Education

December 16, 2013

La Qualité des Cours à la School of Nursing Pointée du Doigt : 31 Etudiants sur 200 Echouent aux Examens Intermédiaires

La School of Nursing forme des milliers d’infirmiers chaque année, mais la quantité rime-t-elle toujours avec la qualité ? Pas si sûr ! Plusieurs étudiants viennent d’échouer à leurs examens.

Ils sont 31 Student Nurses qui viennent d’échouer à leurs examens intermédiaires. Environ 200 y ont participé. À en croire les infirmiers de carrière, c’est une première dans les annales de la profession du Nursing. « En plus de soixante ans, le nombre d’étu­diants qui échouent à ces examens n’a jamais dépassé la barre de dix. Ces cas d’échec sont donc surprenants et doivent nous interpeller », commente une  infirmière dans le service hospitalier depuis plus de vingt ans.

Nombreux sont ceux qui attribuent cette situation à la qualité des cours et à la façon dont ils sont livrés. Un « Nurse Educator » évoque le manque de facilités pour les étudiants. « C’est inconcevable que les étudiants doivent toujours copier des notes. De plus, ils ont accès à des livres et magazines datant des années soixante !    

Une étudiante en Nursing, qui ne veut être pénalisée, témoigne de la situation dans l’anonymat. Elle proteste contre la qualité des instruments au laboratoire. « Il y a un squelette mais qui est privé de la plupart de ses os. Or, nous devons étudier la structure des os lors de nos cours. Qu’attendent les responsables pour faire remplacer ce squelette ? J’ai parfois honte de dire à mes amis que je prends des cours à la School of Nursing où le manque de modernité est criard. Nous ne sommes point à l’ère de la technologie pour suivre nos cours », nous confie-t-elle, dépitée.

Les classes sont aussi surpeuplées actuellement, avec une soixantaine d’étudiants à la fois. Ce qui donne du fil à retordre aux Nurse Educators qui ont du mal à livrer des cours de qualité. De plus, ils s’occupent  en ce moment de la formation de 240 Charge Nurses afin que ces derniers puissent remplacer leur certificat par un diplôme. Cela, en ligne avec le Top-up Programme introduit par le ministère de la Santé. Le fait qu’ils ne sont que six formateurs actuellement à livrer des cours corse davantage la situation.

Par ailleurs, le manque de formatrices en maternité se fait sentir depuis plusieurs années. La School of Nursing ne dispose que d’une Midwife Educator actuellement  qui n’est d’ailleurs pas confirmée à son poste. Par conséquent, cela fait quatre ans depuis que des cours de maternité ont été mis en veilleuse.

Ce qui inquiète les infirmières de carrière postées dans les salles de maternité des hôpitaux. « Il est plus qu’urgent de relancer ces  cours afin d’assurer la relève dans ce domaine spécialisé qu’est la maternité. Au cas contraire, nous risquons de nous retrouver avec un manque d’infirmières qualifiées dans ce domaine. Le hic est que ce sont les soins offerts aux femmes enceintes qui risquent d’être affectés », met en garde l’une d’elles.

Des méthodes à l’ancienne…

Le niveau des cours est également remis en question. Par exemple, des anciennes méthodes qui ne sont plus utilisées  sont toujours enseignées à la School of Nursing. « Les formateurs enseignent toujours aux étudiants comment faire bouillir l’urine des malades  afin de tester leur taux de sucre dans le sang. Or, ce genre d’analyser  ne se pratique plus dans les hôpitaux depuis plus de dix ans. À quoi bon donc d’enseigner cette vieille méthode aux étudiants ? », s’interroge une infirmière.

Ils sont 31 Student Nurses qui viennent d’échouer à leurs examens intermédiaires. Environ 200 y ont participé. À en croire les infirmiers de carrière, c’est une première dans les annales de la profession du Nursing. « En plus de soixante ans, le nombre d’étu­diants qui échouent à ces examens n’a jamais dépassé la barre de dix. Ces cas d’échec sont donc surprenants et doivent nous interpeller », commente une  infirmière dans le service hospitalier depuis plus de vingt ans.

Nombreux sont ceux qui attribuent cette situation à la qualité des cours et à la façon dont ils sont livrés. Un « Nurse Educator » évoque le manque de facilités pour les étudiants. « C’est inconcevable que les étudiants doivent toujours copier des notes. De plus, ils ont accès à des livres et magazines datant des années soixante !    

Une étudiante en Nursing, qui ne veut être pénalisée, témoigne de la situation dans l’anonymat. Elle proteste contre la qualité des instruments au laboratoire. « Il y a un squelette mais qui est privé de la plupart de ses os. Or, nous devons étudier la structure des os lors de nos cours. Qu’attendent les responsables pour faire remplacer ce squelette ? J’ai parfois honte de dire à mes amis que je prends des cours à la School of Nursing où le manque de modernité est criard. Nous ne sommes point à l’ère de la technologie pour suivre nos cours », nous confie-t-elle, dépitée.

Les classes sont aussi surpeuplées actuellement, avec une soixantaine d’étudiants à la fois. Ce qui donne du fil à retordre aux Nurse Educators qui ont du mal à livrer des cours de qualité. De plus, ils s’occupent  en ce moment de la formation de 240 Charge Nurses afin que ces derniers puissent remplacer leur certificat par un diplôme. Cela, en ligne avec le Top-up Programme introduit par le ministère de la Santé. Le fait qu’ils ne sont que six formateurs actuellement à livrer des cours corse davantage la situation.

Par ailleurs, le manque de formatrices en maternité se fait sentir depuis plusieurs années. La School of Nursing ne dispose que d’une Midwife Educator actuellement  qui n’est d’ailleurs pas confirmée à son poste. Par conséquent, cela fait quatre ans depuis que des cours de maternité ont été mis en veilleuse.

Ce qui inquiète les infirmières de carrière postées dans les salles de maternité des hôpitaux. « Il est plus qu’urgent de relancer ces  cours afin d’assurer la relève dans ce domaine spécialisé qu’est la maternité. Au cas contraire, nous risquons de nous retrouver avec un manque d’infirmières qualifiées dans ce domaine. Le hic est que ce sont les soins offerts aux femmes enceintes qui risquent d’être affectés », met en garde l’une d’elles.

Le président du Nursing Council : « Une seule personne ne peut tenir en otage toute la profession »

Le président du Nursing Council avance également qu’il est grand temps de moderniser la School of Nursing et de revoir son fonctionnement. Pour cela, il insiste que cette institution doit être affiliée à l’Institut de Santé. « A ce jour, la School of Nursing n’est sous le contrôle d’aucune autorité impliquée dans l’éducation.

De ce fait, c’est une seule personne qui décide du sort de cette école de nursing. Ce qui n’est pas normal. Une seule personne ne peut tenir en otage toute la profession. Les infirmiers ont leur mot à dire par rapport à leur développement professionnel. C’est dommage qu’il y a de la résistance à la School of Nursing concernant son affiliation à l’Institut de Santé », commente Dhunraj Foolchand.

Formateurs pas qualifiés ?

Le secrétaire général de la NA s’interroge aussi sur les qualifications de certains formateurs à la School of Nursing. « Comment un jeune infirmier n’ayant que cinq années de service peut-il former de futurs infirmiers ? Comment un infirmier non qualifié en psychiatrie peut-il livrer des cours de spécialisation en psychiatrie aux infirmiers ? Ce qui nous amène à nous poser des questions sur le niveau des cours offerts », fait-il ressortir.

Ram Nowzadick dit reconnaître cependant les efforts du ministre de la Santé, Lormus Bundhoo, pour moderniser la School of Nursing. « Il a, par exemple, beaucoup œuvré pour la transformation du certificat en un diplôme. Toutefois, il y a un manque de leadership au sein de cet établissement. Rehausser le niveau de la School of Nursing ne signifie pas seulement la rénovation du bâtiment ! » peste-t-il.

Ram Nowzadick : « Les méthodes d’enseignement sont plus qu’archaïques »

Le secrétaire général de la Nursing Association confirme les dires de ses collègues infirmiers et des formateurs de la School of Nursing. «Les méthodes d’enseignement dans cet établissement sont plus qu’archaïques. D’ailleurs, la Nursing Council Act de 2003 ne le reconnaît pas comme un centre de formation en nursing. Il est grand temps de rehausser le niveau de cet établissement en l’affiliant soit à l’Institut de Santé, soit à l’Université de Maurice. En tout cas, ce n’est pas toujours avec fierté que les jeunes infirmiers disent qu’ils ont été formés à la School of Nursing », commente Ram Nowzadick.

Il proteste d’autre part contre la  modification de la partie pratique du contenu du programme de formation. Il explique qu’en principe, un étudiant doit passer trois mois dans une unité spécialisée pour sa formation pratique. Ce qui n’est pas toujours le cas. De plus, les Ward Managers et Charge Nurses sont tellement débordés qu’ils ne sont pas en mesure de superviser la formation pratique de ces étudiants comme il se doit.

 

Tags Cloud

20102011Absa Bankaccaaccidentaccidentsadministration volontaireADSUadvertisingafghanistanAfrAsiaafricaagalegaagreementagricultureagroAHRIMAIairair asiaair australAir Franceair madagascarair mauritiusairasiaAirlinesairportairway coffeeAlbionalgeriaalibabaalteoAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidangolaAnil BachooApollo Bramwellappappleappointmentsappsaquaculturearab townarrestArtArvin BoolellasiaATMATOauditaudit reportaustraliaaustriaaviationawardawardsAxcel ChenneyBABagatelleBagatelle DamBAIBalaclavaBangladeshbankBank OnebankingbanksBar CouncilbarclaysBDObeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbeautybeerBelgiumBelle-MareBelle-RiveBet365betamaxbettingBharat Telecombig databitcoinblue economyBlue-BayBOIboko haramBollywoodBOMbombingbookbookmakerbooksbossBotswanabpmlBPOBramer BankbrazilbrexitBritish AirwaysbudgetbuildingbusesBusinessbusiness trendsCabinetcall centresCanadacanecareercareer tipscargocarnivalcasinoCaudanCCIDCCMCCTVCEBcelebretiescelebritiescementChagoscharityCharlie HebdoCHCchilechinachromeCIELcigarettesCim FinancecinemaclashesCMTcomoroscompetitionconcertconferenceConfinementCongoconstitutional amendmentconstructioncontestcontestscontractcooperationCoronaviruscorruptioncounterfeitcoupCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycreditscreolecrisiscruise shipcruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomercustomerscustomsCVCWAcyclingcyclonedamDawood RawatdayDBMdeficitdenguedeportationdevelopmentDiego GarciadivalidoctorsdodoDomaine les PaillesDonald TrumpDPPdrug traffickingdrugsDTAADubaiDuty Freee-commercee-servicesearthquakeebeneebolaecoécolesecologyeconomicEconomic Development BoardeconomicseconomyEducationeducation abroadeducation reformEEZEgyptEIILMelectionelectionselectoral reformelectricityelon muskembassyEmiratesemirates airlinesEmtelenergyENLentrepreneurshipEnvironmentEOCEUEuroEuropeeventeventsexamexaminationexamsexpoexportfacebookfairFalcqfarmersfarmingfashionfast foodfbiFDIfeefeesferryfestivalFievre AphteuseFIFAFIFA World CupFilm Rebate SchemefilmingfilmsfinancefinancesfinancingFirefishfishingFIUFlacqFlic-en-FlacfloodFloodsflourfonction publiquefoodFootballforecastforeign workersForumFrancefraudfruitfruitsFSCFTAfuelfunnyGAARgabongadgetsgalaxygalaxy notegamblinggame of thronesgamesgasgazaGDPGermanyghanaGlobal BusinessgolfGoodlandsgoogleGorah Issac casegovernmentGRAGrand Baygrand-baieGrand-BassinGrand-Gaubegreecegreengreen energygrippeGTUH1N1hackershajjhamashappinessHawaiihawkershealthhealthcareHeritage Cityhi-techhigher educationhighlandshistoryHolcimholidaysHong Konghorse raceshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshowhow toHRHRDCHSBCHSCHSC ProhtchungaryhuntingHusein Abdool RahimIBAIBLICACICTICTAID cardiframacillegal fishingillegal migrationillegal workersIMFimportindiaIndian OceanIndian Ocean Island GamesIndonesiainflationinfluenzaInfographicsinfrastructureinnovationinnovationsinsuranceinterest rateinternetinterpolInterviewinterview tipsinvestinginvestmentinvestmentsIOCIORECiosiPadiphoneIPOiraniraqirelandIRSISISislamicisraelITItalyjapanJean-Claude Bastos de MoraisJellyfishJewelleryJin FeiJIOIjobjobsjockeyjournalismJulian AssangeKailash TrilochunKenyakitesurfingKPMGkreolla buttelabourLafargelandlandslideLarsen & ToubrolawlawslayoffsLe MorneleadershipleakLepeplexpressliberiaLibyalifeloanloanslocal governmentLockdownlogisticslondonlotteryLottotechLRTLufthansalycheeMadagascarmade in morisMahebourgmalariamalaysiamalaysia airlinesMaldivesMalimallmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCIMDFPMeatmeccamediaMedical CouncilMedical tourismmedicamentsmedicineMedineMedPointmeetingMEFMegh PillayMESMeteoMetro ExpressMEXAmexicoMFAMGIMHCmichaela harte caseMicrosoftMIDMidlandsMIEmigrationmigration crisisminimum salaryminimum wagemiss mauritiusmistakesMITDmlMMMmobilemobile phonesMokamoneymoney launderingmonkeyMont-ChoisyMoody’sMoroccomotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMPLMQAMRAMSBMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNad SivaramenNaïadeNamibiaNandanee SoornackNarendra ModinasanatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNCGNDUNECnefNegative Income TaxNelson MandelaNeotownNepalnetherlandsnetworkingNew Mauritius Hotelsnew zealandNGONHDCNICNICHLNigerianight clubsNitin Chinien caseNobel Prizenokianorth koreaNRBNTANTCNWCCNWECOCDEoceanocean economyofofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmega ArkOmnicaneoniononlineopinionOppositionorangeoscaroscar pistoriusOUMoutsourcingPakistanpalestinePamplemoussesPanama Paperspandit sungkurParadise PapersparliamentPaul BérengerpensionpensionspeoplePereyberepermis de travailPhilippinesPhoenix Beveragesphonespicture of the daypillspiracyplageplagueplanPlanet Earth InstitutePMPMEPMOpmsdPNQpokerpolicepoliticspollutionPonzi SchemeportPort LouisPort-LouispostPovertyPPPPRPravind JugnauthPRBpresentationpresentation tipspresidentpricepricesprisonproblemprofitprojectprojectsprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic functionpublic servicepwcQatarQuantum Globalquatre-bornesquotesrainsRajindraparsad SeechurnRakesh GooljauryransomwareratesratingratingsRavi YerrigadooRDAreal estaterecallsreformreformsrefugeesreligionrentrepo ratereportRESRésidence Barklyrestaurantrestaurantsresultresultsresumeresume tipsretailReunionrevenuericeRiche-TerreriseRiviere-du-RempartRiviere-Noireroadsroche-boisRoches-Noires caseRodriguesRogersrose-belleRose-HillrosewoodRoshi BhadainRum and SugarRundheersing BheenickrupeeRussiaRwandasafetySAJsalariessalarysalesalessales tipssamsungsanctionssaudi arabiaSBIsbmSCscamscandalSCBGscholarshipscholarshipsSchoolschoolsscienceseasecuritySEMSEMDEXSenegalSeychellesShakeel MohamedShanghaisharksshootingshoppingshopping fiestashopping mallshopping mallsshowShowkutally SoodhunSICsicomSierra LeonesingaporeSITskillssmall businessSmall Planters Associationsmart citysmartphonesSMeSME MauritiusSMEDASMFsmmsnapchatSobrinho casesocialsocial mediasocial networks & messengersSofitelsoftwaresolar energySomaliasonysouthsouth africaSouth China Seasouth koreasouth sudanspainsponsorshipsportSportsSquatterssri lankaSSRStar KnitwearstartupsstatisticsstatsSTCstockstock marketstocksstrategystreet vendorsStressstrikestudystudy abroadstylesubventionsuccesssuccess storysugarsugar canesummitSun ResortsSun Tan caseSunkai caseSunnystarssupermarketssurveySwanSwedenSwitzerlandsyriaTAtabletsTaiwanTanzaniataxtax fraudtax heaventaxesTbillsteateacherTeachersteamTECtechnologytelecomtendertendersterrorismtertiarytextilethailandthethefttimetime managementtipstototaltourismtoystradetrade feetradingtrainingtrainingstransporttraveltrendsTrioletTripAdvisorTrou-aux-BichestsunamitunaTunisiaTurfTurkeyturkish airlinesTVtwittertyphoonUdMUgandaukukraineununemploymentUNESCOunionsuniverseuniversityuomUSUTMvacanciesvacancyVacoasVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-PhoenixVanilla Islandsvarma caseVATVeekram BhunjunvegetablesVerizonvideoVideo of the Dayvirtual realityvisaVishnu Lutchmeenaraidoovisitvivo energyvolcanowasteWaterWaterparkWeatherwest africawhatsappWhitedot Casewi-fiwikileakswindowsWMAwomenworkwork abroadworkersWorkshopWorldWorld Bankwriting tipsWTOXavier-Luc DuvalyahooYasin DenmamodeyemenYEPYerrigadoogateyoutubeZambiazimbabwe
Mauritius
© 2010-2020 mega.mu