethefttimetime managementtipstototaltourismtoystradetrade feetradingtrainingtrainingstransporttraveltrendsTrioletTripAdvisorTrou-aux-BichestsunamitunaTunisiaTurfTurkeyturkish airlinesTVtwittertyphoonUdMUgandaukukraineununemploymentUNESCOunionsuniverseuniversityuomUSUTMvacanciesvacancyVacoasVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-PhoenixVanilla Islandsvarma caseVATVeekram BhunjunvegetablesVerizonvideoVideo of the Dayvirtual realityvisaVishnu Lutchmeenaraidoovisitvivo energyvolcanowasteWaterWaterparkWeatherwest africawhatsappWhitedot Casewi-fiwikileakswindowsWMAwomenworkwork abroadworkersWorkshopWorldWorld Bankwriting tipsWTOXavier-Luc DuvalyahooYasin DenmamodeyemenYEPYerrigadoogateyoutubeZambiazimbabwe
Mauritius
© 2010-2020 mega.mu