Mauritius | Manufacturing & Services

June 13, 2016

Entrepreneuriat: Combien Ca Coûte Pour Créer Une Petite Entreprise

L’un des axes prioritaires du Budget 2016-2017 sera d’encourager l’entrepreneuriat. Il faut savoir que pour monter sa propre affaire, cela requiert non seulement de l’énergie, de la motivation, de la préparation, mais également des moyens financiers.
Illustration

Illustration

Le montant des fonds propres qu’il faut prévoir dépend largement de la nature du business : est-il à forte densité de capital ou de main-d’œuvre ?

…dans l’alimentaire

Confectionner du dholl puri. L’alimentaire est un des secteurs d’activité qui attire le plus les potentiels entrepreneurs. Il faut dire que le choix est vaste. Nishi Sewnundun, directrice de Jweesix Services Ltd, a choisi, quant à elle, de se spécialiser dans la confection de dholl puri qu’elle écoule dans les grandes surfaces. S’il y a quatre ans, elle a dû prévoir un capital de départ de Rs 15 000 à Rs 20 000, elle estime qu’il faut aujourd’hui un investissement de Rs 20 000 à Rs 30 000 pour se lancer dans ce domaine d’activité. Cette somme inclut les équipements (four, gaz, ustensiles, etc.) ainsi que les ingrédients.

Ouvrir une boulangerie. Le budget est plus important si l’on envisage d’ouvrir une boulangerie. Rien que pour l’emplacement, il faut prévoir une location de Rs 15 000 à Rs 60 000 par mois dépendant du lieu où l’on est situé. « Il faut compter une somme variant entre Rs 2,5 millions à Rs 5 millions dépendant des marques choisies pour les machines et les équipements (four, pétrin, diviseuse, bouleuse, façonneuse, chambre de pousse, refroidisseur d’eau, appareils pour l’emballage, machine pour trancher les moules…) », indique Raj Parboteeah, directeur de la Boulangerie Chaudlepin. « Il faut aussi inclure d’autres dépenses : l’achat du carburant pour le four (Rs 60 000 chaque mois) et des matières premières notamment la farine (Rs 300 000 par mois, dépendant de votre clientèle), la facture d’électricité (Rs 20 000 par mois) ou encore la main-d’œuvre (Rs 100 000 par mois si l’entreprise compte cinq à six employés). Au total, il faut un investissement initial de Rs 3 millions à Rs 5,5 millions pour ouvrir une boulangerie », explique Raj Parboteeah.

Faire des confitures. Rs 20 000 à Rs 25 000. C’est la somme qu’a dû prévoir Jenny Monty pour se lancer dans la confection de confiture. Puis, peu à peu, elle a ajouté d’autres fonds pour payer d’autres dépenses telles que la construction d’un emplacement à côté de sa résidence. Ce qui lui a coûté entre Rs 80 000 et Rs 100 000. Cette femme entrepreneur a aussi dû acheter des équipements professionnels (grinder, mixer, rondeau, entre autres) au coût de Rs 50 000. Chaque six mois, elle doit également débourser Rs 10 000 en moyenne pour l’achat de ses petits pots. Son seul avantage c’est qu’elle a sa matière première principale gratuitement : les fruits qu’elle cueille au verger familial.

Vendre des boulettes. Quand François Chu, directeur de Diamond Foods – compagnie spécialisée dans la confection de boulettes vendues dans les grandes surfaces –, s’est lancé dans les affaires en 2004, il a dû investir Rs 1,6 million. Or, aujourd’hui, il faut plus de Rs 2 millions comme capital de départ, fait ressortir François Chu. Que couvre ce budget ? L’achat d’un véhiculé réfrigéré qui coûte plus d’un million de roupies, d’un réfrigérateur, de diverses machines de confection, des matières premières (jusqu’à Rs 200 000 par mois), le coût de la main-d’œuvre et les factures d’eau et d’électricité.

Préparer des achards ou des nouilles. Selon Vijay Ramgoolam, ancien directeur général de la SMEDA, il faut un capital de départ de Rs 25 000 à Rs 30 000 pour se lancer dans le business des achards. Il faut, toutefois, prévoir un budget plus important pour préparer des nouilles fraîches. « Il faut compter Rs 25 000 à Rs 75 000 car il faut acheter une machine spéciale pour la confection des nouilles tout en réaménageant sa cuisine à cet effet car il y a des critères à respecter », explique Vijay Ramgoolam.

…dans l’ameublement

Le secteur de l’ameublement est divisé en trois activités distinctes : ceux qui font des meubles en bois massif, ceux qui sont spécialisés dans les meubles en panneaux de particule et ceux qui font des canapés. Parmi, on retrouve ceux qui ne fabriquent que de l’ameublement pour la maison et d’autres qui sont spécialisés dans les meubles pour les bureaux.

« Avant de se lancer dans le secteur, l’entrepreneur doit avoir de l’expérience dans la fabrication des meubles », recommande Amar Deerpalsing, président de la Fédération des PME. L’entrepreneur doit aussi avoir un réseau de distribution afin d’écouler ses produits. « C’est la raison pour laquelle il est important d’établir des contacts avec les entrepreneurs en bâtiment, les architectes, les décorateurs intérieurs, les chaînes de magasins de meubles ou encore des importateurs de meubles dans la région notamment des Seychelles, de Madagascar ou encore la Réunion. Ce sont eux qui vous permettent d’avoir une visibilité sur la demande en termes d’ameublement », indique notre interlocuteur.

Qu’en est-il de l’investissement qu’un entrepreneur doit consentir quand il se lance dans l’ameublement ? Il faut un emplacement dont la location tourne autour de Rs 20 000 à Rs 30 000 par mois, des machines qui valent plus de Rs 1 million ainsi que des matières premières au coût de Rs 500 000 à monter par mois. Il faut aussi prévoir entre Rs 10 000 et Rs 30 000 par mois pour le salaire d’un seul employé. Au total, l’entrepreneur doit prévoir en moyenne Rs 3 millions à Rs 5 millions pour se lancer dans le secteur.

…dans l’artisanat

Fabrication de bougies. « Il faut un budget tournant autour de Rs 25 000 chaque deux/trois mois pour réaliser des bougies décoratives. Cette somme inclut du paraffine en bloc (utilisé pour faire de la cire), du colorant spécial, des moules, entre autres», indique Joëlle Manique. Cette femme entrepreneur s’est lancée dans la fabrication de bougies avec seulement Rs 2 000. « Plus vous avez des commandes, plus votre budget augmente », souligne-t-elle.

Peinture et gravure sur verre. Selon la femme entrepreneur Naïcy Coosnapa, il faut un investissement de Rs 5 000 à monter pour se lancer dans le domaine de la peinture/gravure sur verre. Cet argent permet notamment d’acheter de la peinture, des coupes, des assiettes, des miroirs et autres accessoires.

Autres activités. Rudy Tanoo, entrepreneur et ancien président de l’Association des artisans, indique que l’artisanat ne requiert pas de gros investissement. « Une personne peut confectionner des produits chez elle avec un investissement quasiment nul. C’est le cas pour la tente ‘vacoas’, des objets décoratifs faits à partir du papier mâché, entre autres. Toutefois, si un artisan choisit un emplacement, ses dépenses augmentent. De manière générale, il faut au minimum Rs 50 000 pour démarrer une entreprise informelle », explique Rudy Tanoo.

…dans le textile et l’habillement

Confection de chaussettes. Les machines constituent le plus gros budget pour un entrepreneur qui veut se spécialiser dans la fabrication des chaussettes. Il faut, en effet, acheter des machines à coudre professionnelles, des machines pour le repassage, entre autres. « Rien que pour les machines, il faut compter plus de Rs 1 million. Au total, il faut prévoir un capital de départ de plus de Rs 3 millions. Une somme qui inclut les matières premières et d’autres frais », indique Rekha Cowlessur, directrice d’Arvani Ltd, compagnie spécialisée dans la fabrication des chaussettes.

Vendre des vêtements sur mesure dans les foires. Pour Patricia Polidor, une couturière qui fait des vêtements féminins qu’elle écoule dans les foires, doit d’abord acheter une machine à coudre avant de se mettre à son propre compte. Pour une machine industrielle, il faut prévoir Rs 5 000 à monter alors que pour une machine ‘overlock’ qui est nettement plus performante, le coût varie de Rs 10 000 (seconde main) à Rs 45 000 (neuve). Pour les matières premières (tissu, fil, fourniture, etc.), il faut compter Rs 4 000 par mois. Donc, au total, une couturière doit avoir Rs 15 000 à Rs 50 000 comme capital initial.

Ouvrir une petite usine de T-shirt. Ceux qui envisagent d’ouvrir une petite usine pour confectionner des T-shirts doivent encourir les dépenses suivantes : entre Rs 300 000 et Rs 400 000 (machines, équipements et matières premières) et entre Rs 10 000 et Rs 35 000 par mois pour la location de l’emplacement. « Le budget de départ tourne autour de Rs 350 000 à Rs 450 000 et peut dépasser le Rs 1 million voire Rs 2 millions dépendant du type de business », explique Maxime Koon Sun Pat, directeur de Le Dauphin, compagnie spécialisée dans la confection dans de T-shirts et des polos.

…dans le commerce

Ouvrir une quincaillerie. Selon les calculs de Raj Appadu, un des gérants de la Quincaillerie R. Appadu, il faut actuellement Rs 500 000 à monter pour ouvrir une quincaillerie. Une somme qui comprend la location, l’achat des produits à revendre, les salaires des employés, entre autres.

Ouvrir une boutique du coin. Il faut un investissement initial de Rs 500 000 à monter pour ouvrir une boutique du coin.
« Le budget varie selon la superficie de la boutique. Plus c’est spacieuse, plus il faut de sous », explique Santosh Ramnauth, président de la Shop Owners Association. Il faut aussi prévoir un budget d’environ Rs 150 000 pour l’achat des congélateurs, réfrigérateurs, des étagères et du comptoir.

Ouvrir un restaurant. Il faut entre Rs 1,5 million et Rs 5 millions pour ouvrir un restaurant, indique Hemla Moochooram, co-directrice du Restaurant La Caprese à Trou-aux-Biches. Les dépenses sont multiples : location de l’emplacement, achat des meubles et des ustensiles et des matériels de cuisine, achat des produits alimentaires, entre autres.

Ouvrir un salon de coiffure. Pour ouvrir un salon de coiffure, les dépenses sont comme suit : entre Rs 35 000 et 100 000 par mois pour la location de l’emplacement, environ Rs 50 000 pour l’achat d’équipements tels que séchoirs, appareils pour stériliser les ciseaux, etc), entre Rs 50 000 et Rs 250 000 pour cinq postes de travail, environ Rs 50 000 par mois pour les salaires des employés, Rs 10 000 par mois pour l’achat des produits. « Il faut compter au total environ Rs 200 000 à Rs 300 000 comme budget initial », résume Sheila Sewsurn, une des directrices de Sébastien Coiffure.

 

Tags Cloud

20102011Absa BankaccaaccidentaccidentsADSUadvertisingafghanistanAfrAsiaafricaagalegaagreementagricultureagroAHRIMAIairair asiaair australAir Franceair madagascarair mauritiusairasiaAirlinesairportairway coffeeAlbionalgeriaalibabaalteoAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidangolaAnil BachooApollo Bramwellappappleappointmentsappsaquaculturearab townarrestArtArvin BoolellasiaATMATOauditaudit reportaustraliaaustriaaviationawardawardsAxcel ChenneyBABagatelleBagatelle DamBAIBalaclavaBangladeshbankBank OnebankingbanksBar CouncilbarclaysBDObeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbeautybeerBelgiumBelle-MareBelle-RiveBet365betamaxbettingBharat Telecombig databitcoinblue economyBlue-BayBOIboko haramBollywoodBOMbombingbookbookmakerbooksbossBotswanabpmlBPOBramer BankbrazilbrexitBritish AirwaysbudgetbuildingbusesBusinessbusiness trendsCabinetcall centresCanadacanecareercareer tipscargocarnivalcasinoCaudanCCIDCCMCCTVCEBcelebretiescelebritiescementChagoscharityCharlie HebdoCHCchilechinachromeCIELcigarettesCim FinancecinemaclashesCMTcomoroscompetitionconcertconferenceConfinementCongoconstitutional amendmentconstructioncontestcontestscontractcooperationCoronaviruscorruptioncounterfeitcoupCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycreditscrisiscruise shipcruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomercustomerscustomsCVCWAcyclingcyclonedamDawood RawatdayDBMdeficitdenguedeportationdevelopmentDiego GarciadivalidoctorsdodoDomaine les PaillesDonald TrumpDPPdrug traffickingdrugsDTAADubaiDuty Freee-commercee-servicesearthquakeebeneebolaecoécolesecologyeconomicEconomic Development BoardeconomicseconomyEducationeducation abroadeducation reformEEZEgyptEIILMelectionelectionselectoral reformelectricityelon muskembassyEmiratesemirates airlinesEmtelenergyENLentrepreneurshipEnvironmentEOCEUEuroEuropeeventeventsexamexaminationexamsexpoexportfacebookfairFalcqfarmersfarmingfashionfast foodfbiFDIfeefeesferryfestivalFievre AphteuseFIFAFIFA World CupFilm Rebate SchemefilmingfilmsfinancefinancesfinancingFirefishfishingFIUFlacqFlic-en-FlacfloodFloodsflourfonction publiquefoodFootballforecastforeign workersForumFrancefraudfruitfruitsFSCFTAfuelfunnyGAARgabongadgetsgalaxygalaxy notegamblinggame of thronesgamesgasgazaGDPGermanyghanaGlobal BusinessgolfGoodlandsgoogleGorah Issac casegovernmentGRAGrand Baygrand-baieGrand-BassinGrand-Gaubegreecegreengreen energygrippeGTUH1N1hackershajjhamashappinessHawaiihawkershealthhealthcareHeritage Cityhi-techhigher educationhighlandshistoryHolcimholidaysHong Konghorse raceshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshowhow toHRHRDCHSBCHSCHSC ProhtchungaryhuntingHusein Abdool RahimIBAIBLICACICTICTAID cardiframacillegal fishingillegal migrationillegal workersIMFimportindiaIndian OceanIndian Ocean Island GamesIndonesiainflationinfluenzaInfographicsinfrastructureinnovationinnovationsinsuranceinterest rateinternetinterpolInterviewinterview tipsinvestinginvestmentinvestmentsIOCIORECiosiPadiphoneIPOiraniraqirelandIRSISISislamicisraelITItalyjapanJean-Claude Bastos de MoraisJellyfishJewelleryJin FeiJIOIjobjobsjockeyjournalismJulian AssangeKailash TrilochunKenyakitesurfingKPMGkreolla buttelabourLafargelandlandslideLarsen & ToubrolawlawslayoffsLe MorneleadershipleakLepeplexpressliberiaLibyalifeloanloanslocal governmentLockdownlogisticslondonlotteryLottotechLRTLufthansalycheeMadagascarmade in morisMahebourgmalariamalaysiamalaysia airlinesMaldivesMalimallmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCIMDFPMeatmeccamediaMedical CouncilMedical tourismmedicamentsmedicineMedineMedPointmeetingMEFMegh PillayMESMeteoMetro ExpressMEXAmexicoMFAMGIMHCmichaela harte caseMicrosoftMIDMidlandsMIEmigrationmigration crisisminimum salaryminimum wagemiss mauritiusmistakesMITDmlMMMmobilemobile phonesMokamoneymoney launderingmonkeyMont-ChoisyMoody’sMoroccomotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMPLMQAMRAMSBMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNad SivaramenNaïadeNamibiaNandanee SoornackNarendra ModinasanatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNCGNDUNECnefNegative Income TaxNelson MandelaNeotownNepalnetherlandsnetworkingNew Mauritius Hotelsnew zealandNGONHDCNICNICHLNigerianight clubsNitin Chinien caseNobel Prizenokianorth koreaNRBNTANTCNWCCNWECOCDEoceanocean economyofofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmega ArkOmnicaneoniononlineopinionOppositionorangeoscaroscar pistoriusOUMoutsourcingPakistanpalestinePamplemoussesPanama Paperspandit sungkurParadise PapersparliamentPaul BérengerpensionpensionspeoplePereyberepermis de travailPhilippinesPhoenix Beveragesphonespicture of the daypillspiracyplageplagueplanPlanet Earth InstitutePMPMEPMOpmsdPNQpokerpolicepoliticspollutionPonzi SchemeportPort LouisPort-LouispostPovertyPPPPRPravind JugnauthPRBpresentationpresentation tipspresidentpricepricesprisonproblemprofitprojectprojectsprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic functionpublic servicepwcQatarQuantum Globalquatre-bornesquotesrainsRajindraparsad SeechurnRakesh GooljauryransomwareratesratingratingsRavi YerrigadooRDAreal estaterecallsreformreformsrefugeesreligionrentrepo ratereportRESRésidence Barklyrestaurantrestaurantsresultresultsresumeresume tipsretailReunionrevenuericeRiche-TerreriseRiviere-du-RempartRiviere-Noireroadsroche-boisRoches-Noires caseRodriguesRogersrose-belleRose-HillrosewoodRoshi BhadainRum and SugarRundheersing BheenickrupeeRussiaRwandasafetySAJsalariessalarysalesalessales tipssamsungsanctionssaudi arabiaSBIsbmSCscamscandalSCBGscholarshipscholarshipsSchoolschoolsscienceseasecuritySEMSEMDEXSenegalSeychellesShakeel MohamedShanghaisharksshootingshoppingshopping fiestashopping mallshopping mallsshowShowkutally SoodhunSICsicomSierra LeonesingaporeSITskillssmall businessSmall Planters Associationsmart citysmartphonesSMeSME MauritiusSMEDASMFsmmsnapchatSobrinho casesocialsocial mediasocial networks & messengersSofitelsoftwaresolar energySomaliasonysouthsouth africaSouth China Seasouth koreasouth sudanspainsponsorshipsportSportsSquatterssri lankaSSRStar KnitwearstartupsstatisticsstatsSTCstockstock marketstocksstrategystreet vendorsStressstrikestudystudy abroadstylesubventionsuccesssuccess storysugarsugar canesummitSun ResortsSun Tan caseSunkai caseSunnystarssupermarketssurveySwanSwedenSwitzerlandsyriaTAtabletsTaiwanTanzaniataxtax fraudtax heaventaxesTbillsteateacherTeachersteamTECtechnologytelecomtendertendersterrorismtertiarytextilethailandthethefttimetime managementtipstototaltourismtoystradetrade feetradingtrainingtrainingstransporttraveltrendsTrioletTripAdvisorTrou-aux-BichestsunamitunaTunisiaTurfTurkeyturkish airlinesTVtwittertyphoonUdMUgandaukukraineununemploymentUNESCOunionsuniverseuniversityuomUSUTMvacanciesvacancyVacoasVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-PhoenixVanilla Islandsvarma caseVATVeekram BhunjunvegetablesVerizonvideoVideo of the Dayvirtual realityvisaVishnu Lutchmeenaraidoovisitvivo energyvolcanowasteWaterWaterparkWeatherwest africawhatsappWhitedot Casewi-fiwikileakswindowsWMAwomenworkwork abroadworkersWorkshopWorldWorld Bankwriting tipsWTOXavier-Luc DuvalyahooYasin DenmamodeyemenYEPYerrigadoogateyoutubeZambiazimbabwe
Mauritius
© 2010-2020 mega.mu