Trust Fund for Specialised Medical Care : Vijaya Sumputh a empoché Rs 8,7 millions en deux ans

3 years, 9 months ago - May 24, 2017
Vijaya Sumputh

Vijaya Sumputh

L’ex-directrice du Trust Fund for Specialised Medical Care, Vijaya Sumputh, a touché Rs 7 0790 194 de février 2015 à mars 2017 comme salaires. Ces détails ont été révélés dans un document officiel de l’organisme en possession du Défi Plus.

Jackpot pour Vijaya Sumputh, la partenaire d’affaires du ministre Anil Gayan, le temps qu’elle a été à la tête du Trust Fund for Specialised Medical Care (TFSMC). De février 2015 à mars 2017, elle a touché la bagatelle de Rs 7 millions. Si on ajoute les Per diem qu’elle a perçus pendant cette même période, le chiffre revient à Rs 8 764 384. De décembre 2015 à janvier 2017, elle a effectué neuf missions pour l’organisme. Pour les huit voyages qu’elle a effectués, elle a encaissé Rs 1 685 190. Rien que pour janvier 2017, elle a touché Rs 329 516 pour un voyage à Londres. Cela comprend le Per diem et la Entertainment Allowance.

En décembre 2015, Vijaya Sumputh est partie à Londres, plus précisément à Imperial College. Ce voyage a coûté Rs 284 565 et cela comprend le billet d’avion et le Per diem. En janvier 2016, elle s’est rendue en Inde et a eu Rs 197 925 comme Per diem. En février de la même année, elle a, à nouveau, effectué un voyage dans la Grande péninsule. Elle a alors perçu Rs 41 748 car elle a accompagné la délégation officielle. En avril, elle est partie en Chine et a obtenu Rs 151 132 comme Per diem. En septembre, Vijaya Sumputh a mis le cap sur le Botswana et a touché Rs 111 909.

L’année dernière, en octobre, elle est partie une nouvelle fois en Inde et a obtenu Rs 118 037. Durant le même mois, elle a accompagné la délégation officielle en Inde et a eu Rs 65 187. En novembre, elle s’est rendue en Chine et a perçu Rs 171 475. Durant la même année, soit en décembre, ce membre du Muvman Liberater qui a décidé de prendre un congé politique, a réclamé des arrérages pour des Entertainment Allowances et a empoché Rs 213 696. En janvier de cette année, l’ex-directrice du TFSMC a effectué un nouveau voyage à Londres. Rien que pour ce déplacement, elle a touché Rs 329 516. Cela comprend le Per diem et la Entertainment Allowances. Selon nos recoupements, le Per diem d’un ministre est de USD 250 alors que Vijaya Sumputh a obtenu USD 1 500.

En février et mars de cette année, elle a obtenu une allocation de Rs 100 000, mais sans les déductions pour le Pay As You Earn. C’est la TFSMC qui a casqué en arrondissant les allocations à Rs 117 647,06. Vijaya Sumputh avait droit à une allocation de voyage de Rs 11 300 par mois. Mais elle a également perçu une allocation de voiture de Rs 30 000 par mois et Rs 8 400 pour une allocation de chauffeur.

We also reccomend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtsCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wagemlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe