Intervention Du Gouverneur De La BOM, Harvesh Seegolam Sur “Les Monnaies Numériques Des Banques Centrales Et L’inclusion Financière”

7 months, 1 week ago - April 20, 2022
None
Harvesh Seegolam, le gouverneur de la Banque de Maurice, est intervenu hier lors d’une discussion du FMI sur “les monnaies numériques des banques centrales et l’inclusion financière”.

Le gouverneur a expliqué comment les CBDC pourraient contribuer à rendre les systèmes de paiement plus efficaces. Il a également expliqué comment elles pourraient combler les lacunes des paiements transfrontaliers tout en offrant des options plus abordables pour le transfert de fonds à l’échelle internationale. Dans son discours, le gouverneur a également expliqué que la Banque de Maurice travaillait à l’introduction d’une CBDC de détail, dans le cadre d’un modèle hybride à deux niveaux, pour la République de Maurice, la roupie numérique. Il a ajouté que cela se faisait avec l’assistance technique et les conseils du FMI. Le gouverneur a conclu en disant que la CBDC avait la capacité de renforcer l’inclusion financière, mais a également souligné qu’elle devait être conçue de manière à atteindre les objectifs du pays tout en atténuant tous les risques associés.

Voici l’intégralité de son discours :

Martin Cihak, Conseiller, Département des marchés monétaires et financiers,

FMI Panélistes

Mesdames et Messieurs

C’est un plaisir pour moi de faire quelques remarques aujourd’hui sur un thème aussi important qui va certainement révolutionner le paysage des paiements à l’avenir. Le mot à la mode ces jours-ci est sans aucun doute les CBDC et les développements de ces deux dernières années ont donné un nouvel élan aux travaux dans ce domaine.

C’est pourquoi je remercie d’emblée le FMI d’avoir organisé ce panel de discussion sur un sujet aussi important.

Mesdames et Messieurs

Selon la BRI, 68 pays ont communiqué publiquement sur leurs travaux relatifs à la CBDC en janvier 2022. Cependant, les motivations, l’approche politique et les conceptions techniques varient selon les pays. Les CBDC nous permettent de répondre à certaines questions essentielles, notamment l’accès aux services financiers, l’efficacité et la résilience du paysage des paiements, tout en atténuant les risques que présentent les cryptomonnaies développées par des particuliers pour le système monétaire.

Selon le Global Findex 2017 de la Banque mondiale, plus de 1,7 milliard d’adultes dans le monde sont exclus du système financier formel. L’inclusion financière est positionnée de manière proéminente en tant que facilitateur d’autres objectifs de développement dans les Objectifs de développement durable 2030, où elle figure comme une cible dans huit des dix-sept objectifs. Alors que le taux d’inclusion financière à Maurice est supérieur à 90 %, dans plusieurs autres pays, il s’agit de l’une des priorités et préoccupations majeures.

En République de Maurice, nous accordons une attention accrue à l’inclusion financière numérique. Et dans ce processus, les CBDC peuvent avoir un effet positif en abaissant davantage les barrières et en réduisant les coûts. En même temps, les CBDC peuvent contribuer à rendre les systèmes de paiement plus efficaces et à combler les lacunes des paiements transfrontaliers. Les CBDC pourraient offrir des options plus abordables pour le transfert de fonds au niveau international et compenser le déclin des services de banque correspondante que de nombreux pays auraient connu suite à la révision de la stratégie de plusieurs banques internationales ou à leur retrait de certains segments de marché et pays. Pour cela, les banques centrales devront développer davantage les liens de collaboration entre elles, en commençant au moins par un niveau régional.

En réduisant la dépendance à l’égard de l’argent liquide, les CBDC contribueraient certainement à réduire l’exclusion financière.

Toutefois, à mesure que nous développons et déployons les CBDC, nous devons tenir compte d’un certain nombre de paramètres. Comme tout développement, il pourrait avoir des conséquences inattendues s’il n’est pas correctement mis en œuvre.

La dépendance et la nécessité d’utiliser des appareils intelligents et des smartphones, qui ne sont pas nécessairement facilement et aisément accessibles à tous les citoyens, en particulier dans les pays les moins avancés et les pays émergents, restent un défi majeur. Il est également important de réfléchir à la manière d’atteindre ceux qui n’ont pas un accès facile aux équipements informatiques et à l’internet. Selon l’UIT, 2,9 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’internet.

Les personnes âgées, qui ne sont pas toujours au fait de la technologie, constituent un autre défi. Ces facteurs doivent être pris en compte dans la conception et la mise en œuvre de la CBDC et le choix de la technologie afin de s’assurer qu’elle devienne un outil important pour faciliter l’inclusion financière.

Permettez-moi ici de vous faire part de quelques mises à jour sur ce que nous avons entrepris à Maurice dans le cadre de notre projet CBDC. La Banque de Maurice travaille à l’introduction d’une CBDC de détail, selon un modèle hybride à deux niveaux, pour la République de Maurice, la Roupie numérique. Ce projet est réalisé avec l’assistance technique et les conseils du FMI. Ce projet s’inscrit également dans le cadre de notre stratégie numérique. La roupie numérique fournira un instrument de paiement numérique qui fera avancer la cause de la numérisation tout en offrant aux ménages et aux entreprises une forme de monnaie numérique sûre, fiable et digne de confiance.

Mesdames et Messieurs

Dans notre cas, nous avons une population vieillissante. Grâce à des programmes d’éducation financière et de sensibilisation en cours, nous atteindrons ce groupe cible spécifique et veillerons à ce qu’il comprenne et accepte correctement la roupie numérique afin de renforcer l’inclusion financière numérique.

La Banque de Maurice a jugé opportun d’explorer la mise en œuvre de sa CBDC pour les divers avantages qu’elle offre. Nous avons systématiquement amélioré notre infrastructure de paiement au cours des deux dernières décennies et nous sommes optimistes quant à l’acceptation de la roupie numérique.

Au fur et à mesure que nous avançons dans ce voyage, nous prenons en considération les risques qu’une CBDC apportera dans la conception de la roupie numérique. La cybersécurité est l’un des plus grands risques associés à la numérisation. Une CBDC ouvrira nos systèmes à davantage de participants et à davantage de points d’attaque. La gravité des fraudes pourrait être plus importante étant donné la facilité avec laquelle les données et les fonds importants pourraient être transférés par voie électronique.

L’un des critères de réussite d’une CBDC est le degré de confidentialité qu’elle offre à ses utilisateurs. Nous devrons examiner attentivement le degré approprié de confidentialité des utilisateurs finaux de la CBDC, tout en tenant compte des préoccupations et des exigences en matière de LBC/FT.

Dans le même temps, les pays qui se lancent dans l’introduction de monnaies numériques ne peuvent pas non plus ignorer les besoins énergétiques associés à un tel projet. Mon appel est d’envisager l’utilisation de sources d’énergie durables pour de tels projets.

Mesdames et Messieurs

Les décisions relatives à l’émission et à la conception des CBDC sont susceptibles d’être souveraines pour chaque juridiction, sur la base de leur propre évaluation des objectifs des CBDC et des spécificités nationales.

Les autorités – qu’il s’agisse du gouvernement ou de la banque centrale – doivent comprendre les besoins de la population, les causes des obstacles à l’accès aux services financiers et les implications de l’introduction d’une CBDC.

La distribution de la CBDC n’est pas non plus sans coût. Tant la banque centrale que les banques devront développer une infrastructure de service à la clientèle. Il convient donc de mieux comprendre les exigences de mise en place, les coûts connexes et la nécessité de maintenir un réseau de monnaie numérique sécurisé. La banque centrale doit également veiller à ce que l’accès à cette forme numérique de monnaie reste gratuit, tout comme pour les espèces.

Dans notre cas, nous avons adopté une approche prudente. Nous travaillons avec l’équipe du FMI sur une étude de faisabilité, qui comprend des recherches et une analyse approfondie des implications d’une CBDC pour le pays du point de vue de la politique monétaire, des aspects juridiques et réglementaires, de la conception et de la technologie.

Nous pensons que l’adhésion de toutes les parties prenantes est cruciale dans ce processus. Nous nous sommes déjà engagés auprès des banques et nous publierons prochainement un document pour une consultation publique. La prochaine étape consistera à procéder à la validation des concepts avec le soutien de fournisseurs de technologie et d’universitaires avant de finaliser notre phase pilote. Le FMI accompagnera la Banque jusqu’à la phase pilote. Dans le même temps, nous collaborons également avec des homologues choisis dans le monde entier – c’est-à-dire d’autres banques centrales – afin de mieux prendre en compte toutes les considérations.

Mesdames et Messieurs

En conclusion, je dirais qu’une CBDC a la capacité de renforcer l’inclusion financière, mais qu’elle doit être conçue de manière à atteindre les objectifs du pays tout en atténuant tous les risques associés.

Je vous remercie de votre attention.

Gouverneur Harvesh Seegolam

Réunions de printemps du FMI 2022

Forum sur la nouvelle économie – Fintech

CBDC et inclusion financière

14 avril 2022

Text by Le Matinal

We also recommend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagalegaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgasgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wageMITDmlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeSITskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe