Industrie agricole : plus de champs et de fertilisants dopent la production de thé

4 years ago - March 26, 2017
La production de thé a augmenté de 8,5 %, passant de 6 732 tonnes en 2015 à 7 301 tonnes en 2016. C’est ce qui ressort du dernier rapport de Statistics Mauritius. L’occasion pour Le Défi Quotidien de faire un tour d’horizon sur ce secteur d’activité.

La principale raison à cette hausse est une augmentation dans la superficie sous culture.  C’est ce qu’affirment les producteurs de feuilles de thé. Selon les chiffres officiels, la superficie sous culture de thé en 2016 était de 622 hectares, soit une augmentation de 8,4 % par rapport à 574 hectares en 2015.

«  Hormis la hausse de la superficie cultivée, nous avons également investi massivement dans les fertilisants, ce qui a augmenté la production de feuilles. Grâce à des subsides du gouvernement, nous sommes en mesure d’appliquer des fertilisants chaque trois mois », déclare Vidyanand Jainoo, président de la Grand Port Savanne Tea Marketing Federation. Les 600 membres de celle-ci cultivent le thé sur une superficie de 400 arpents. « En 2014, nous avons récolté  en moyenne cinq tonnes par arpent.

En 2015, sept tonnes de feuilles de thé ont été récoltées sur chaque arpent. Cette année-ci, la tendance va se poursuivre. Nous prévoyons une production qui atteindra jusqu’à huit tonnes par arpent », indique le président. Un avis que partage Dev Anand Sewsagar, secrétaire de la Bois-Chéri Co-operative Tea Marketing Society.

« Grâce aux subsides sur les fertilisants, les planteurs ont réalisé des économies entre Rs  4 000 et  Rs 5 000 par arpent. Ce qui amoindrit les coûts de production », dit-il. Par ailleurs, poursuit-il, le prix des feuilles de thé  est passé de Rs 14 à Rs 15,77 le kg. «  Tous ces facteurs ont encouragé les producteurs à augmenter la culture de thé », poursuit-t-il.

Vidyanand Jainoo attend davantage de soutien du gouvernement, afin de booster véritablement le secteur.

«  Le secteur du thé à Maurice est un pilier important de notre économie. D’ailleurs, la présence d’un producteur chinois (Kuanfu Tea) sur le marché  local témoigne déjà du potentiel de cette activité. Nous souhaitons disposer de plus de terres pour augmenter la production », demande notre interlocuteur. Qui dit hausse de production, dit hausse dans l’exportation.

Nos interlocuteurs souhaitent pouvoir produire à grande échelle, afin d’exporter dans la région. « Comparé au prix du sucre qui est en baisse, celui du thé, lui, a grimpé. Nos thés sont très demandés à l’étranger. Si le  gouvernement continue à  nous soutenir, il n’y aura pas de  pénurie », dit-il.

Production (tonnes)

Types de producteurs20152016
Propriété1 6911 800
Métayers2 9223 191
Planteurs1 1181 257
Total6 7327 301

We also recommend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wagemlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeSITskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe