Paiement des examens SC-HSC: Il pleut des certificats médicaux dans les collèges

5 years, 1 month ago - October 12, 2016
Students protest, 09.09.2016

Students protest, 09.09.2016

Dans les milieux scolaires, on est sceptique devant le nombre de certificats médicaux produits et venant des collégiens n’ayant pas 90 % de présence. Certificats signés à la fois par des médecins privés et publics.

Certains couvrent jusqu’à… 52 jours d’absence. Il pleut donc des certificats médicaux dans plusieurs collèges. Surtout venant de ces élèves de School Certificate (SC) et de Higher School Certificate (HSC) qui n’ont pas atteint les 90 % de présence requis et qui devront, de ce fait, payer les frais d’examens. Un phénomène observé depuis que le délai pour signer le New Undertaking Form a été étendu au 31 octobre par le ministère de l’Éducation.

«Les certificats médicaux présentés sont signés à la fois par les médecins privés et publics. Dans certains cas, les dates sont citées alors que dans d’autres, les détails restent vagues», révèle Soondress Sawmynaden, président de l’association des recteurs. Ces derniers, ajoute-t-il, ne savent pas s’ils peuvent ou pas accepter ces documents. «Y a-t-il une date butoir pour accepter les certificats médicaux ? Quelles sont les règles ? Nous ne sommes pas au courant.»

N’empêche, Soondress Sawmynaden se dit sceptique devant certains certificats médicaux. Surtout au vu des périodes éloignées mentionnées sur ces morceaux de papier, ou encore des détails trop flous.

«Par exemple, des certificats médicaux mentionnent qu’une élève souffrait de problèmes gynécologiques chroniques et a donc été absente ‘many days’. D’autres citent des maladies différentes pour différentes dates», fait-il valoir. C’est pourquoi, à son avis, il serait souhaitable que le MES et le ministère puissent en discuter et prendre un décision.

Mais est-ce normal d’octroyer des certificats médicaux maintenant, alors que les absences datent de plusieurs mois ? «La façon de faire paraît un peu bizarre. Il faudrait s’assurer que les prescriptions médicales correspondent aux dates citées», répond le Dr Isshaq Jowahir, vice-président de la Private Medical Practioners' Association (PMPA). Selon la loi, précise-t-il, un médecin ne peut antidater un certificat médical. «Celui-ci doit mentionner la date à laquelle le patient est venu consulter.»

Dans le cas des collégiens, poursuit le Dr Isshaq Jowahir, des exceptions peuvent être faites s’il s’agit de certificats fournis par des médecins traitants pour des maladies chroniques.

Et qu’en pense-t-on au niveau du Mauritius Examinations Syndicate (MES) ? Il revient aux recteurs de prendre la décision d’accepter ou pas les certificats médicaux, a-t-on répondu. «Les recteurs sont tenus d’envoyer la liste des élèves qui ont 90 % de présence et ceux qui ne l’ont pas. Le MES ne traite pas avec des certificats médicaux», fait-on valoir.

Les parents refusent de signer le «New Undertaking Form»

10 % et 25% des parents refusent de signer le «New Undertaking Form». C’est ce que l’on indique dans les milieux scolaires. Ce formulaire représente un «engagement» pris par les parents dont les enfants n’affichent pas 90 % de présence. Ils sont tenus de rembourser le MES d’ici la fin de décembre. «Les parents ne veulent pas signer et nous ne pouvons les forcer», explique Soondress Sawmynaden. Que se passera-t-il donc pour le remboursement ? Selon nos informations, le ministère de l’Éducation et le MES devraient s’atteler à résoudre ce problème après les examens du SC et du HSC. «Pour l’heure, il faut laisser les examens se dérouler dans le calme.»

Quelle formule pour le paiement ?

Un élève qui n’a que deux jours d’absence de plus que les 15 jours autorisés, est-il tenu de rembourser la totalité des frais d’examens, au même titre qu’un autre qui compte, lui, plusieurs jours d’absence? C’est la question que se posent de nombreux parents. Dans les milieux scolaires, on avance que ces derniers ne veulent pas rembourser l’intégralité des frais s’il ne s’agit que de «quelques jours» d’absence de plus.

Toutefois, pour Hansraj Beeharry Panray, secrétaire de l’Education Officers' Union, «la règle reste la règle». Qu’il s’agisse d’une absence ou d’une cinquantaine, les collégiens sont tenus de respecter le règlement, affirme-t-il. Au MES, on explique ne pas encore avoir eu de détails sur cette question.

Text by lexpress.mu

We also recommend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wagemlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeSITskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe