Mauritius | Infrastructure

June 05, 2015

À Ébène Bientôt : Le Guichet Unique, un Boost pour l’Entrepreneuriat

Le « One-Stop-Shop » prend forme. Comme annoncé dans le Budget 2015-2016, ce concept révolutionnera l’entrepreneuriat, avec une panoplie de services publics offerts sous un même toit, à Ébène.

Le « Small and Medium Enterprises One-Stop-Shop » sera aménagé à la SICOM Tower, à Ebène. Cette nouvelle agence regroupera, sous le même toit, diverses unités afin d’éliminer la lourdeur administrative dont se plaignent souvent les entreprises. Outre la nouvelle banque des PME, le « One-Stop-Shop » abritera la « General Business Development Services Unit », un département qui disséminera des informations utiles aux entrepreneurs potentiels, et les aidera à préparer leurs projets. La « Licensing, Permits, Clearances and Registration Unit » sera responsable de l’octroi les permis nécessaires pour toute activité économique, et ce, dans un délai minimal. La « Productivity Improvement, Certification, Capacity Building and Research and Development Unit » offrira des facilités pour améliorer les produits, identifier les besoins de formation et organiser des sessions de « capacity building ». Quant à la « Incubator and Industrial Estates Facilities Unit », son rôle sera de trouver l’espace nécessaire pour abriter une nouvelle entreprise, selon les infrastructures requises.

Il y aura aussi, au sein du « One-Stop-Shop », une « Specialised Business Development Services Unit », qui sera gérée par des « business consultants ». Ces derniers offriront une assistance technique pour développer des projets et assurer un suivi. Un autre département, la « Export, Trade Promotion and International Markets Unit », identifiera les produits mauriciens qui peuvent être exportés. Cette instance explorera aussi de nouveaux marchés potentiels. Finalement, la « Monitoring and Evaluation Unit » supervisera toutes les activités du « One-Stop-Shop » afin d’assurer le bon déroulement des services. Il interviendra en cas de lente progression de dossiers afin d’aplanir les obstacles.

Lancer une entreprise n’est pas une mince affaire. L’aspirant entrepreneur doit incorporer une société et ensuite obtenir les permis nécessaires. Pour une patente, il lui faut consulter les collectivités locales. Pour certains types de permis, par exemple dans le secteur manufacturier où l’usage de gros équipements est requis, il faut qu’il obtienne une « clearance » additionnelle. Pour certaines activités générant des déchets qui peuvent nuire à l’environnement, il faut avoir un permis EIA (Environmental Impact Assessment).

Dépendant du type d’activité, d’autres autorisations sont requises de diverses institutions comme le Government Fire Services, la Wastewater Management Authority, le Data Protection Office, la Traffic Management and Road Safety Unit, le ministère de la Santé (dans le cas de fabrication ou commercialisation alimentaire), etc. Pour le secteur touristique, c’est la Tourism Authority qui est concernée. L’entrepreneur doit ainsi faire le tour de plusieurs institutions ou départements publics afin d’obtenir toutes les autorisations requises. Bien souvent, il ne connaît pas toutes les procédures ni les permis qu’il lui obtenir. Grâce au service à guichet unique, il saura la marche à suivre et disposera de tous les renseignements nécessaires sur place. Cela lui évitera des déplacements inutiles. Un « one-stop-shop » est une étape déterminante dans la construction d’une nation d’entrepreneurs.

Frankie Tang, économiste : « Belle initiative, mais tous les secteurs doivent être inclus »

L’économiste Frankie Tang, qui est aussi consultant en affaires et investissements, souligne que c’est une belle initiative de mettre sur pied ce « one-stop-shop » à l’intention des petites et moyennes entreprises. « C’est quelque chose que j’ai toujours proposé et je suis satisfait que cela ait vu le jour. Mais je propose aussi que le « one-stop-shop » ne fasse pas de différence entre entrepreneurs, car jusqu’ici, certains secteurs, à l’instar de l’ICT, sont exclus de la définition « SME ». Or, la création d’entreprises est plus dynamique dans ces secteurs. Que le chiffre d’affaires soit le seul déterminant d’une PME, et non pas le secteur concerné !

Le BoI lance BOI-OSS

Le Board of Investment (BoI) lance egalement son « One-Stop-Shop ». Mais, contrairement à celui d’Ébène, le « One-Stop-Shop » du BoI, baptisée BOI-OSS, s’occupera de gros projets d’un montant d’investissement minimum de Rs 20 millions. Cette nouvelle instance, qui commencera ses activités le 1er juillet 2015, facilitera la création de sociétés en agissant comme « Coordinator ». Elle fournira également les informations nécessaires sur les permis et licences requis, tout en offrant un service d’accompagnement pour obtenir ces permis. Elle sera l’unique interface entre les entreprises et les institutions publiques. L’objectif est d’éliminer les obstacles à l’investissement.

Amar Deerpalsing : « Une bonne décision, mais attendons voir »

Amar Deerpalsing, président de la fédération des PME, se dit satisfait de l’avènement du projet « one-stop-shop ». D’ailleurs, il indique que les Petites et moyennes entreprises (PME) ont toujours suggéré l’institution d’un tel organisme. Toutefois, il préfère attendre voir son fonctionnement pour se prononcer. « Bien sûr, je salue l’initiative, mais j’espère que le « one-stop-shop » sera équipé de toutes les facilités et les compétences nécessaires pour réussir », a-t-il déclaré au Défi Economie.

Bakar Lakhi, directeur d’Afribrains : « Les entrepreneurs ont besoin de plus qu’un soutien administratif »

>L’avènement d’un « one-stop-shop » signifie-t-il la fin des « business consultants » ?

Bien au contraire, ce nouveau concept sera également utile aux consultants, car cela nous permettra d’être plus efficaces et rapides. Les consultants sont aussi clients des institutions publiques et nous représentons l’intérêt de nos clients, qui sont d’abord des entrepreneurs. La bureaucratie est ennuyante pour nous également. Quand les procédures sont longues, nous devons faire patienter nos clients et nous courons le risque de perdre leur confiance. Je dois saluer la décision du gouvernement de venir avec le concept de « one-stop-shop », car cela facilitera l’entrepreneuriat, réduira les coûts et fera gagner du temps.

Cela dit, il faut savoir que les entrepreneurs ont besoin de bien plus qu’un soutien administratif. Faire les démarches pour les permis et autres licences n’est qu’une partie de l’équation. Les consultants offrent aussi de précieux conseils aux entrepreneurs afin qu’ils investissent intelligemment. Nous les guidons dans leurs études de marché, dans l’élaboration des « business plans », nous les conseillons sur le financement des projets, comment favoriser la valeur ajoutée et, bien sûr, comment opérer de façon optimale, réduisant les coûts et augmentant la productivité. Les investisseurs étrangers, par exemple, préfèrent toujours avoir recours aux professionnels qui maîtrisent tous les rouages, afin que leurs projets se réalisent sans couac.

>Le concept de « one-stop-shop » marchera-t-il ?

Le concept de « one-stop-shop » existe déjà dans le secteur privé, car les « business consultants » offrent déjà un service similaire. Les hommes d’affaires préfèrent se payer les services d’un consultant pour agir comme interface auprès des institutions régulatrices. Ce consultant agit comme un guichet unique pour le client. Avec le concept « one-stop-shop » dans le service public, où différentes institutions seront réunies sous un même toit, l’entrepreneur n’aura pas à faire le va-et-vient entre différents départements. Si tous les services sous un même toit sont bien équipés en termes de ressources humaines et d’outils de travail, et opèrent dans un environnement « business-friendly », alors ce sera une réussite.

Mais les autorités ne devront pas s’arrêter au concept de guichet unique. Il faut poursuivre le travail de fond pour identifier les procédures obsolètes et les éliminer. Pas mal de mesures ont été annoncées dans le dernier Budget, comme l’abolition d’au moins 70 permis, pas de « return » pour certaines catégories d’entreprises, etc. Quand ces mesures seront appliquées, le climat des affaires s’améliorera davantage. Mais attention, il ne faut pas que le « one-stop-shop » ait trop de responsabilités, sinon il deviendra une institution lourde. Toute duplication doit être évitée. Mais c’est intéressant de noter que le concept du gouvernement fait aussi provision de faire appel aux consultants privés pour collaborer avec les entrepreneurs et leur offrir l’aide nécessaire.

>Pensez-vous que nos entrepreneurs soient bien encadrés ?

Cela dépend du secteur en question. Il y a plusieurs types d’entrepreneurs : ceux qui ont quitté l’école très tôt pour se lancer dans les affaires, ceux qui travaillent déjà et qui veulent créer une entreprise en parallèle et ceux qui ont étudié et obtenu une multitude de diplômes et veulent maintenant se lancer. Il y a des institutions qui sont là pour encadrer les entrepreneurs. Mais il n’y a pas que les démarches administratives et l’accès au financement qui intéressent les entrepreneurs. Ces derniers ont aussi besoin d’un marché pour écouler leurs produits et services. Ils doivent aussi être mieux informés sur les tendances des secteurs. L’information doit circuler. Les statistiques sont certes là, mais à l’état brut. Il faut aussi des analyses et des perspectives. Les entrepreneurs doivent être informés non seulement des opportunités mais aussi des segments à éviter. C’est bien là qu’entrent en jeu les consultants professionnels. Ceux-ci agissent comme conseillers, accompagnateurs ou partenaires. Des entrepreneurs comptent beaucoup sur le soutien de leurs consultants. Ce qu’il manque au « One-Stop-Shop », c’est un « Business Angel Desk », un facteur important pour l’entrepreneuriat.

Quels sont les services qu’offre Afribrains ?

La société Afribrains est une équipe comprenant plusieurs talents. Nos membres sont pour la plupart des jeunes qui ont quand même eu une riche carrière au sein des différents corps publics et privés et qui se sont regroupés pour offrir toute une gamme de services sous un seul toit. Un véritable « one-stop-shop », si je puis dire ! Nous sommes pleinement conscients des obstacles à l’entrepreneuriat, de même que la pénurie d’idées. Nous offrons plusieurs services, allant de la conception d’un projet à la réalisation, et nous continuons à offrir un service « aftercare ». De la comptabilité aux études de marché à Maurice et en Afrique, en passant par un service d’accompagnement personnalisé, tout en conseillant le client sur les opportunités d’investissements et les méthodes d’implémentation, Afribrains révolutionne le concept de « Business Facilitation » et l’« Investment Implementation ». Nous aidons à la fois les petits entrepreneurs mauriciens et les gros investisseurs étrangers. Ils nous laissent leurs tracasseries administratives et se concentrent sur leur ‘core business’.

 

Tags Cloud

20102011accaaccidentaccidentsADSUadvertisingafghanistanAfrAsiaafricaagalegaagreementagricultureagroAIairair asiaair australAir Franceair madagascarair mauritiusairasiaAirlinesairportairway coffeeAlbionalgeriaalibabaalteoAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo BramwellappappleappointmentsappsaquaculturearrestasiaATOauditaudit reportaustraliaaustriaaviationawardawardsAxcel ChenneyBABagatelleBagatelle DamBAIBangladeshbankBank OnebankingbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbeautybeerBelgiumBelle-MareBelle-RiveBet365betamaxbettingBharat Telecombig databitcoinblue economyBlue-BayBOIboko haramBollywoodBOMbombingbookbookmakerbossBotswanabpmlBPOBramer BankbrazilbrexitBritish AirwaysbudgetbuildingbusesBusinessbusiness trendsCabinetcall centresCanadacanecareercareer tipscargocarnivalcasinoCCIDCCMCCTVCEBcelebretiescelebritiescementChagoscharityCharlie HebdoCHCchilechinachromeCIELcigarettescinemaclashesCMTcomorosconcertconferenceCongoconstitutional amendmentconstructioncontestcontestscontractcooperationcorruptioncounterfeitcoupCourtCourtsCPBCPEcreativitycreditscrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomercustomerscustomsCVCWAcyclingcyclonedamDawood RawatdayDBMdeficitdenguedeportationdevelopmentDiego GarciadivalidoctorsdodoDomaine les PaillesDonald TrumpDPPdrug traffickingdrugsDTAADubaiDuty Freee-commercee-servicesearthquakeebeneebolaecoecologyeconomiceconomicseconomyEducationeducation abroadeducation reformEEZEgyptEIILMelectionselectoral reformelectricityelon muskembassyEmiratesemirates airlinesEmtelenergyENLentrepreneurshipEOCEUEuroEuropeeventeventsexamexaminationexamsexpoexportfacebookfairFalcqfarmersfarmingfashionfast foodfbiFDIfeefeesferryfestivalFievre AphteuseFIFAFIFA World CupFilm Rebate SchemefilmingfilmsfinancefinancesfinancingFirefishfishingFIUFlacqFlic-en-FlacFloodsflourfoodFootballforecastforeign workersForumFrancefraudfruitfruitsFSCFTAfuelfunnyGAARgabongadgetsgalaxygalaxy notegamblinggame of thronesgamesgasgazaGDPGermanyghanaGlobal BusinessgolfGoodlandsgoogleGorah Issac casegovernmentGRAGrand Baygrand-baiegreecegreengreen energygrippeGTUH1N1hackershajjhamashappinessHawaiihawkershealthhealthcareHeritage Cityhi-techhighlandshistoryHolcimholidaysHong Konghorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshowhow toHRHRDCHSBCHSCHSC ProhtchungaryhuntingHusein Abdool RahimIBAIBLICACICTICTAID cardiframacillegal fishingillegal migrationillegal workersIMFimportindiaIndian OceanIndian Ocean Island GamesIndonesiainflationinfluenzaInfographicsinfrastructureinnovationinnovationsinsuranceinterest rateinternetinterpolInterviewinterview tipsinvestinginvestmentinvestmentsIOCIORECiosiPadiphoneIPOiraniraqirelandIRSISISislamicisraelITItalyjapanJellyfishJewelleryJin FeijobjobsjockeyjournalismJulian AssangeKailash TrilochunKenyakitesurfingKPMGkreolla buttelabourLafargelandlandslidelawlawslayoffsLe MorneleadershipleakLepeplexpressliberiaLibyalifeloanloanslocal governmentlogisticslotteryLottotechLRTLufthansalycheeMadagascarmalariamalaysiamalaysia airlinesMaldivesMalimallmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCIMDFPMeatmeccamediaMedical CouncilMedical tourismmedicamentsmedicineMedineMedPointmeetingMEFMegh PillayMESMetro ExpressMEXAmexicoMFAMGIMHCmichaela harte caseMicrosoftMIDMidlandsMIEmigrationmigration crisisminimum salaryminimum wagemiss mauritiusmistakesMITDmlMMMmobilemobile phonesMokamoneymoney launderingmonkeyMont-ChoisyMoody’sMoroccomotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMPLMQAMRAMSBMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNad SivaramenNaïadeNamibiaNandanee SoornackNarendra ModinasanatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNCGNDUNECnefNegative Income TaxNelson MandelaNeotownNepalnetherlandsnetworkingNew Mauritius Hotelsnew zealandNGONHDCNICNICHLNigerianight clubsNitin Chinien caseNobel Prizenokianorth koreaNRBNTANTCNWCCoceanocean economyofofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmega ArkOmnicaneoniononlineopinionOppositionorangeoscaroscar pistoriusOUMoutsourcingPakistanpalestinePamplemoussesPanama Paperspandit sungkurparliamentPaul BérengerpensionpensionspeoplePhilippinesPhoenix Beveragesphonespicture of the daypillspiracyplagueplanPlanet Earth InstitutePMPMOpmsdPNQpokerpolicepoliticspollutionPonzi SchemeportPort LouisPort-LouispostPovertyPRPravind JugnauthPRBpresentationpresentation tipspresidentpricepricesprisonproblemprofitprojectprojectsprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicepwcQatarquatre-bornesquotesrainsRajindraparsad SeechurnRakesh GooljauryransomwareratesratingratingsRavi Yerrigadooreal estaterecallsreformreformsrefugeesreligionrepo ratereportRESRésidence Barklyrestaurantrestaurantsresultresultsresumeresume tipsretailReunionrevenuericeRiche-TerreriseRiviere-du-RempartRiviere-Noireroadsroche-boisRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillrosewoodRoshi BhadainRum and SugarRundheersing BheenickrupeeRussiaRwandasafetySAJsalariessalarysalesalessales tipssamsungsanctionssaudi arabiaSBIsbmSCscamscandalSCBGscholarshipscholarshipsSchoolschoolsscienceseasecuritySEMSEMDEXSenegalSeychellesShakeel MohamedShanghaisharksshootingshoppingshopping fiestashopping mallshopping mallsshowShowkutally SoodhunSICsicomSierra LeonesingaporeSITskillssmall businesssmart citysmartphonesSMeSMEDAsmmsnapchatSobrinho casesocialsocial mediasocial networks & messengerssoftwaresolar energySomaliasonysouthsouth africaSouth China Seasouth koreasouth sudanspainsponsorshipsportSportsSquatterssri lankaSSRStar KnitwearstartupsstatisticsstatsSTCstockstock marketstocksstrategystreet vendorsStressstrikestudystudy abroadstylesuccesssuccess storysugarsugar canesummitSun ResortsSun Tan caseSunkai caseSunnystarssurveySwanSwedenSwitzerlandsyriaTAtabletsTaiwanTanzaniataxtax fraudtax heaventaxesTbillsteaTeachersteamTECtechnologytelecomtendersterrorismtertiarytextilethailandthethefttimetime managementtipstototaltourismtoystradetrade feetradingtrainingstransporttraveltrendsTrioletTripAdvisorTrou-aux-BichestsunamitunaTunisiaTurfTurkeyturkish airlinesTVtwittertyphoonUdMUgandaukukraineununemploymentunionsuniverseuniversityuomUSUTMvacanciesVacoasVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-PhoenixVanilla Islandsvarma caseVATVeekram BhunjunvegetablesVerizonvideoVideo of the Dayvirtual realityvisaVishnu Lutchmeenaraidoovisitvivo energyvolcanowasteWaterWaterparkWeatherwest africawhatsappWhitedot Casewi-fiwikileakswindowsWMAwomenworkworkersWorkshopWorldWorld Bankwriting tipsWTOXavier-Luc DuvalyahooYasin DenmamodeyemenYEPYerrigadoogateyoutubeZambiazimbabwe
Mauritius
© 2010-2017 mega.mu