Arnaque Financière : Démantèlement d’Une Gigantesque Escroquerie

9 years, 2 months ago - April 13, 2013
18 personnes arrêtées • Hommes de loi et policiers dans le viseur du CCID • L’Icac appelée à enquêter sur les avoirs des suspects • Une vingtaine de compagnies ciblées par la police • Plus d’un millier de plaintes enregistrées à la BoM • Les victimes menacent d’entamer une grève de la faim

Après quelques semaines d’enquête, le Central Criminal Investigation Department (CCID) est en passe de démanteler une gigantesque escroquerie pyramidale impliquant une vingtaine de compagnies à travers le pays. Vu la dimension que prend cette affaire, l’Independent Commission against Corruption (Icac) sera appelée dans les jours à venir à enquêter sur les avoirs des personnes impliquées.

Entre-temps, les arrestations se poursuivent aux Casernes centrales avec un deuxième homme de loi coincé. Il s’agit de l’avoué Rajendra Appa Jala. Sa signature et le sceau de son étude figurent sur plusieurs ‘investments forms’ saisies chez Sunkai Co Ltd. Poursuivi sous une charge provisoire de ‘conspiracy to carry out financial activity without license from FSC’, l’homme de loi a retrouvé la liberté après avoir fourni une caution de Rs 50 000 et signé une reconnaissance de dettes de Rs 100 000.

Vendredi, Vishnu Bhujun, un inspecteur de police, a été arrêté et soumis à un interrogatoire dans les locaux du CCID en présence de son avocat, Me Samad Goolamally. La police reproche à l’inspecteur de police d’avoir collecté environ Rs 21 M, sur période de six mois, auprès de plusieurs clients pour le compte de la directrice de Sunkai Co Ltd.

Dans le sillage des différentes affaires sur les arnaques financières, la police s’intéresse à une vingtaine de compagnies dont les transactions ressemblent étrangement à celles de Whitedot. Une enquête sera initiée dans les jours à venir sur ces entreprises même si, pour le moment, aucune plainte formelle n’a été reçue.

Ces affaires sont aussi venues mettre en lumières la participation de membres de la police et de la profession légale dans ces cas d’arnaques alléguées. Selon nos informations, le CCID est en présence d’une liste de personnes qui ont agi comme ‘canvassers’ pour les trois compagnies incriminées jusqu’ici. Certains de ces agents font partie de la force policière et de la profession légale. Ils auraient récupéré de l’argent auprès de différents investisseurs.

Toujours sur ces arnaques, l’Independent Commission against Corruption sera appelé à s’enquérir sur les transactions effectuées par les suspects afin de déterminer s’il n’y a pas eu de blanchiment d’argent. Entre-temps, l’Asset Forfeiture Office multiplie les démarches pour obtenir le gel des avoirs de certaines personnes arrêtées. Celles-ci devront fournir des explications sur l’origine de leurs biens. De leur côté, les victimes ont menacé d’entamer une grève de faim dans deux semaines si le gouvernement ne trouve pas une solution à leur problème.

L’éclatement de l’affaire Whitedot est survenu fin mars après que des centaines de déposants ont porté plainte au CCID en apprenant que la compagnie avait fait faillite avec un trou de Rs 700 M. Avant la fermeture, celle-ci avait incité bon nombre de personnes à déposer d’importantes sommes d’argent avec la promesse de redoubler leur investissement dans un court délai. Beaucoup se sont laissé bernés. Très vite, la police a mis la main sur les deux anciens directeurs, Arun Mossuddee et Bhimal Bissessur. Au cours de leur interrogatoire, le premier nommé a avancé qu’il avait vendu ses actions à son ancien agent le 24 janvier 2013. De son côté, ce dernier a prétendu que les transactions douteuses se sont déroulées avant qu’il ne devienne propriétaire de la société Whitedot.

Plusieurs autres personnes ont été interpellées par la suite. Elles sont soupçonnées d’avoir pris de l’argent auprès d’un millier de clients.

La compagnie Sunkai Co Ltd, dirigée par l’ex-conseillère municipale de Quatre-Bornes Bhimla Ramloll, proposait à ses clients de doubler leur investissement en trois mois. L’entreprise, créée en octobre 2012, est basée à Beau-Bassin.

Même si elle est enregistrée auprès du Registrar of Companies, elle ne détient pas de permis auprès de la Financial Services Commission (FSC). Suite à la plainte d’un client qui affirme n’avoir pas reçu son argent, la directrice de Sunkai a été arrêtée le 29 mars et elle répond de trois charges provisoires : ‘money laundering’, ‘conspiracy to defraud’ et ‘running a financial institution without obtaining licence from Financial Services Commission’. Son mari Mohit a été appréhendé quelques jours après. La police le soupçonne de vouloir blanchir l’argent des investisseurs.

La troisième personne arrêtée dans cette affaire est Kevin Ramsaran, frère de Bhimla Ramloll. Cet habitant de Vacoas avait intégré la compagnie au mois de mars en tant que codirecteur.

Après s’être montré peu disposée à collaborer avec la police dans un premier temps, Bhimla Ramloll a commencé à vider son sac. Elle a donné une liste de tous ses collaborateurs et agents. Cela a permis à la police de mettre la main sur l’inspecteur Bhujun ainsi que sur l’avoué Rajendra Appa Jala. D’autres arrestations sont à prévoir dans les jours à venir.

La directrice de Je T’aime Marketing, Marjorie Bazerque, a été arrêtée par le Central CID. Elle était recherchée par le CCID depuis la semaine dernière après qu’un habitant de Fond-du-Sac a porté plainte contre elle pour l’avoir escroqué de la somme de Rs 1 million. Le plaignant aurait investi cette somme le 24 avril 2007 au sein de la compagnie pour être par la suite réinvestie en Afrique du Sud. Selon son contrat, après une période de 90 jours, il devait voir doubler son argent, mais il n’a reçu aucun paiement à ce jour.

L’épouse de Bheemal Bissessur libérée sous caution

L’épouse de Bheemal Bissessur, interpellée dans le cadre de l’enquête sur l’escroquerie de Rs 700 M, a retrouvé la liberté conditionnelle vendredi après-midi. Elle a comparu devant le magistrat Daniel Dangeot siégeant en cour de district de Port-Louis. Meetadevi Bissessur a été remise en liberté sous certaines conditions. Elle était représentée par Mes Eassen Soopramanien et Neeven Moonesamy.

Poursuivir sous deux charges notamment de ‘money laundering’ et de ‘aiding and abetting’, Meetadevi Bissessur a dû s’acquitter de deux cautions de Rs 75 000 chacune et signer une reconnaissance de dettes d’un million de roupies. Elle devra aussi fournir Rs 50 000 comme garantie bancaire. La femme de Bheemul Bissessur devra se présenter au poste de police le plus proche de sa maison une fois tous les lundis et jeudis. Elle devra également donner un numéro de contact aux limiers du Central CID au cas où elle sera de nouveau sollicitée dans le sillage de cette enquête.

 

Text by Le Matinal

We also recommend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagalegaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgasgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wageMITDmlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeSITskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe