Secteur Énergétique : Relations à Haute Tension Entre NEC, CEB et CT Power

7 years, 9 months ago - July 15, 2013
CT Power affirme être victime d’une campagne de dénigrements de la part de la Commission Manraj

Après une période d’accalmie, principalement en raison de l’indisponibilité pour raison de santé de Dev Manraj, Senior Adviser au Prime Minister’s Office (PMO), la National Energy Commission (NEC) a repris du service en ce début de juillet. La réunion plénière de jeudi a été l’occasion pour les membres de la NEC de remettre en perspective le programme de travail sur le plan énergétique, avec notamment le projet de centrale thermique à charbon de 100 MW de CT Power (Mauritius) Ltd à Pointe-aux-Caves, Albion, en filigrane. La principale échéance de la Commission Manraj demeure la soumission prochaine d’un premier rapport sur les perspectives de génération d’énergie électrique. A l’Assemblée nationale, le Premier ministre adjoint et ministre des Utilités publiques, Rashid Beebeejaun, avait annoncé la publication de ce document pour la fin de mai.

Mais à la mi-juillet, il n’y a aucune indication quant à l’imminence de cette étape. La principale raison reste la réticence de deux stakeholders majeurs, soit le Central Electricity Board (CEB) et CT Power (Mauritius) LTD, à honorer leurs obligations. Jusqu’à la fin de la semaine, ni le CEB, ni CT Power n’ont soumis des éléments de réponse à un questionnaire de la NEC soumis en avril dernier.

Dans un premier temps, la direction générale du CEB avait demandé à la NEC de lui transmettre de nouveau les questions retenues. Même si la demande du CEB a été satisfaite, la NEC est restée sur sa faim. Ainsi, lors des délibérations de jeudi dernier, la commission Manraj a entériné le principe d’un ultimatum au CEB pour des réponses aux interrogations en vue de les intégrer au premier rapport officiel de la NEC.

Ce développement confirme que l’état des relations entre la NEC et le CEB ne s’est nullement amélioré au fil des mois. Le principal point d’animosité a été la décision unilatérale du CEB de rendre public l’Integrated Energy Plan (IEP) pour les dix prochaines années, alors que l’une des attributions de la NEC est de se pencher sur le potentiel de production d’énergie électrique pour les dix prochaines années et d’établir des scénarios.

Les hypothèses retenues par les responsables du CEB en vue de justifier la mise en chantier d’importants projets, dont les 100 MW de CT Power, sont remises en cause au niveau de la NEC. Le questionnaire a été rédigé en vue d’éclairer la lanterne de la Commission Manraj à ce sujet, mais il semblerait que cette dernière est loin d’afficher la satisfaction à ce chapitre.

Tug of War

Même si au sein de la NEC, l’on évoque le fait que le CEB pourrait se voir servir des Marching Orders pour obtempérer aux directives de la NEC, la forme de ces directives restait encore floue en fin de semaine. Depuis le démarrage des travaux de la NEC, un véritable Tug of War s’est prévalu quant aux prérogatives du CEB et de la NEC en vue d’imprimer la politique énergétique.

D’autre part, les relations s’annoncent encore plus tendues entre la NEC et les promoteurs de CT Power (Mauritius) Ltd. Depuis le mois de mai dernier, CT Power affirme être en rupture de dialogue avec la NEC. Cette décision a été prise suite à la publication dans l’édition de l’hebdomadaire Week-End et d’autres titres de la presse locale des commentaires sur «le champ libre laissé aux promoteurs de CT Power pour mettre à exécution des normes de protection de l’environnement».

CT Power a pris ombrage au sujet de ces commentaires. Par le truchement de son avoué, Me Pazany Thandrayan, CT Power (Mauritius) Ltd a dénoncé une campagne de dénigrement menée contre elle au sein de la NEC. En guise de défense, CT Power soutient que «the EIA Licence issued to CT Power, which permits CT Power to proceed with its project, is subject to conditions, including conditions about air emission control, which CT Power intends to respect».

L’avoué Thandrayan ajoute à l’intention du président de la NEC que «you will appreciate that, in the circumstances, allegations and insinuations that CT Power will allegedly be given a free ride as regards emission control are not only untrue, but unfounded, unwarranted, unfair, made maliciously and in utter bad faith and deliberately aimed at causing serious prejudice to CT Power».

Rupture de communication

Concluant à une «smear campaign», avec un «overt bias against CT Power», les promoteurs du projet de centrale thermique de Pointe-aux-Caves réclament des explications officielles de la NEC. Entre-temps, le conseil légal a fait état d’une rupture de communication avec cette instance. «Having regard to the overt campaign of bias against CT Power, we have also advised the latter not to entertain any further communication with the committee», prévoit Me Thandrayan.

La riposte de la NEC pourrait s’avérer être des plus lapidaires. Des sources proches de la NEC affirment que les délibérations de ce comité sont de nature confidentielle et qu’il ne peut être tenu responsable de ce qui est publié dans la presse. La NEC rejette catégoriquement les allégations de parti pris à l’encontre de CT Power.

La NEC est également arrivée à la conclusion que «The CT Power may decide at is own discretion whether or nor it does wish to communicate withe the NEC but whatever decision it takes will be commented upon in the NEC’s report».

En guise de réponse du berger à la bergère, la NEC a pris la décision de passer à l’offensive sur le projet de centrale charbon à Pointe-aux-Caves avec une série de correspondances au CEB, aux ministères des Finances et de l’Environnement pour un état des lieux discussions avec CT Power (Mauritius) Ltd. Au terme du calendrier de travail présenté par CT Power à la NEC, le démarrage des travaux sur le chantier est prévu pour incessamment.

Le feu vert du secrétaire financier

Les discussions entre CT Power et le ministère des Finances s’annoncent d’une importance capitale car le feu vert du secrétaire financier, Ali Michael Mansoor, est une condition sine qua non au montage financier pour la réalisation de ce projet. Aux termes des conditions imposées, les promoteurs de CT Power doivent fournir des garanties financières dans la fourchette de Rs 6 milliards à Rs 8 milliards, soit le coût total du projet avant le coup d’envoi des travaux.

La Commission Manraj voudrait prendre connaissance des propositions de garanties financières formulées et fournies par CT Power dans le respect des conditions préalables imposées. Avec le CEB, la question du coût de production du kiloWattheure, qui pourrait être supérieur à celui de l’huile lourde, est d’un intérêt particulier. Jusqu’ici, CT Power (Mauritius) Ltd n’a pas encore abattue ses cartes sur la question du coût du kWh.

Les deux prochaines semaines s’annoncent sous haute tension sur le plan des discussions dans le secteur énergétique avec la NEC s’étant fixée pour objectif de procéder à un premier Wrapping Up.

 

Text by Le Mauricien

We also recommend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wagemlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeSITskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe