Médicaments: le Prix du Soranib, à Rs 10 668, Fait des Vagues

5 years ago - February 17, 2016
Le prix fait tiquer. Dans un entretien à l’express, le ministre de la Santé a révélé qu’un médicament contre le cancer qui se vend à Rs 1 710 (roupies indiennes) est en vente à Rs 10 668 à Maurice.

Quel est donc ce médicament dont a fait mention Anil Gayan? De source bien informée du côté du ministère de la Santé, il nous revient qu’il s’agit du Soranib. Il est prescrit dans les cas du cancer du rein, du foie et parfois de la thyroïde. En raison du prix, il est écoulé dans beaucoup de cas directement aux particuliers.

Selon les calculs du ministère, le médicament aurait dû coûter au maximum Rs 3 425 la boîte au détail. Cela, en prenant en compte les différentes marges appliquées étant donné que le prix des médicaments est contrôlé par le ministère du Commerce. Dans ce cas précis, le prix affiché du Soranib est-il remonté jusqu’au ministère du Commerce?

Interrogé, le distributeur dont le nom figure sur la boîte du médicament et sur la facture évoquée par le ministre de la Santé, confirme, par le biais de son agence de communication, être un des distributeurs dudit médicament. Par contre, la société affirme ne pas en être l’importateur, ce qui signifie que ce n’est pas elle qui détermine le prix.

Vaste enquête en cours

Au ministère de la Santé, l’on avance que le médicament cité par Anil Gayan ne serait pas un cas isolé. D’où le début d’une vaste enquête. Tous mettent en cause l’importation parallèle de médicaments.

Dans le cas du médicament évoqué par Anil Gayan, l’on semble penser que le médicament aurait été importé sans que le ministère du Commerce et de l’industrie ait été informé. Il s’agirait d’une importation illégale.

«Il y a eu des cas où des gens ont transporté des médicaments dans leurs valises lors de voyages à l’étranger. Ces médicaments sont ensuite vendus dans des pharmacies et les prix ne sont pas fixés par les autorités», explique une source proche du dossier. C’est la raison pour laquelle, l’année dernière, le ministère de la Santé avait engagé des pourparlers avec les acteurs dans le secteur. Il était question d’introduire des frais d’enregistrement pour les médicaments. Cela aurait permis de contrôler la qualité des médicaments mais aussi le prix, soulignent des sources dans les milieux concernés.

Sauf que le projet n’a pas abouti, ayant causé une véritable levée de boucliers chez les pharmaciens et importateurs. Car, dès qu’un médicament est enregistré, il ne devrait plus être possible pour une autre firme d’en importer.

Siddique Khodabocus, secrétaire des Small and Medium Pharmaceutical Wholesalers, fait partie de ceux qui s’y sont opposés. Selon lui, c’est l’enregistrement des médicaments qui risque, au contraire, de faire grimper les prix.

Il indique que le cas cité par Anil Gayan concernerait sans doute un monopole. «L’importation parallèle permet d’équilibrer le marché. Si l’on laisse une seule firme importer un médicament, elle pourrait fixer son prix à elle, ce qui donnerait lieu à un cartel. Ce sont les consommateurs qui écoperont», martèle-t-il. Il ajoute que l’importation de génériques permet aussi de proposer un médicament à un prix inférieur.

Comment est déterminé le prix ?

Pour pouvoir importer un médicament, il faut un permis du ministère de la Santé. Une fois les médicaments achetés, l’importateur remet ses factures au ministère du Commerce. Sur ces factures sont mentionnés les dépenses totales encourues et le prix net des médicaments quand ils arrivent sur le sol mauricien. C’est à partir de cette somme que le ministère travaille le «mark-up», soit l’augmentation qui sera appliquée aux prix des médicaments sur le marché.

L’importateur dispose d’une marge de profit de 11%. Les pharmacies, elles, touchent 21,6% sur un médicament. Il faut également compter 2% pour les dépenses encourues en termes de frais de douane et de transport. Ce qui, selon une source au ministère du commerce, représente un «mark up» d’environ 34% de la somme totale.

Text by lexpress.mu

We also recommend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtsCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wagemlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeSITskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe