Education

November 20, 2014

Jeunes au Chômage : L’Enfer des Diplômés

9790 jeunes, qui ont entrepris des études tertiaires, se retrouvent aujourd’hui au chômage. Des années d’études qui, selon eux, ne mènent à rien. Ces jeunes sont animés d’un sentiment de frustration et ne savent comment aborder l’avenir.

Témoignage de plusieurs d’entre eux…

Kavish Sewumber, 24 ans : « Je suis démotivé »

Kavish Sewumber voit déjà l’avenir d’un œil très critique. Il vient d’obtenir son BSc en Accounting and Finance. Il soutient avoir le sentiment d’avoir dépensé son énergie et son temps pendant trois ans… pour rien ! « Mes parents ont dépensé environ Rs 160 000 pour mes études et, aujourd’hui, je touche une allocation de Rs 3 000 ! C’est déplorable et démotivant ! Heureusement, mes parents n’ont pas eu à contracter un prêt pour couvrir ces frais. Des fois, je me sens impuissant, car j’aurais voulu avoir un travail avec un salaire décent pour soulager ma famille. Je suis l’aîné et ma sœur ira à l’université l’année prochaine. Je veux aider mes parents, mais actuellement c’est pratiquement impossible », avance-t-il.

Notre interlocuteur estime que la situation des jeunes gradués chômeurs à Maurice risque de perdurer. « S’agissant des mesures qu’avancent les partis politiques dans leur programme électoral, notamment la création de 75 000 emplois en un an, je ne pense pas que ce soit réalisable. Je suis assez pessimiste concernant mon avenir à Maurice. Les entreprises ne recrutent pas les jeunes diplômés sans expérience. Je suis très découragé avec la situation actuelle et, de jour en jour, les choses ne font qu’empirer. Chaque année, il y a plus de nouveaux gradués. Les autorités n’auraient pas dû attendre à ce que la situation soit critique pour agir. Nous avons dû débourser une somme exorbitante pour nos études. Maintenant, nous vivons avec le stress en attendant de trouver un emploi convenable », dit-il.

Raj, 23 ans : « Je suis frustré »

Son Higher School Certificate en poche, Raj décide de s’inscrire à l’Université de Maurice. Le choix de ses études se fait très vite. Il sait dans quel secteur il veut faire carrière : l’Agriculture. Toutefois, lorsqu’il termine ses cours en mai de cette année, le jeune homme se heurte à un gros problème : il ne trouve pas d’emploi. « En choisissant de faire mes études dans l’Agriculture, je pensais que c’était un secteur très porteur et que j’allais trouver du travail assez rapidement. Malheureusement, il n’y a jamais eu d’analyse faite pour connaître si c’est un secteur prometteur ou pas », déplore le jeune diplômé.

Ses journées, Raj les passe cloîtré à la maison. Cela joue sur son moral et il voit l’avenir en noir. « Mes seules préoccupations, en ce moment, c’est envoyer des curriculum vitae un peu partout. Toutefois, je bute à chaque fois à des refus vu que je n’ai pas d’expérience. Si on ne me donne pas ma chance, comment vais-je en acquérir ? » se demande-t-il. Une formation au lieu de rien serait une aubaine pour Raj. Au point où il en est, le jeune homme se dit prêt à accepter n’importe quel poste, même si le travail ne correspond pas à ce qu’il a fait comme études. Mais, même cela s’avère difficile. « Les entreprises préféreront investir dans un employé qui a fait ses études dans le domaine recherché. Au lieu de passer mes journées à la maison, je me sentirais mieux si au moins je pouvais suivre une formation », conclut Raj, d’un air désespéré.

Anne-Lise, 24 ans : « J’aimerais aider financièrement mes parents mais… »

« Mon avenir professionnel semble être peu prometteur », lance Anne-Lise. Cette habitante de Tranquebar est détentrice d’une licence en journalisme et est spécialisée en Minor Digital Media à l’Université de Maurice. Elle a obtenu son diplôme cette année et nous confie que trouver un emploi dans son domaine n’est pas facile. La jeune femme se heurte systématiquement à la même réponse : « Vous n’avez aucune expérience dans le domaine du journalisme ! »

« Je me demande comment vais-je acquérir de l’expérience si je ne décroche pas un premier emploi. Mes parents ont dépensé environ Rs 60 000 pour payer mes frais universitaires. J’aurais aimé, à mon tour, les aider en contribuant au budget familial. J’ai postulé pour un emploi dans plusieurs entreprises, mais on m’appelle rarement pour des entretiens. Je suis disqualifiée d’avance vu que je n’ai pas d’expérience.  J’avoue que je suis un peu pessimiste pour ce qui est de mon avenir et ma carrière », avance-t-elle.

Notre interlocutrice affirme qu’elle connaît plusieurs jeunes qui sont dans la même situation qu’elle. « Leur famille a dépensé beaucoup d’argent pour financer leurs études. Sur la plupart des sites d’offres d’emploi, l’on demande au minimum quatre à cinq ans d’expérience dans le même domaine. Par ailleurs, certaines compagnies ne veulent pas nous embaucher parce que nous sommes surqualifiés. D’autres refusent de nous recruter car elles estiment que nous allons démissionner dès que nous aurons une meilleure offre. Trouver un travail est vraiment une épreuve difficile pour les jeunes diplômés », lance-t-elle.

Samiha Seetulboseea, 24 ans : « C’est le stress au quotidien »

En s’envolant pour l’Inde, Samiha Seetulboseea ambitionnait d’embrasser une carrière en tant qu’enseignante d’éducation physique. Or, depuis son retour, cette année, c’est la désillusion. La jeune femme ne cesse d’envoyer sa candidature pour obtenir une place… en vain ! Elle détient une licence en éducation physique et sportive. « J’ai passé quatre ans en Inde et mes études ont coûté plus de Rs 250 000.

Mes parents ont quatre enfants. J’ai eu des petits boulots, mais je n’ai pas accepté, étant donné que je devais signer un contrat. J’ai préféré de ne pas le faire au cas où j’obtienne un travail qui me conviendrait le mieux. En ce moment, je travaille comme volontaire dans un club d’athlétisme. Il semblerait que le marché de travail est saturé. On ne recrute pas d’enseignants », déplore la diplômée. Samiha Seetulboseea ajoute que c’est vraiment frustrant pour les jeunes gradués de vivre une telle situation.

Par ailleurs, martèle-t-elle, ceux qui obtiennent un boulot n’ont pas un salaire à la hauteur de leurs qualifications. « Ceux qui n’ont pas de diplôme obtiennent la même rémunération qu’eux. C’est injuste ! », souligne-t-elle. Toutefois, notre interlocutrice garde toujours un soupçon d’optimisme. « À force d’être inactive et de s’ennuyer, c’est le stress au quotidien. Mes parents sont inquiets pour moi. Je veux les aider à rembourser le prêt contracté. Je garde espoir qu’on m’appelle bientôt pour un entretien », dit-elle.

En chiffre

44500 chômeurs ont été enregistrés entre avril et octobre 2014. Parmi, 22 % ont fait des études universitaires.

Les mesures proposées

Face à la frustration de gradués chômeurs, les deux blocs politiques veulent prendre les choses en main. Résorber le chômage parmi nos gradués semble être leur principal combat.

L’alliance PTr/MMM : Revoir l’éducation de base

Pour Steven Obeegadoo, quand il y a un taux de chômage aussi élevé, c’est que l’économie ne crée pas suffisamment d’emplois. « Le chômage traduit le fait que, l’économie ne génère pas assez d’emplois, et que les diplômés ne correspondent pas à la demande du marché du travail. C’est la croissance économique qui crée l’emploi. Le taux de croissance doit dépasser les 4,5 % », explique-t-il.

Ainsi, ajoute-t-il, l’alliance de l’Unité et de la Modernité propose, avant tout, de revoir l’éducation de base du pays. Selon Steven Obeegadoo, les jeunes doivent acquérir des compétences, des valeurs et des attitudes qui leur permettront d’être employables sur le marché du travail. « Après le School Certificate (SC), plusieurs voies s’ouvriront à ces jeunes. Pour ceux qui ne veulent pas faire le Higher School Certificate (HSC), par exemple, mais qui ont réussi le SC, ils pourront suivre une formation dans un institut polytechnique.

Celle-ci sera l’équivalente du HSC, mais leur permettra de devenir des cadres dans un secteur, bancaire ou l’assurance, entre autres, sans devoir aller à l’université », avance notre interlocuteur. Et qu’en est-il de ceux qui n’ont pas obtenu leur SC ? À cette question, Steven Obeegadoo affirme que ces derniers pourront eux aussi bénéficier de formation, afin de devenir des ouvriers qualifiés. « Pour que nous n’ayons pas encore à faire face à cette situation de chômage chez les jeunes gradués, nous devons les préparer au monde du travail.

Nous devons commencer par les placer dans des entreprises, même si leur choix d’études ne correspond pas à ce qu’on leur propose. Ils doivent trouver leur place dans les industries d’avenir comme l’hôtellerie, l’informatique, l’industrie de la mer. Il faudra, bien entendu, les recycler avec des formations », dit-il. Pour les jeunes qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat, l’alliance Rouges-Mauves compte introduire des facilités pour les « start-ups ». Le gouvernement les aidera aussi à financer leur projet.

L’Alliance Lepep : ‘Recycler’ les gradués qui sont au chômage

Vishnu Lutchmeenaraidoo, candidat de l’Alliance Lepep, qui sera au portefeuille des Finances en cas de victoire, fait état des mesures proposées par le parti pour résoudre le problème de chômage chez les jeunes. L’un des points phares est la formation des jeunes gradués dans le but de réduire le décalage entre les qualifications et les postes disponibles sur le marché du travail.

« Nous savons combien il est difficile, que ce soit pour les parents que pour les jeunes qui ont fait d’énormes sacrifices, de ne pas trouver un job. De ce fait, notre priorité sera de réduire ce décalage. Nous proposerons des cours de spécialisation aux diplômés dans des domaines en demande sur le marché du travail. Il s’agit d’un projet d’investissement sur trois ans qui va permettre de ‘recycler’ les 3 000 gradués qui sont actuellement au chômage », explique-t-il.

Comment cela se passera-t-il dans la pratique ? Une étude du marché du travail sera conduite et un programme d’insertion sera mis en œuvre selon les retombées, souligne Vishnu Lutchmeenaraidoo. « Par exemple, on sait qu’il y a actuellement une demande pour des postes dans le domaine de l’informatique. Ces jeunes auront droit à une formation qui les permettra de combler les demandes d’emplois dans ces domaines », indique notre interlocuteur.

Vishnu Lutchmeenaraidoo annonce également le projet « Île Maurice – Nation entrepreneure ». Il explique que de jeunes mauriciens auront la possibilité de lancer leur projet d’entrepreneuriat en ayant accès à des prêts sans garantie. « Notre but est, avant tout, de valoriser la main-d’œuvre mauricienne en proposant des ‘incentives’. Il s’agit, certes, d’un budget conséquent, mais qui sera dans l’intérêt de nos jeunes », conclut-il.

 

 

Tags Cloud

20102011accaaccidentaccidentsADSUadvertisingafghanistanAfrAsiaafricaagalegaagreementagricultureagroAIairair asiaair australAir Franceair madagascarair mauritiusairasiaAirlinesairportairway coffeeAlbionalgeriaalibabaalteoAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo BramwellappappleappointmentsappsaquaculturearrestasiaATOauditaudit reportaustraliaaustriaaviationawardawardsAxcel ChenneyBABagatelleBagatelle DamBAIBangladeshbankBank OnebankingbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbeautybeerBelgiumBelle-MareBelle-RiveBet365betamaxbettingBharat Telecombig databitcoinblue economyBlue-BayBOIboko haramBollywoodBOMbombingbookbookmakerbossBotswanabpmlBPOBramer BankbrazilbrexitBritish AirwaysbudgetbuildingbusesBusinessbusiness trendsCabinetcall centresCanadacanecareercareer tipscargocarnivalcasinoCCIDCCMCCTVCEBcelebretiescelebritiescementChagoscharityCharlie HebdoCHCchilechinachromeCIELcigarettescinemaclashesCMTcomorosconcertconferenceCongoconstitutional amendmentconstructioncontestcontestscontractcooperationcorruptioncounterfeitcoupCourtCourtsCPBCPEcreativitycreditscrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomercustomerscustomsCVCWAcyclingcyclonedamDawood RawatdayDBMdeficitdenguedeportationdevelopmentDiego GarciadivalidoctorsdodoDomaine les PaillesDonald TrumpDPPdrug traffickingdrugsDTAADubaiDuty Freee-commercee-servicesearthquakeebeneebolaecoecologyeconomiceconomicseconomyEducationeducation abroadeducation reformEEZEgyptEIILMelectionselectoral reformelectricityelon muskembassyEmiratesemirates airlinesEmtelenergyENLentrepreneurshipEOCEUEuroEuropeeventeventsexamexaminationexamsexpoexportfacebookfairFalcqfarmersfarmingfashionfast foodfbiFDIfeefeesferryfestivalFievre AphteuseFIFAFIFA World CupFilm Rebate SchemefilmingfilmsfinancefinancesfinancingFirefishfishingFIUFlacqFlic-en-FlacFloodsflourfoodFootballforecastforeign workersForumFrancefraudfruitfruitsFSCFTAfuelfunnyGAARgabongadgetsgalaxygalaxy notegamblinggame of thronesgamesgasgazaGDPGermanyghanaGlobal BusinessgolfGoodlandsgoogleGorah Issac casegovernmentGRAGrand Baygrand-baiegreecegreengreen energygrippeGTUH1N1hackershajjhamashappinessHawaiihawkershealthhealthcareHeritage Cityhi-techhighlandshistoryHolcimholidaysHong Konghorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshowhow toHRHRDCHSBCHSCHSC ProhtchungaryhuntingHusein Abdool RahimIBAIBLICACICTICTAID cardiframacillegal fishingillegal migrationillegal workersIMFimportindiaIndian OceanIndian Ocean Island GamesIndonesiainflationinfluenzaInfographicsinfrastructureinnovationinnovationsinsuranceinterest rateinternetinterpolInterviewinterview tipsinvestinginvestmentinvestmentsIOCIORECiosiPadiphoneIPOiraniraqirelandIRSISISislamicisraelITItalyjapanJellyfishJewelleryJin FeijobjobsjockeyjournalismJulian AssangeKailash TrilochunKenyakitesurfingKPMGkreolla buttelabourLafargelandlandslidelawlawslayoffsLe MorneleadershipleakLepeplexpressliberiaLibyalifeloanloanslocal governmentlogisticslotteryLottotechLRTLufthansalycheeMadagascarmalariamalaysiamalaysia airlinesMaldivesMalimallmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCIMDFPMeatmeccamediaMedical CouncilMedical tourismmedicamentsmedicineMedineMedPointmeetingMEFMegh PillayMESMetro ExpressMEXAmexicoMFAMGIMHCmichaela harte caseMicrosoftMIDMidlandsMIEmigrationmigration crisisminimum salaryminimum wagemiss mauritiusmistakesMITDmlMMMmobilemobile phonesMokamoneymoney launderingmonkeyMont-ChoisyMoody’sMoroccomotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMPLMQAMRAMSBMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNad SivaramenNaïadeNamibiaNandanee SoornackNarendra ModinasanatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNCGNDUNECnefNegative Income TaxNelson MandelaNeotownNepalnetherlandsnetworkingNew Mauritius Hotelsnew zealandNGONHDCNICNICHLNigerianight clubsNitin Chinien caseNobel Prizenokianorth koreaNRBNTANTCNWCCoceanocean economyofofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmega ArkOmnicaneoniononlineopinionOppositionorangeoscaroscar pistoriusOUMoutsourcingPakistanpalestinePamplemoussesPanama Paperspandit sungkurparliamentPaul BérengerpensionpensionspeoplePhilippinesPhoenix Beveragesphonespicture of the daypillspiracyplagueplanPlanet Earth InstitutePMPMOpmsdPNQpokerpolicepoliticspollutionPonzi SchemeportPort LouisPort-LouispostPovertyPRPravind JugnauthPRBpresentationpresentation tipspresidentpricepricesprisonproblemprofitprojectprojectsprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicepwcQatarquatre-bornesquotesrainsRajindraparsad SeechurnRakesh GooljauryransomwareratesratingratingsRavi Yerrigadooreal estaterecallsreformreformsrefugeesreligionrepo ratereportRESRésidence Barklyrestaurantrestaurantsresultresultsresumeresume tipsretailReunionrevenuericeRiche-TerreriseRiviere-du-RempartRiviere-Noireroadsroche-boisRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillrosewoodRoshi BhadainRum and SugarRundheersing BheenickrupeeRussiaRwandasafetySAJsalariessalarysalesalessales tipssamsungsanctionssaudi arabiaSBIsbmSCscamscandalSCBGscholarshipscholarshipsSchoolschoolsscienceseasecuritySEMSEMDEXSenegalSeychellesShakeel MohamedShanghaisharksshootingshoppingshopping fiestashopping mallshopping mallsshowShowkutally SoodhunSICsicomSierra LeonesingaporeSITskillssmall businesssmart citysmartphonesSMeSMEDAsmmsnapchatSobrinho casesocialsocial mediasocial networks & messengerssoftwaresolar energySomaliasonysouthsouth africaSouth China Seasouth koreasouth sudanspainsponsorshipsportSportsSquatterssri lankaSSRStar KnitwearstartupsstatisticsstatsSTCstockstock marketstocksstrategystreet vendorsStressstrikestudystudy abroadstylesuccesssuccess storysugarsugar canesummitSun ResortsSun Tan caseSunkai caseSunnystarssurveySwanSwedenSwitzerlandsyriaTAtabletsTaiwanTanzaniataxtax fraudtax heaventaxesTbillsteaTeachersteamTECtechnologytelecomtendersterrorismtertiarytextilethailandthethefttimetime managementtipstototaltourismtoystradetrade feetradingtrainingstransporttraveltrendsTrioletTripAdvisorTrou-aux-BichestsunamitunaTunisiaTurfTurkeyturkish airlinesTVtwittertyphoonUdMUgandaukukraineununemploymentunionsuniverseuniversityuomUSUTMvacanciesVacoasVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-PhoenixVanilla Islandsvarma caseVATVeekram BhunjunvegetablesVerizonvideoVideo of the Dayvirtual realityvisaVishnu Lutchmeenaraidoovisitvivo energyvolcanowasteWaterWaterparkWeatherwest africawhatsappWhitedot Casewi-fiwikileakswindowsWMAwomenworkworkersWorkshopWorldWorld Bankwriting tipsWTOXavier-Luc DuvalyahooYasin DenmamodeyemenYEPYerrigadoogateyoutubeZambiazimbabwe
Mauritius
© 2010-2017 mega.mu