Centres Commerciaux : les Affaires Vont Mal

7 years, 5 months ago - July 29, 2014
Les affaires vont mal pour de nombreux commerçants opérant dans les centres commerciaux à travers le pays.

Les clients se font de plus en plus rares dans les magasins. Selon les propriétaires des commerces, les clients affichent une extrême prudence et hésitation dans leurs achats. Les braderies sont en quelque sorte un moyen de pouvoir se tirer d’affaire en cette période. 

Malgré un taux  de croissance estimé à 3,5% par Statistics Mauritius pour cette année et un certain léger optimisme adopté dans le monde des affaires, les commerçants des centres commerciaux  trouvent qu’il est difficile de faire fonctionner leurs acti-vités correctement. La raison c’est que les clients hésitent avant de faire leurs achats dans les centres commerciaux.  Au centre commercial de VIP à Goodlands, le constat est visible : le manque de clients  saute aux yeux. Si certains ont fermé boutiques, d’autres ont tenté quand même de s’y aventurer.

Selon une propriétaire d’un magasin qui a souhaité garder l’anonymat, les clients n’achètent guère. “Les consommateurs hésitent à acheter. Certains viennent uniquement pour voir mais n’achètent rien”, dit-elle. Au centre commercial de Riverside à Rivière du Rempart, la situation est la même : plusieurs commerçants qui ont dû vider les lieux. Selon un commerçant qui est spécialisé dans la vente des vêtements pour dames et enfants, très peu de clients viennent acheter. Pour lui, ce sont seulement les périodes de fêtes qui peuvent attirer les clients.

Si parmi les nombreux centres commerciaux, on compte aussi quelques-uns qui affichent un taux de visite profitable, à l’instar de Bagatelle, d’autres attendent une reprise. Autre facteur qui affecte les commerçants est le prix de la location de l’espace commercial. “La location est devenue très chère de nos jours. A plus de Rs 100 le pied carré, on doit beaucoup négocier pour avoir un espace raisonnable pour nos magasins et faire en sorte qu’on arrive à exploiter tout l’espace dis-ponible”, explique un magasinier.

Cependant, les tactiques de marketing ne cessent d’être mises en œuvre en vue d’attirer un certain nombre du public mauricien vers ces centres commerciaux. Les affiches, brochures, panneaux publicitaires, publicités dans la presse, sites webs, les réseaux sociaux, bref, tous les moyens, surtout les plus modernes, sont exploités avec l’objectif d’attirer l’attention des Mauriciens.

“Il faut comprendre qu’il y a toujours des cycles économiques dont toutes les entreprises, sans exception y traversent. Etant donné que le concept des centres commerciaux a émergé il y a une dizaine d’années, plusieurs centres commerciaux ont vu le jour surtout avec l’intention d’attirer des touristes pour le shopping. Néanmoins, le nouveau style de vie des Mauriciens, avec un changement dans le niveau de vie a aussi été pour quelque chose. Toutefois, on doit comprendre que malgré un niveau de vie à la hausse, les Mauriciens ne fréquentent pas les centres commerciaux tous les jours”, fait remarquer un ancien cadre d’un complexe commercial dans le nord.

“D’autre part, les centres commerciaux de nos jours regroupent surtout les magasins alors qu’on a remarqué quelques manquements au niveau des divertissements. Les centres commerciaux ailleurs, ou ceux de nos voisins, dont l’Afrique du Sud, il y a une forte concentration sur les loisirs hormis le shopping. Alors il faut que les centres commerciaux locaux puissent inclure un segment loisir et divertissement pour la plupart des jeunes qui ne fréquenteraient pas les centres commerciaux pour le shopping. C’est une clientèle qui est négligée, peut-on le dire ainsi”, soutient notre interlocuteur. Selon lui, les Mauriciens fréquentent beaucoup les centres commerciaux mais pas nécessairement pour faire des achats. La plupart, avance-t-il, viennent pour les restaurants alors que beaucoup d’autres ne viennent que pour passer un moment. Certains centres commerciaux dépendent également sur le calendrier culturel pour attirer un nombre maximum de visiteurs.

Les centres commerciaux ont poussé comme des champignons depuis quelques années dans les quatre coins du pays. Pour certains observateurs, certains centres commerciaux ont été construits sur des terres qui pourraient au moins assurer une certaine rentabilité avec des activités agricoles.

 

Text by Le Matinal

We also recommend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wagemlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeSITskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe