Night life: Plusieurs Boîtes de Nuit Opèrent Dans L’illégalité

10 years ago - April 23, 2012
Le gouvernement vient d’approuver de nouvelles directives selon lesquelles les boîtes de nuit et les clubs privés devraient fonctionner dorénavant.

La Tourism Authority (TA) a décidé de prendre le taureau par les cornes. Ainsi cet organisme qui octroie des permis aux boîtes de nuit et clubs privés estime que plusieurs d’entre eux ne respectent pas la loi. Des boîtes de nuit et clubs privés ont reçu la visite des officiers de la TA depuis début avril. De nombreuses personnes paient Rs 8 000 aux collectivités locales pour opérer un club privé alors qu’ils gèrent en fait une discothèque, a souligné un proche du dossier. Pour preuve, ces boîtes restent ouvertes jusqu’au matin, jouent de la musique à forts décibels et vendent aussi de l’alcool. Récemment la TA a sommé des clubs privés à se mettre en conformité.

Nouvelles lignes directrices pour boîtes de nuit

Pour opérer une boîte de nuit, il faut payer une patente de Rs 50 000 à la Tourism Authority.

La boîte peut rester ouverte jusqu’à 3 heures du matin. Club privé, bar et restaurant sont régis selon des règlements différents.

Il n’y avait pas de grande différence auparavant dans les directives à suivre pour les boîtes de nuit et clubs privés outre celui du bruit et de la sécurité mais tel ne sera plus le cas dorénavant.

Maintenant il faut tenir compte, entre autres, de la délimitation des emplacements dans les zones touristiques désignées, les centres ou les complexes commerciaux ou des zones d’affaires et hors d’un rayon des zones résidentielles et d’un lieu de culte (400 mètres pour les boîtes de nuit et 200 mètres pour les clubs privés); ils doivent disposer de places sanitaires séparées et de parking, d’une salle de contrôle de vidéosurveillance, des mesures de sécurité et du service d’agents de sécurité autorisés à opérer. Sans compter qu’il faut une bonne ventilation et éclairage des lieux où le bruit ne doit pas dépasser un certain nombre de décibels.

Ces lignes directrices avec de telles conditions seront imposées à toute nouvelle demande pour l’exploitation des boîtes de nuit et des clubs privés.

Une période moratoire d’un an sera accordée aux opérateurs pour se conformer aux nouvelles conditions à l’exception de celle relative à l’emplacement physique.

Si après ces nouvelles directives les boîtes de nuit et clubs privés ne respectent pas la loi, la Tourism Authority n’aura d’autre choix que de leur infliger une amende ou de révoquer leur licence selon un haut cadre de l’organisme.

Text by Le Matinal

We also recommend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgasgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wageMITDmlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeSITskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe