Yerrigadoogate: les journalistes sous arrestation, mais le flou persiste sur le sort de Rahim

4 years, 2 months ago - September 27, 2017
Les journalistes Nad Sivaramen, Axcel Chenney et Yasin Denmamode aux Casernes centrales hier

Les journalistes Nad Sivaramen, Axcel Chenney et Yasin Denmamode aux Casernes centrales hier

«Oui, je vous confirme que les trois journalistes ont été arrêtés !» C’est ce qu’a rétorqué, au téléphone, hier, mardi 26 septembre, l’inspecteur Shiva Coothen, visiblement agacé par les demandes d’éclaircissements des journalistes de l’express sur le sort de Nad Sivaramen, Axcel Chenney et Yasin Denmamode.

Quid de Husein Abdool Rahim ? «Est-ce qu’il a été arrêté, lui ?» Cette autre question que nous avons posée à l’inspecteur Coothen a eu le don de le faire sortir de ses gonds. «Ne venez pas mettre des mots dans ma bouche», s’est-il insurgé avant de raccrocher. Sans toutefois apporter plus d’éclairage sur la question. Pourtant, le «dénonciateur» du Yerrigadoogate a lui aussi été interrogé under warning avant de regagner son domicile.

«Cela coule de source que quand nous avons fini de prendre leur statement under warning, c’est effectif qu’ils sont en état d’arrestation», a déclaré l’inspecteur Shiva Coothen hier, à propos des journalistes. Pourquoi cette différence dans les procédures pour Husein Abdool Rahim ? Ou la police va-t-elle encore changer de version aujourd’hui?

Car lundi soir, le responsable de communication de la police avait d’abord fait comprendre qu’il n’a «jamais» été question d’arrestation pour les membres rédactionnel de l’express. «Si lanket pankor konplété, nou pa kapav anvizaz pou arété», avait-il déclaré.

Pourtant hier, à l’issue des interrogatoires des trois journalistes de l’express, l’inspecteur est revenu sur sa version initiale. Si l’inspecteur Coothen maintient qu’il a fait une déclaration similaire la veille, le visionnage des vidéos avec ses déclarations de la veille le contredit.

L’inspecteur Shiva Coothen a aussi souligné que Nad Sivaramen, Axcel Chenney et Yasin Denmamode restent à la disposition de la police pour les besoins de l’enquête. «Kan nou pé dir enn dimounn res a la dispozision dé lapolis, nou pé restrind so bann mouvman (…) Toutfwa, zot pé bénéfisié sa privilez pou kapav rant kot zot.»

Or, les hommes de loi d’Axcel Chenney et de Yasin Denmamode expliquent qu’à aucun moment les enquêteurs ne les ont informés que leurs clients étaient en état d’arrestation. Du reste, à sa sortie du CCID, Axcel Chenney a remarqué : «Nous ne sommes pas arrêtés.»

Instructions d’en haut

Quoi qu’il en soit, aucune décision n’a été prise hier après-midi par les enquêteurs du Central Criminal Investigation Department (CCID), concernant le sort de Nad Sivaramen. Le Directeur des publications de La Sentinelle sera-t-il présenté devant le tribunal de Pamplemousses en vue de répondre d’une accusation provisoire de complot ?

Depuis lundi après-midi, dans les milieux des enquêteurs, on déclarait que Nad Sivaramen était en état d’arrestation et qu’il devait être présenté devant le tribunal. Mais durant toute la journée d’hier, les policiers du CCID ont tergiversé à prendre une décision.

Ce dossier qualifié de brûlant est suivi de très près par l’hôtel du gouvernement. Selon une source, la police attendrait des instructions avant de prendre une décision et déposer une accusation provisoire contre Nad Sivaramen.

Après la descente des éléments du CCID aux domiciles de Nad Sivaramen et des journalistes Axel Chenney et Yasin Denmamode lundi matin, la décision aurait même été prise de les placer en cellule pour la nuit lundi. Mais après l’intervention d’un politicien, un ordre serait venu de très haut pour les faire libérer sur parole.

Toutefois la donne aurait changé lorsque Nad Sivaramen aurait objecté à ce qu’une perquisition soit effectuée chez lui. Ce refus serait considéré comme un manque de collaboration.

Hier matin, les trois journalistes ont été rappelés au siège du CCID pour poursuivre leur déposition. Fallait-il les présenter au tribunal oui ou non ? Là encore les enquêteurs attendaient des directives.

Les hommes de l’assistant commissaire de police Devanand Reekoye, qui veulent être des plus diplomates, avancent que la police ne veut pas prendre cette responsabilité. C’est ainsi qu’elle compte solliciter l’avis du bureau du Directeur des poursuites publiques à ce sujet.

Text by lexpress.mu

We also recommend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wagemlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeSITskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe