Les Investissements de Bramer Asset Management Transparents

6 years, 4 months ago - May 28, 2015
Vinay Ramkhelawon, Relationship Manager de Bramer Asset Management, sort de son mutisme pour expliquer le fonctionnement de cette compagnie qui gère les fonds du groupe BAI (British American Investment).

Il y travaille depuis plus de six ans, et croit dur comme fer que les investissements de BAM ont toujours été transparents. Il accuse les administrateurs nommés pour vendre les actifs de BAI de n’avoir pas agi selon les règles, et espère que les 75 employés de l’entreprise puissent sauver leur emploi avec un nouveau repreneur.

“Tous nos investissements étaient faits dans la transparence. Les comptes financiers audités indiquent que la société était tout le temps profitable”, dit-il. Il ne comprend pas la raison avancée par les administrateurs selon laquelle la société serait ‘insolvent.’

Vinay Ramkhelawon est d’avis que les administrateurs ont ‘accaparé’ la société, et selon lui, ces derniers ont déjà trouvé un client pour le fonds ALEEF et Africa Emerging Bond Fund. “Ces deux fonds fonctionnent très bien. Si les administrateurs nous enlèvent tous les fonds, nous n’aurons plus de raison d’être”, dit-il. Il explique que le cas de BAM est différent de celui d’Apollo Bramwell, de Courts et d’Iframac. Selon les prévisions du groupe, selon Vinay Ramkhelawon, Apollo Bramwell allait être profitable sur le long terme. “Si la clinique faisait faillite, elle n’aurait pas eu de preneurs”, dit-il. Vinay Ramkhelawon accuse les administrateurs d’avoir fait la sourde oreille. “Ils nous ont rencontré que deux fois”, déplore-t-il en espérant une nouvelle rencontre. Selon lui, BAM avait fait un ‘fresh capital investment’ il y a trois ans à la clinique Apollo Bramwell.

Le Relationship Manager lance un appel au gouvernement de considérer le cas de BAM. Pour lui, si les employés sont licenciés, il sera difficile pour eux de trouver un autre emploi. Les deux autres ‘Sister Companies’ de BAM, la Bramer Capital Broker et la Bramer Global Services, ont leur propre fonctionnement. Il a fait ressortir que depuis l’année dernière, le gouvernement avait adressé une correspondance à BAM demandant de commencer un plan de ‘phase out’ ses investissements dans ses ‘Sister Companies.’

Gestion des fonds de la BAI

Bramer Asset Management est une société du groupe BAI qui a vu le jour en 2000. La compagnie opère sous l’égide de l’autorité régulatrice qu’est la FSC (Financial Services Commission) et emploie à ce jour 75 personnes. La BAM gère les fonds du groupe BAI. Tous les investissements ont été faits dans toutes les entreprises du groupe. BAM a un permis de CIS (Collective Investment Scheme) octroyé par la FSC. Le BAM offre différents fonds, dont quatre sont en ce moment étudiés par les administrateurs. Ces fonds sont ALEEF, Africa Bond Fund, Bramer Property Fund et le Hennessy Capital Investment. Concernant les deux fonds qui sont ‘clear’, nommément ALEEF et Africa Bond Fund, le chiffre d’affaires est estimé à Rs 200 millions. Bramer Asset Management gère le BAI Pension Fund et le Hennessy Investment Trust. Il ressort qu’entre 2000 et 2008, Bramer Asset Management avait géré des ‘Offshore Funds’. Des commissions étaient payées à BAM par ces fonds et elles étaient utilisées pour le paiement des salaires, les opérations de l’entreprise pour l’investissement à venir. Par ailleurs, BAM, avait déjà travaillé sur deux fonds qui allaient être lancés prochainement. Un de ces fonds concernait le continent africain et attendait l’aval de la FSC.

L’inquiétude se lit sur le visage de ce jeune Relationship Manager. “La majorité des professionnels de BAM sont des diplômés et sont dans la tranche d’âge de 20 à 40 ans”, fait-il remarquer. Ce porte-parole des employés qui est venu à Maurice après ses études au Royaume-Uni avance que, tout comme lui, les autres sont angoissés à l’idée de se trouver au chômage. “Nous nous trouvons aujourd’hui dans une situation très chaotique”, révèle ce Relationship Manager. Son appel au gouvernement est de trouver un preneur qui puisse acheter toute la société et garder les employés. “Nous avons un avenir positif”, affirme-t-il.

Text by Le Matinal

We also recommend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wagemlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeSITskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe