Marché de L’emploi: Quel Job Avec Seulement un School Certificate en Poche ?

5 years, 8 months ago - January 18, 2016
Les résultats de School Certificate seront proclamés ce mardi. Si bon nombre d’étudiants poursuivront leurs études, certains quitteront le système éducatif pour se lancer sur le marché de l’emploi. Est-il possible de faire carrière dans le contexte actuel avec seulement un SC pour seul bagage ? Éclairage.

Y a-t-il des opportunités d’emplois pour les détenteurs du School Certificate (SC) ? « Oui », répond catégoriquement Thierry Goder, le directeur d’Alentaris.

« Il y a des perspectives de carrière pour les jeunes qui ne souhaitent pas poursuivre la voie académique après le SC », avance-t-il. Plusieurs options s’offrent en effet à eux.

« Ils peuvent se tourner vers la filière technique en suivant une formation et aspirer à devenir d’ici deux à trois ans technicien d’entreprise, voire même superviseur au fur et à mesure qu’ils gagneront en expérience. Je connais d’ailleurs des jeunes qui n’ont qu’un SC, mais qui sont devenus des brillants informaticiens », explique Thierry Goder.

Autre possibilité : les détenteurs de SC peuvent travailler à temps partiel tout en ayant recours à une remise à niveau dans une institution tertiaire en vue d’obtenir un diplôme ou même un degré.

« Qualification minimale »

Si pour Pradeep Dursun, le ‘Chief Operating Officer’ de Business Mauritius (Ndlr : organisme né de la fusion de la Mauritius Employer’s Federation et du Joint Economic Council), un SC ouvre la porte de l’emploi, son détenteur ne peut, toutefois, pas aspirer à certains postes.

« Le SC n’est qu’une qualification minimale. Or, avec l’émergence de nouveaux secteurs et le développement économique, il est impossible aujourd’hui d’obtenir certains postes comme comptable, à titre d’exemple, avec seulement un SC », explique Pradeep Dursun.

D’où l’importance, soutient-il, de la formation. « De plus en plus, on constate que le SC n’est qu’une étape dans la scolarité d’un jeune et non pas sa finalité. Les détenteurs de SC réalisent très souvent qu’ils doivent suivre une formation pour complémenter leur certificat », indique Pradeep Dursun.

Et Aurélie Marie, Communication and Recruitment Specialist à Myjob.mu, de renchérir : « Le jeune qui débute sa carrière avec le SC, devra miser dans un premier temps sur l’expérience pratique à acquérir, sur le développement de sa personnalité et sur ses qualités professionnelles. Au bout de trois ans, il devrait rechercher une formation qui viendrait compléter ses acquis de l’expérience, mais surtout donner du poids à son profil ».

Dans un contexte où le chômage des jeunes perdure depuis des années, les détenteurs de SC ont-ils plus de difficulté que d’autres à décrocher un job ? « Les difficultés à trouver de l’emploi concernent désormais aussi bien le jeune avec le SC uniquement que les jeunes diplômés. Les entreprises misent davantage sur les aptitudes professionnelles et la capacité à être rapidement opérationnel à un poste. L’implication dans le travail, la bonne volonté et le désir d’apprendre sont également des critères appréciés », explique Aurélie Marie. Pradeep Dursun abonde dans le même sens : « Il devient de plus en plus difficile pour un détenteur de SC de trouver un job car aujourd’hui de nombreux de chercheurs d’emplois ont des qualifications beaucoup plus élevées qu’un SC ».

Ces secteurs qui recrutent les détenteurs de SC

  • Secteur des TIC.« Les entreprises évoluant dans le BPO ouvrent leurs portes aux jeunes avec le SC et prévoit des formations sur le terrain afin de permettre aux candidats de monter en compétences », explique Aurélie Marie. Pour quelles postes sont-ils recrutés ? Les fonctions administratives et comptables, la saisie de données, la transcription audio, la prise de rendez-vous, ou encore pour ceux qui sont très à l’aise en langues (anglais et français), des postes de téléagents ou télévendeurs, indique notre interlocutrice. « Les centres d’appels recrutent énormément des jeunes avec un SC ou dans certains cas la Form IV. Il est, toutefois, important que ces jeunes sachent parler correctement le français ou l’anglais. C’est un moyen de jeter les balises pour une carrière ou d’avoir de l’argent pour se former en parallèle », renchérit Thierry Goder.
  • Commerce et grande distribution. Thierry Goder est catégorique. Il y a, avance-t-il, des possibilités d’emplois dans les magasins et les centres commerciaux, notamment dans des commerces de notoriété mondiale. « Les jeunes qui sont à l’aise avec la clientèle, qui maîtrisent des outils technologiques comme les Smartphones ou qui connaissent les dernières tendances vestimentaires peuvent travailler comme vendeurs ou représentants. Ces commerces embauchent d’ailleurs ce type de profil », fait-il ressortir.
  • PME.« Des PME recrutent des détenteurs de SC pour soutenir leurs ventes ou aider à la gestion logistique et à la production », indique Aurélie Marie.
  • Hôtellerie et restauration. Pour certains métiers de l’hôtellerie comme celui de serveur à titre d’exemple, les hôtels recrutent constamment, indique Thierry Goder. « Il y a même des possibilités pour travailler sur les bateaux de croisière », ajoute-t-il.
  • Secteur manufacturier. Plusieurs usines recrutent des jeunes pour assumer des postes administratifs comme le data clerk, avance Pradeep Dursun.
  • Compagnies de transport. Les détenteurs de SC peuvent également obtenir des postes de receveurs ou de chauffeurs.

Salaire entre Rs 6 000 et Rs 8 000

Les détenteurs de SC peuvent toucher des salaires variant entre Rs 6 000 et Rs 8000 par mois, dépendant des postes qu’ils occupent. Les plus chanceux peuvent obtenir jusqu’à Rs 10 000 mensuellement.

En Chiffre
5 700. C’est le nombre de chômeurs qui ont réussi leur SC et qui étaient en quête d’un emploi au troisième trimestre de 2015.

Source: Statistics Mauritius

We also recommend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wagemlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeSITskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe