Mauritius | Finances

March 22, 2016

Accès Aux Finances: Ces Clients Privés Des Banques

La polémique autour du prêt accordé au ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo vient mettre au devant de la scène le fait que tous les clients privés des banques. Quel est le profil de cette clientèle haut de gamme ? Quels sont les avantages auxquels ces clients ont droit ? L’ex-Grand argentier dit n’avoir reçu aucune faveur de la banque.
Illustration

Illustration

Le profil des clients privilégiés

On les appelle les ‘high net worth individuals’. Eux, ce sont les clients privés des banques. À ce titre, ils bénéficient d’un service haut de gamme auprès des banques. Ce sont notamment des professionnels, des chefs d’entreprise, des entrepreneurs ou encore les présidents des institutions. Les politiciens tombent-ils tous dans cette catégorie ? « Non, pas forcément ! On retrouve certes des ministres, mais les clients privés sont plus catégorisés par rapport à leur richesse, patrimoine, statut, profession ou profil », indique un banquier sous le couvert de l’anonymat.

Les critères d’éligibilité

Chaque banque a ses propres critères d’éligibilité pour choisir ses clients privés. « A titre d’exemple, un client est considéré comme un ‘high net worth individual’ du moment qu’il touche un salaire de Rs 300 000 par mois. Le même client ne sera, toutefois, ne jouira pas de ce statut dans une banque qui opère à Dubaï par exemple où le critère d’éligibilité est de 200 000 dollars par mois », avance un professionnel du secteur bancaire. Dans certaines banques, le palier pour le salaire peut être de seulement Rs 100 000 par mois. « Il y a aussi des gens qui ne travaillent pas, mais qui tombent automatiquement dans cette catégorie car ils ont des dépôts de plusieurs millions de roupies », indique notre deuxième banquier.

Les services haut de gamme auxquels les clients privés ont droit

Le client privé ne fait pas la queue devant les guichets. S’il se rend en banque pour certaines transactions, il est reçu avec importance dans un bureau et n’a pas droit à l’impersonnalité d’une agence bancaire. Il bénéficie aussi de conseils personnalisés et ne se voit pas offert des produits-types comme les clients ordinaires.

« Un des premiers gros avantages dont bénéficie le client privé, c’est qu’il a droit à un banquier personnel. C’est ce ‘relationship manager’ qui va gérer ses comptes, lui donner des conseils ou encore faciliter ses démarches bancaires », indique notre interlocuteur. Il faut savoir que le client privé se déplace que très rarement en banque.

« C’est le ‘private banker’ qui va voir le client si ce dernier veut effectuer des transferts, doit signer des documents, fait une demande pour un prêt, entre autres. Ordinairement, le client vient en banque que pour faire des versements en cash », explique-t-on dans les milieux bancaires. À savoir que le ‘private banker’ se montre disponible 24 sur 7 pour le client privé.

Autre avantage : le taux d’intérêt. Le client privé bénéficie, en effet, d’un taux d’intérêt plus bas que ceux offerts habituellement s’il contracte un emprunt et d’un taux d’intérêt plus élevé que le taux appliqué normalement s’il fait des dépôts. « Le client bénéficie des taux négociés. Il paie également moins de transactions fees. Il a accès aussi à des investissements qu’offrent parallèlement les banques tout en ayant des points et bonus sur ces cartes de crédit », indique notre interlocuteur. Ils vont également avoir des avantages marketing comme des remises dans des commerces. Ils seront aussi invités à des évènements comme des expositions ou encore des dégustations de vin.

S’agissant de l’octroi d’un prêt, le client privé doit suivre les mêmes procédures qu’un client ordinaire. « Par contre, les procédures sont plus rapides pour lui.

Toutefois, il faut faire ressortir qu’un simple client peut également avoir l’approbation pour l’octroi d’un prêt en 48 heures si tous ses documents sont en règle.

Tout est une question de la simplicité ou de la complexité de l’emprunt », indique le banquier. Autre différenciation : pour l’octroi d’un prêt, un client doit fournir des relevés bancaires pour une période de six mois alors qu’un client privé, surtout s’il est une figure connue du public, ne donne qu’un ‘bank statement’ d’un ou de deux mois.

Guéguerre des banques pour attirer des clients fortunés

La compétition fait rage entre les banques pour attirer les ‘high net worth individuals’. « Ce sont les gens qui font le plus de transactions bancaires. C’est donc synonyme de profitabilité pour les banques », avancent les banquiers.

Les raisons de cette pratique

Il faut savoir que le ‘private banking’ est une pratique internationale. Quasiment chaque banque a un département dédié aux clients privés. À Maurice, la MCB, la SBM, la HSBC, la Barclays, la Banque des Mascareignes, ABC Banking Corporation, entre autres, proposent ce service. L’AfrAsia Bank propose, quant à elle, uniquement ce service. « Il est également important de souligner que le service personnalisé et haut gamme qui est offert aux ‘high net worth individuals’ n’est pas gratuit », précise notre interlocuteur. En effet, certains clients doivent payer annuellement des ‘membership fees’ pour bénéficier de ce traitement privilégié.

« Il est vrai aussi que certaines banques offrent gratuitement ce service car, en contrepartie, ils font des dépôts importants ou prennent des prêts très élevés », fait ressortir notre interlocuteur. « N’oublions pas que les ‘high net worth individuals’ sont les clients qui rapportent plus à la banque », renchérit un autre banquier. Et ce dernier d’ajouter : « Il n’y a pas que les banques qui offrent un service privilégié à leurs riches clients. On retrouve le même système avec les compagnies aériennes. D’où la catégorisation pour les places dans les avions avec la première classe, la classe affaires et la classe économie. Idem en ce qui concerne les hôtels où il y a des chambres standard et des suites. »

Les réponses à vos questions

Depuis que le prêt de 400 000 euros que la State Bank of Mauritius a accordé au ministre Lutch­meenaraidoo est sous les feux de projections, plusieurs questions sont soulevées. Eléments de réponses avec un banquier.

Peut-on obtenir un prêt en euro à un taux d’intérêt de 1,5 % ?

Oui. Tout dépend du ‘risk profile’ de la banque. Il faut savoir que chaque banque pratique ses propres taux d’intérêts sur les prêts en devises. D’autre part, le Libor Rate – taux de référence de différentes devises – est pratiquement à 0 %. Le taux de 1,5 % n’est donc pas une aberration. Toutefois, c’est à la SBM de venir démontrer que le taux d’intérêt qu’elle a accordé à Vishnu Lutchmeenaraidoo est un taux commercial qu’elle offre également à d’autres clients.

Est-ce que le prêt en dollar ou euro est réservé à une certaine catégorie de clients ?
Non ! Tous les clients peuvent obtenir un prêt en devise, de 1 000 ou 2 000 euros par exemple, du moment qu’ils satisfassent tous les critères de la banque.

Est-ce qu’une banque peut ne pas enregistrée une hypothèque ?

C’est très rare qu’une banque accorde un tel montant sans prendre de garantie. C’est un risque que prend la banque. Une fois encore, c’est à la SBM de démontrer si elle est confortable d’accorder un prêt sans avoir besoin d’enregistrer une hypothèque.

Peut-on prendre un prêt pour investir dans l’or ou dans d’autres types de plan d’investissement ?
Oui, aussi longtemps que la banque est satisfaite et confortable avec les risques que le client prend.

 

Tags Cloud

20102011accaaccidentaccidentsADSUadvertisingafghanistanAfrAsiaafricaagalegaagreementagricultureagroAIairair asiaair australAir Franceair madagascarair mauritiusairasiaAirlinesairportairway coffeeAlbionalgeriaalibabaalteoAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo BramwellappappleappointmentsappsaquaculturearrestasiaATOauditaudit reportaustraliaaustriaaviationawardawardsBABagatelleBagatelle DamBAIBangladeshbankBank OnebankingbanksbarclaysbeachesBeau Bassin-Rose HillbeautybeerBelgiumBelle-MareBelle-RivebetamaxbettingBharat Telecombig databitcoinblue economyBlue-BayBOIboko haramBollywoodBOMbombingbookbookmakerbossBotswanabpmlBPOBramer BankbrazilbrexitBritish AirwaysbudgetbuildingbusesBusinessbusiness trendsCabinetcall centresCanadacanecareercareer tipscargocarnivalcasinoCCIDCCMCCTVCEBcelebretiescementChagoscharityCharlie HebdoCHCchilechinachromeCIELcigarettescinemaclashesCMTcomorosconcertconferenceCongoconstitutional amendmentconstructioncontestcontestscontractcooperationcorruptioncounterfeitcoupCourtCourtsCPBCPEcreativitycreditscrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomercustomerscustomsCVCWAcyclingcyclonedamDawood RawatdayDBMdeficitdenguedeportationdevelopmentDiego GarciadivalidoctorsdodoDomaine les PaillesDonald TrumpDPPdrug traffickingdrugsDTAADubaiDuty Freee-commercee-servicesearthquakeebeneebolaecoecologyeconomiceconomicseconomyEducationeducation abroadeducation reformEEZEgyptEIILMelectionselectoral reformelectricityelon muskembassyEmiratesemirates airlinesEmtelenergyENLentrepreneurshipEOCEUEuroEuropeeventeventsexaminationexamsexpoexportfacebookfairFalcqfarmersfarmingfashionfast foodfbiFDIfeefeesferryfestivalFievre AphteuseFIFAFIFA World CupFilm Rebate SchemefilmingfilmsfinancefinancesfinancingFirefishfishingFIUFlacqFlic-en-FlacFloodsflourfoodFootballforecastforeign workersForumFrancefraudfruitfruitsFSCFTAfuelfunnyGAARgabongadgetsgalaxygalaxy notegamblinggame of thronesgamesgasgazaGDPGermanyghanaGlobal BusinessgolfgoogleGorah Issac casegovernmentGRAGrand Baygrand-baiegreecegreengreen energygrippeGTUH1N1hackershajjhamashappinessHawaiihawkershealthhealthcareHeritage Cityhi-techhighlandshistoryHolcimholidaysHong Konghorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshowhow toHRHRDCHSBCHSCHSC ProhtchungaryhuntingIBAIBLICACICTICTAID cardiframacillegal fishingillegal migrationillegal workersIMFimportindiaIndian OceanIndian Ocean Island GamesIndonesiainflationinfluenzaInfographicsinfrastructureinnovationinnovationsinsuranceinterest rateinternetinterpolInterviewinterview tipsinvestinginvestmentinvestmentsIOCIORECiosiPadiphoneIPOiraniraqirelandIRSISISislamicisraelITItalyjapanJellyfishJewelleryJin FeijobjobsjournalismJulian AssangeKailash TrilochunKenyakitesurfingKPMGkreollabourLafargelandlandslidelawlawslayoffsLe MorneleadershipleakLepepliberiaLibyalifeloanloanslocal governmentlogisticslotteryLottotechLRTLufthansaMadagascarmalariamalaysiamalaysia airlinesMaldivesMalimallmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCIMDFPMeatmeccamediaMedical CouncilMedical tourismmedicamentsmedicineMedineMedPointmeetingMEFMegh PillayMESMetro ExpressMEXAMFAMGIMHCmichaela harte caseMicrosoftMIDMidlandsMIEmigrationmigration crisisminimum salaryminimum wagemiss mauritiusmistakesMITDmlMMMmobilemobile phonesMokamoneymoney launderingmonkeyMont-ChoisyMoody’sMoroccomotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMPLMQAMRAMSBMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNaïadeNamibiaNandanee SoornackNarendra ModinasanatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNCGNDUNECnefNelson MandelaNeotownNepalnetherlandsnetworkingNew Mauritius Hotelsnew zealandNGONHDCNICNICHLNigerianight clubsNitin Chinien caseNobel Prizenokianorth koreaNRBNTANTCNWCCoceanocean economyofofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmega ArkOmnicaneoniononlineopinionOppositionorangeoscaroscar pistoriusOUMoutsourcingPakistanpalestinePamplemoussesPanama Paperspandit sungkurparliamentPaul BérengerpensionpensionspeoplePhilippinesPhoenix Beveragesphonespicture of the daypillspiracyplanPlanet Earth InstitutePMPMOpmsdPNQpokerpolicepoliticspollutionPonzi SchemeportPort LouisPort-LouispostPovertyPRPravind JugnauthPRBpresentationpresentation tipspresidentpricepricesprisonproblemprofitprojectprojectsprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicepwcQatarquatre-bornesquotesrainsRajindraparsad SeechurnRakesh Gooljauryransomwareratesratingratingsreal estaterecallsreformreformsrefugeesreligionrepo ratereportRESrestaurantrestaurantsresultresultsresumeresume tipsretailReunionrevenuericeRiche-TerreriseRiviere-du-RempartRiviere-Noireroadsroche-boisRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillrosewoodRoshi BhadainRum and SugarRundheersing BheenickrupeeRussiaRwandasafetySAJsalariessalarysalesalessales tipssamsungsanctionssaudi arabiaSBIsbmSCscamscandalSCBGscholarshipscholarshipsSchoolschoolsscienceseasecuritySEMSEMDEXSenegalSeychellesShakeel MohamedShanghaisharksshootingshoppingshopping fiestashopping mallshopping mallsshowSICsicomSierra LeonesingaporeSITskillssmall businesssmart citysmartphonesSMeSMEDAsmmsnapchatSobrinho casesocialsocial mediasocial networks & messengerssoftwaresolar energySomaliasonysouthsouth africaSouth China Seasouth koreasouth sudanspainsponsorshipsportSportsSquatterssri lankaSSRStar KnitwearstartupsstatisticsstatsSTCstockstock marketstocksstrategystreet vendorsStressstrikestudystudy abroadstylesuccesssuccess storysugarsugar canesummitSun ResortsSun Tan caseSunkai caseSunnystarssurveySwanSwedenSwitzerlandsyriaTAtabletsTaiwanTanzaniataxtax fraudtax heaventaxesTbillsteaTeachersteamTECtechnologytelecomtendersterrorismtertiarytextilethailandthethefttimetime managementtipstotourismtoystradetrade feetradingtrainingstransporttraveltrendsTrioletTripAdvisorTrou-aux-BichestsunamitunaTunisiaTurfTurkeyturkish airlinesTVtwittertyphoonUdMUgandaukukraineununemploymentunionsuniverseuniversityuomUSUTMvacanciesVacoasVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-PhoenixVanilla Islandsvarma caseVATVeekram BhunjunvegetablesVerizonvideoVideo of the Dayvirtual realityvisaVishnu Lutchmeenaraidoovisitvivo energyvolcanowasteWaterWaterparkWeatherwest africawhatsappWhitedot Casewi-fiwikileakswindowsWMAwomenworkworkersWorkshopWorldWorld Bankwriting tipsWTOXavier-Luc DuvalyahooyemenYEPyoutubeZambiazimbabwe
Mauritius
© 2010-2017 mega.mu