Mauritius | Hospitality

January 30, 2015

Sen Ramsamy: « 20 000 Chambres d’Hôtels Doivent Etre Remplies Tous les Jours »

Le pays a développé une capacité hôtelière et para-hôtelière pouvant recevoir facilement 1,5 million de touristes, affirme Sen Ramsamy. Comment, toutefois, remplir toutes ces chambres ?

 Dans cet entretien, le ‘Managing Director’ du Tourism Business Intelligence, met l’accent sur les mesures à adopter pour rebooster l’industrie.

>Maurice a finalement franchi la barre d’un million de visiteurs. A-t-on atteint la limite ?

Pas du tout ! Au contraire, on est encore loin derrière par rapport à la capacité hôtelière existante. Au cours de ces dernières années, Maurice a perdu sa place de leader du tourisme dans la région pour se retrouver en troisième position derrière le Sri Lanka et les Maldives. Si nous avions su garder le même rythme des années glorieuses du tourisme, on aurait dû avoir déjà atteint plus de 1,3 million de visiteurs en 2014. Il est aussi bon de rappeler que l’ancien gouvernement avait fixé un objectif de 2 millions de touristes pour 2015. Alors qu’en 2008, nous étions tout près d’un million de touristes (930 000), bien loin devant les Maldives (683 000)  et du Sri Lanka (438 000), en 2013, ces deux destinations concurrentes avaient largement dépassé la barre d’un million laissant Maurice derrière avec 993 000 touristes.

En 2014, Maurice a enfin traversé la barre fatidique tandis que les Maldives ont atteint leur objectif de 1,2 million de touristes et le Sri Lanka a dépassé 1,5 million. C’est pour vous dire la force de frappe de ces deux destinations concurrentes en pleine situation de morosité économique sur les marchés pourvoyeurs de touristes. Il ne faut pas oublier que Maurice a développé une capacité hôtelière et para-hôtelière pouvant recevoir facilement 1,5 million de touristes. Nos hôtels ne sont pas remplis de façon satisfaisante sur l’ensemble de l’année, les dépenses opérationnelles augmentent de façon substantielle chaque année alors que les revenus du tourisme augmentent au compte-gouttes.

D’autre part, le niveau de la dette hôtelière demeure toujours inquiétant et l’emploi dans le secteur reste quasi-stagnant. Alors atteindre un million de visiteurs, c’est bien, mais les autres indicateurs du tourisme sont loin d’être satisfaisants. En passant, je note que le passage du millionième touriste chez nous – durant de la première quinzaine de décembre dernier, donc avant les élections – a été complètement ignoré alors que la tradition dans toutes les destinations à vocation touristique, est de marquer, même symboliquement un tel évènement qui a haute valeur médiatique dans le monde du tourisme international. On n’y a pas pensé. C’est une occasion ratée. Permettez-moi d’ajouter qu’un million de touristes dans l’île, est l’équivalent d’une présence moyenne de seulement 28 493 visiteurs au quotidien. Elle est encore loin la mer !

>Une nouvelle année, une nouvelle mesure, notamment la décision du ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval de geler les projets d’hôtels. Que pensez-vous de cette initiative ?

Permettre au secteur hôtelier de respirer un peu ne fera certainement pas de mal à cette industrie. D’après les chiffres disponibles, il y a environ 20 000 chambres (secteurs formels et informels) à remplir tous les jours à Maurice et pour la plupart en ‘double occupancy’. Si on continue à construire encore plus d’hôtels sans porter attention au taux de remplissage des chambres existantes, et surtout en ne faisant rien pour augmenter la capacité de sièges d’avion, il va de soi que nous allons aggraver une situation déjà préoccupante. Cela dit, un gel du développement hôtelier permettrait aussi une remise à niveau des prestations dans nos hôtels. Il faut reconnaître que notre offre n’a pas beaucoup évolué et la qualité des services dans nos hôtels et restaurants laisse beaucoup à désirer. Cette mesure est donc nécessaire pour plusieurs raisons. Il ne faut pas que la pression se fasse sentir seulement sur l’aérien, alors que l’offre hôtelière et la promotion de la destination à l’étranger doivent être revues par rapport aux exigences du tourisme moderne.

>L’actualité est dominée, ces jours-ci, par la chute de l’euro. Quel en est l’impact sur le tourisme ?

Effectivement, la récente décision de la Banque centrale Européenne de faire du ‘quantitative easing’ (QE) pour pouvoir injecter 60 milliards d’euros mensuellement, et ce jusqu’à septembre 2016, va accentuer la chute de l’euro. L’objectif principal de la BCE est d’éponger les dettes, relancer l’économie européenne et créer plus d’emplois. L’impact de cette mesure sur le tourisme sera direct avec une baisse importante des recettes touristiques.

Cependant, la morosité persistante de l’économie européenne demeure particulièrement néfaste pour l’emploi dans ces pays et les conditions pour des voyages long-courriers vers des destinations tropicales, comme la nôtre, ne sont pas réunies comme jadis. Si nous voulons voir la lumière au bout du tunnel européen, il faut prendre des mesures qui favoriseraient la relance et une économie florissante en Europe, condition indispensable pour nos secteurs d’exportation orientés vers la zone euro. D’où la  nécessité pour Maurice de diversifier ses marchés et travailler aussi avec les ‘dollar-based markets’.

>Des vols additionnels ont été introduits à Maurice. Est-ce que cela vient pallier en partie le problème d’accès aérien qui mine le secteur depuis des années ?

Oui, et on a vu le résultat l’année dernière. Cela dit, trouver un équilibre entre la capacité de sièges et la capacité de chambres demeurera un éternel problème. Pour pouvoir remplir les chambres d’hôtels profitablement sur l’ensemble de l’année, nous aurons besoin de beaucoup plus de sièges d’avion sur l’année et ainsi satisfaire la demande des voyageurs étrangers et locaux, de nos compatriotes d’outre-mer et des passagers en transit. Le prix du billet d’avion doit aussi être revu à la baisse, car la surcharge imposée n’a plus sa raison d’être avec la baisse du pétrole sur le marché mondial. De telles mesures seraient essentielles pour la relance économique à Maurice. Tout ceci ne serait possible que si nous mettons sur pied une plate-forme professionnelle et permanente pour mieux coordonner, planifier, préparer  et innover dans ce domaine précis. Ce n’est pas un travail simple. Les réunions ad hoc ne serviront pas à grand-chose.

Dans cette optique, j’ai proposé la création d’une Air Transport Development Authority qui saura développer notre connectivité aérienne avec le monde extérieur en exploitant à fond le potentiel énorme que nous offre l’aviation civile sur l’axe Extrême-Orient et la Nouvelle Afrique, mais aussi intrarégional. Une telle démarche donnerait aussi un boost important non seulement au tourisme, mais aussi à nos secteurs d’exportation, au commerce régional, aux services de fret, aux entretiens des avions, et beaucoup d’autres. Maurice est dans une position géostratégique privilégiée qui mérite une attention spéciale dans le cadre d’une planification économique à court, moyen et long terme. Avec l’apport des experts en la matière, nous pourrions créer un dynamisme extraordinaire pour qu’un nouveau boom économique soit une réalité à Maurice.

>Quelles devraient être les mesures à prendre dans le Budget 2015 pour redynamiser le tourisme ?

Il faut, avant tout, savoir qu’il y a plusieurs mesures budgétaires déjà votées dans le passé en faveur du tourisme, mais qui sont restées bien gardées dans un tiroir, ou sinon elles ont fait l’objet d’interminables tables rondes pour tourner en rond. Je pense en particulier à la restructuration de la MTPA annoncée dans le Budget de 2011 et nous sommes en 2015 et j’entends parler de coquille vide qu’est devenue cette importante agence de promotion de notre pays à l’étranger. Le projet de classification hôtelière est resté inachevé malgré un bon départ enclenché en 2012, mais gâché en cours de route par un amateurisme foudroyant. Je peux continuer, si vous voulez.

Pour le prochain Budget, le développement du secteur de l’aviation doit être une priorité pour créer le déclic en faisant de Maurice un point névralgique dans cette partie du monde. Les croisières aussi méritent une attention particulière, car beaucoup d’autres activités peuvent y graviter autour. Le développement d’un nouveau concept ‘Sport et bien-être’ pour le tourisme mauricien apporterait de la valeur ajoutée à notre simple image soleil, mer, plage. Le tourisme d’affaires est complètement ignoré à Maurice de même que le tourisme événementiel - foires commerciales internationales, conférences – le duty-free shopping. Il faut aussi relancer le Festival de la Mer, mais fait de façon hautement professionnelle.

Sur le plan de la diplomatie économique, il est temps pour Maurice de revoir sa présence diplomatique en Egypte, alors que ce pays est entré dans une zone d’instabilité politique et sociale qui va durer. Par contre, Maurice serait bien mieux inspiré s’il décidait enfin à ouvrir une ambassade aux Emirats arabes unis alors que le pays est desservi par les vols quotidiens en A380. Alors que le monde entier se bouscule pour  marquer sa présence diplomatique aux Emirats pour des raisons politiques, économiques, commerciales et culturelles, Maurice a choisi d’ignorer ce géant économique en formation. Demain sera trop tard. L’ouverture d’une ambassade aux Emirats arabes unis serait pour moi, qui ai vécu dans ce pays, du bon sens et une suite logique dans notre diplomatie économique pour attirer l’investissement, développer le commerce, attirer plus de touristes arabes, explorer des possibilités d’emplois pour nos jeunes. J’ose espérer que le budget en fasse prévision.

>Selon vous, 2015 portera-t-il chance à l’industrie en termes d’arrivées et de recettes ?

Une bonne performance du tourisme en 2015 ne proviendrait surtout pas de la chance. On pourrait atteindre le chiffre de 1,2 million de touristes, mais il nous faudrait travailler dur pour les faire dépenser gros. Ce n’est pas impossible que nos recettes touristiques atteignent Rs 55 milliards cette année. Il faudrait une vision commune et un travail d’équipe avec une bonne stratégie. Cette tâche, on ne peut la confier à Dame Chance. Le ‘miracle’ économique serait possible, comme on l’a déjà fait, mais seulement si on fait l’effort dans la bonne direction. La réussite de notre tourisme devrait être le fruit de notre vision et d’une bonne stratégie de développement exécutée avec professionnalisme, discipline et rigueur. Il nous faut sortir des chantiers battus. Il nous faut de l’audace dans la vision et dans l’action.

 

 

Tags Cloud

20102011accaaccidentaccidentsADSUadvertisingafghanistanAfrAsiaafricaagalegaagreementagricultureagroAHRIMAIairair asiaair australAir Franceair madagascarair mauritiusairasiaAirlinesairportairway coffeeAlbionalgeriaalibabaalteoAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappappleappointmentsappsaquaculturearab townarrestasiaATOauditaudit reportaustraliaaustriaaviationawardawardsAxcel ChenneyBABagatelleBagatelle DamBAIBangladeshbankBank OnebankingbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbeautybeerBelgiumBelle-MareBelle-RiveBet365betamaxbettingBharat Telecombig databitcoinblue economyBlue-BayBOIboko haramBollywoodBOMbombingbookbookmakerbossBotswanabpmlBPOBramer BankbrazilbrexitBritish AirwaysbudgetbuildingbusesBusinessbusiness trendsCabinetcall centresCanadacanecareercareer tipscargocarnivalcasinoCCIDCCMCCTVCEBcelebretiescelebritiescementChagoscharityCharlie HebdoCHCchilechinachromeCIELcigarettesCim FinancecinemaclashesCMTcomoroscompetitionconcertconferenceCongoconstitutional amendmentconstructioncontestcontestscontractcooperationcorruptioncounterfeitcoupCourtCourtsCPBCPEcreativitycreditscrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomercustomerscustomsCVCWAcyclingcyclonedamDawood RawatdayDBMdeficitdenguedeportationdevelopmentDiego GarciadivalidoctorsdodoDomaine les PaillesDonald TrumpDPPdrug traffickingdrugsDTAADubaiDuty Freee-commercee-servicesearthquakeebeneebolaecoecologyeconomiceconomicseconomyEducationeducation abroadeducation reformEEZEgyptEIILMelectionelectionselectoral reformelectricityelon muskembassyEmiratesemirates airlinesEmtelenergyENLentrepreneurshipEOCEUEuroEuropeeventeventsexamexaminationexamsexpoexportfacebookfairFalcqfarmersfarmingfashionfast foodfbiFDIfeefeesferryfestivalFievre AphteuseFIFAFIFA World CupFilm Rebate SchemefilmingfilmsfinancefinancesfinancingFirefishfishingFIUFlacqFlic-en-FlacFloodsflourfoodFootballforecastforeign workersForumFrancefraudfruitfruitsFSCFTAfuelfunnyGAARgabongadgetsgalaxygalaxy notegamblinggame of thronesgamesgasgazaGDPGermanyghanaGlobal BusinessgolfGoodlandsgoogleGorah Issac casegovernmentGRAGrand Baygrand-baiegreecegreengreen energygrippeGTUH1N1hackershajjhamashappinessHawaiihawkershealthhealthcareHeritage Cityhi-techhighlandshistoryHolcimholidaysHong Konghorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshowhow toHRHRDCHSBCHSCHSC ProhtchungaryhuntingHusein Abdool RahimIBAIBLICACICTICTAID cardiframacillegal fishingillegal migrationillegal workersIMFimportindiaIndian OceanIndian Ocean Island GamesIndonesiainflationinfluenzaInfographicsinfrastructureinnovationinnovationsinsuranceinterest rateinternetinterpolInterviewinterview tipsinvestinginvestmentinvestmentsIOCIORECiosiPadiphoneIPOiraniraqirelandIRSISISislamicisraelITItalyjapanJellyfishJewelleryJin FeijobjobsjockeyjournalismJulian AssangeKailash TrilochunKenyakitesurfingKPMGkreolla buttelabourLafargelandlandslideLarsen & ToubrolawlawslayoffsLe MorneleadershipleakLepeplexpressliberiaLibyalifeloanloanslocal governmentlogisticslotteryLottotechLRTLufthansalycheeMadagascarmade in morismalariamalaysiamalaysia airlinesMaldivesMalimallmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCIMDFPMeatmeccamediaMedical CouncilMedical tourismmedicamentsmedicineMedineMedPointmeetingMEFMegh PillayMESMetro ExpressMEXAmexicoMFAMGIMHCmichaela harte caseMicrosoftMIDMidlandsMIEmigrationmigration crisisminimum salaryminimum wagemiss mauritiusmistakesMITDmlMMMmobilemobile phonesMokamoneymoney launderingmonkeyMont-ChoisyMoody’sMoroccomotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMPLMQAMRAMSBMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNad SivaramenNaïadeNamibiaNandanee SoornackNarendra ModinasanatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNCGNDUNECnefNegative Income TaxNelson MandelaNeotownNepalnetherlandsnetworkingNew Mauritius Hotelsnew zealandNGONHDCNICNICHLNigerianight clubsNitin Chinien caseNobel Prizenokianorth koreaNRBNTANTCNWCCoceanocean economyofofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmega ArkOmnicaneoniononlineopinionOppositionorangeoscaroscar pistoriusOUMoutsourcingPakistanpalestinePamplemoussesPanama Paperspandit sungkurParadise PapersparliamentPaul BérengerpensionpensionspeoplePhilippinesPhoenix Beveragesphonespicture of the daypillspiracyplagueplanPlanet Earth InstitutePMPMOpmsdPNQpokerpolicepoliticspollutionPonzi SchemeportPort LouisPort-LouispostPovertyPRPravind JugnauthPRBpresentationpresentation tipspresidentpricepricesprisonproblemprofitprojectprojectsprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicepwcQatarquatre-bornesquotesrainsRajindraparsad SeechurnRakesh GooljauryransomwareratesratingratingsRavi Yerrigadooreal estaterecallsreformreformsrefugeesreligionrentrepo ratereportRESRésidence Barklyrestaurantrestaurantsresultresultsresumeresume tipsretailReunionrevenuericeRiche-TerreriseRiviere-du-RempartRiviere-Noireroadsroche-boisRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillrosewoodRoshi BhadainRum and SugarRundheersing BheenickrupeeRussiaRwandasafetySAJsalariessalarysalesalessales tipssamsungsanctionssaudi arabiaSBIsbmSCscamscandalSCBGscholarshipscholarshipsSchoolschoolsscienceseasecuritySEMSEMDEXSenegalSeychellesShakeel MohamedShanghaisharksshootingshoppingshopping fiestashopping mallshopping mallsshowShowkutally SoodhunSICsicomSierra LeonesingaporeSITskillssmall businesssmart citysmartphonesSMeSMEDAsmmsnapchatSobrinho casesocialsocial mediasocial networks & messengersSofitelsoftwaresolar energySomaliasonysouthsouth africaSouth China Seasouth koreasouth sudanspainsponsorshipsportSportsSquatterssri lankaSSRStar KnitwearstartupsstatisticsstatsSTCstockstock marketstocksstrategystreet vendorsStressstrikestudystudy abroadstylesuccesssuccess storysugarsugar canesummitSun ResortsSun Tan caseSunkai caseSunnystarssurveySwanSwedenSwitzerlandsyriaTAtabletsTaiwanTanzaniataxtax fraudtax heaventaxesTbillsteaTeachersteamTECtechnologytelecomtendertendersterrorismtertiarytextilethailandthethefttimetime managementtipstototaltourismtoystradetrade feetradingtrainingstransporttraveltrendsTrioletTripAdvisorTrou-aux-BichestsunamitunaTunisiaTurfTurkeyturkish airlinesTVtwittertyphoonUdMUgandaukukraineununemploymentunionsuniverseuniversityuomUSUTMvacanciesVacoasVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-PhoenixVanilla Islandsvarma caseVATVeekram BhunjunvegetablesVerizonvideoVideo of the Dayvirtual realityvisaVishnu Lutchmeenaraidoovisitvivo energyvolcanowasteWaterWaterparkWeatherwest africawhatsappWhitedot Casewi-fiwikileakswindowsWMAwomenworkworkersWorkshopWorldWorld Bankwriting tipsWTOXavier-Luc DuvalyahooYasin DenmamodeyemenYEPYerrigadoogateyoutubeZambiazimbabwe
Mauritius
© 2010-2017 mega.mu