Education : La Promotion En Grade 2 Pose Problème Au Grade 1

4 months, 2 weeks ago - May 13, 2022
None
Élèves promus en Grade 2: Entre joie et besoin d’adaptation

Education : La Promotion En Grade 2 Pose Problème Au Grade 1

Cette promotion automatique, qui a pris effet en ce lundi 09 mai, est largement applaudie par tous. Mais le bémol est la gestion de ceux en Grade 1. Les parents des élèves de l’école Nunkessor Saddul ont envoyé une lettre de doléances en ce même lundi.

Ces élèves promus sont ceux nés entre janvier et mai 2015. Ils sont environ 4000 élèves à avoir suivi un programme d’évaluation en mathématiques, anglais et français, dont les finales étaient dans le courant de la semaine dernière. Ceci a permis aux concernés de ne pas manquer une année.

La partie sombre de cette bonne décision est la gestion des élèves en Grade 1. Dans de nombreuses écoles, il existe deux classes de 1ère année mais dans certaines écoles, tel que Nunkessor Saddul, l’instruction du ministère concerné est de regrouper tous les élèves restants dans une classe unique. Ces parents déplorent une surcharge d’élèves, soit plus de 40. Deuxio, il y a une pénurie de profs pour cette Grade, ce qui est confirmé par les inspecteurs des zones. Les parents sont inquiets. Ils s’interrogent sur comment les profs disponibles vont gérer des salles de classes surpeuplées, et ils craignent surtout la qualité d’éducation que leurs petits vont recevoir au cours de ces classes. Ce sont là de nouveaux problèmes, qui se rajoutent aux inquiétudes des effets de la Covid 19 et le changement des profs au milieu du programme d’étude.

Les parents jugent que le Ministre a pris la décision la moins adaptée pour le bien de l’élève. Ils demandent ainsi d’annuler le transfert des enseignants, de recruter des enseignants suppléants pour faire face à la surpopulation dans les classes de 1ère année et aussi, un coup de main du Deputy Head Master pour l’installation d’une deuxième salle de classe accueillant une bonne moitié, en attendant une solution durable de la part du Ministère de l’Éducation.

Élèves promus en Grade 2: Entre joie et besoin d’adaptation

Depuis lundi, 3 028 enfants, nés entre janvier et mai 2015, sont promus en Grade 2, conformément à une décision du ministère de l’Éducation. Si certains petits sont heureux de passer en classe supérieure, d’autres éprouvent des difficultés à suivre le programme. L’absence de leurs camarades de classe nés entre juin et décembre 2015, se fait aussi sentir, selon des parents.

«Je suis heureux que mon fils soit passé en Grade 2, après deux ans en Grade 1. L’école a fait une évaluation de l’enfant. Je suis fier de lui. J’ai de la chance qu’il soit né en mars et c’est malheureux pour les autres petits qui sont nés après mai 2015», confie un père de famille. Son enfant, qui a commencé ses cours en Grade 2 le lundi 9 mai, déborde d’enthousiasme. Selon notre interlocuteur, l’enfant se retrouve avec 80 % de ses camarades de classe, également promus. «Il me dit que tout se passe bien et qu’il est content d’être en Grade 2», ajoute-t-il.

De son côté, Reena, 38 ans, dont le fils est né le 23 avril 2015, était aussi concernée par cette promotion pour les enfants nés entre janvier et mai 2015. Sauf qu’elle s’y est opposée et a entamé les démarches auprès du ministère de l’Éducation pour que le petit reste en Grade 1. «Mon fils a eu le privilège de faire un curriculum réadapté. Mais j’ai constaté qu’il n’est pas adapté à mon enfant. Certes, il avait le niveau pour passer en Grade 2. Mais il fallait qu’il monte avec sa classe et non qu’on le prenne pour le basculer avec des existing Grade 2 students qui avancent vers le Grade 3.»

Pour cette maman, son petit, âgé de sept ans, risque de se retrouver avec le programme des Grades 2 et 3. «Je ne suis pas d’accord avec ce système. Entre les Grades 1 et 2, il n’y a pas beaucoup d’écart, zmais si l’enfant ne connaît pas les bases, il court vers l’échec plus tard dans sa scolarité.» Elle a dû préparer son fils pour qu’il ne soit pas frustré et comprenne la situation. Reena indique que l’enfant a pris part à l’évaluation liée au Grade 1 Adjusted Curriculum, mais elle n’en connaît pas les résultats.

D’après le président d’une association de parents-enseignants d’une école du Sud, les écoliers promus en Grade 2 ont du mal à s’adapter au nouveau programme. «En effectuant des petits tests, les scores sont faibles. Parallèlement, des enseignants font face à des difficultés pour rattraper le retard des enfants venant de Grade 1 et promus en Grade 2. Quelques parents m’ont confié qu’ils voulaient faire replacer leurs petits en Grade 1», déclare-t-il.

D’après les données du ministère de l’Éducation, diffusées à la Mauritius Broadcasting Corporation lundi, 3 500 demandes avaient été reçues pour l’exercice de promotion en Grade 2. De ce nombre, 3 028 enfants ont été promus depuis le 9 mai. Pour d’autres parents, cette promotion en Grade 2, basée sur le mois de naissance des enfants, est toujours contestable.

«Liam, mon fils, me demande sans cesse pourquoi ses amis sont passés en Grade 2 et quand viendra son tour. Il n’arrive pas à comprendre. Depuis jeudi dernier, il m’a dit que sa meilleure amie est partie dans l’autre classe alors que lui reste en arrière dans un sens. Je ne sais pas comment s’est faite l’évaluation», confie Karen Armoogum, une mère dont l’enfant est né en septembre 2015. Elle avoue s’être démenée et avoir tout essayé pour que les enfants nés entre juin et décembre 2015 puissent accéder eux aussi en Grade 2. «Les écoliers fraîchement promus depuis le 9 mai n’auront que cinq mois en Grade 2. Est-ce finalement une bonne idée ?», s’interroge-t-elle.

Sheik, un autre parent, qui fait partie d’une mobilisation de parents ayant des enfants «bloqués» en Grade 1, évoque une alternative pour ne pas les pénaliser. «Comme l’État propose aux élèves de Grade 5 de participer au Primary School Achievement Certificate (PSAC), on pourrait adopter cette approche maintenant. Ainsi, les enfants de Grade 1 pourraient avoir le choix de prendre part aux examens de Grade 2 et de même pour les autres niveaux. Ils pourraient alors rattraper leur année de retard », suggère-t-il.

D’autant qu’en janvier 2023, les enfants nés de juin à décembre 2015 et ceux nés en 2016 seront admis en Grade 2, ce qui crée une «discrimination par rapport à la première catégorie de 2015», renchérit-il. Selon lui, plusieurs parents s’alignent sur cette solution. Karen Armoogum abonde dans le même sens : «Il faudrait que nos enfants restés en Grade 1 puissent participer aux examens de Grade 2 vers octobre/novembre 2022.»

Pour sa part, Sheik revient aussi sur un cas logé en cour par deux parents le 18 février, du fait que leurs enfants ne pouvaient pas prendre part aux examens sous l’ancienne formule scolaire. Mais une semaine plus tard, les élèves de Grade 5 ont été autorisés à concourir au PSAC pour être admis en Grade 7 s’ils réussissent cet examen. D’où l’idée d’étendre cette mesure de participation aux examens de Grade 2 aux enfants non promus qui sont toujours en Grade 1 pour l’immédiat.

Le Grade 1 accueille le nombre d’enfants le plus élevé au primaire

En 2021, 15 193 enfants mauriciens étaient admis en Grade 1. C’est ce que révèlent les derniers chiffres de Statistics Mauritius. Comparés aux autres grades, le Grade 1 recense le taux d’admission le plus élevé au primaire. En effet, en 2021, 11 969 élèves étaient admis en Grade 2 ; 12 237 en Grade 3 ; 13 088 en Grade 4 ; 13 402 en Grade 5 et 13 485 en Grade 6, ce qui fait un total de 79 374 élèves au cycle primaire.

Text by Le Matinal

We also recommend

Tags Cloud
2010accidentsadvertisingAfrAsiaafricaagalegaagroAir Franceair mauritiusAirlinesairportairway coffeeAlvaro SobrinhoamazonAmeenah Gurib-FakimAMLandroidApollo Bramwellappleappointmentsappsarrestasiaauditaudit reportaustraliaaviationawardsBABagatelleBAIBangladeshbankbanksbarclaysbeachbeachesBeau Bassin-Rose HillbetamaxBOIboko haramBollywoodBOMbombingbpmlBPOBramer BankbrazilbrexitbudgetBusinessCanadacanecareercareer tipscasinoCCIDCCMCEBcementChagosCHCchinaCIELcigarettesconferenceConfinementCongoconstructioncontestCoronaviruscorruptionCourtCourtscouvre-feuCOVID-19CPBCPEcreativitycrisiscruise shipsCSOCT PowerCultureCurepipecustomerscustomsCWAcyclonedamDawood RawatDBMdeficitdenguedevelopmentdoctorsDomaine les PaillesDPPdrug traffickingdrugsDTAADuty FreeearthquakeebolaecoécoleseconomyEducationEgyptelectionselectoral reformelectricityEmiratesEmtelenergyENLentrepreneurshipEUEuropeeventsexamexamsexpoexportfacebookfairfarmersfeeFIFA World CupfinancefinancesFirefishfishingFlacqFlic-en-FlacFloodsfoodFootballforecastforeign workersFrancefraudfruitsFSCfuelfunnyGAARgamblinggamesgasgazaGermanygooglegovernmentGRAgreengreen energyhackershajjhawkershealthhealthcareHeritage Cityhistoryholidayshorse racingHospitalhotelhotel businesshotelshow toHRHRDCHSBCHSCIBLICACICTICTAID cardillegal fishingIMFimportindiaIndian OceanIndonesiainflationinfrastructureinnovationsinsuranceinternetInterviewinterview tipsinvestmentinvestmentsiosiPadiphoneiraniraqIRSISISisraelITItalyjapanJin FeijobjobsjournalismKenyalandlawlawslayoffsleadershipLepeploanslocal governmentLockdownlotteryLRTLufthansaMadagascarmalaysiamalaysia airlinesmanagementmanagement tipsmanufacturingmarketmarketingmarketsMauBankMauritiansmauritiusMBCMCBMCCImeccaMedical CouncilmedicamentsmedicineMedPointmeetingMEFMESMetro ExpressMEXAMicrosoftMIDMIEmigrationminimum salaryminimum wageMITDmlMMMmoneymoney launderingmotivationmoviesMozambiqueMPAMPCMPCBMRAMSCMSMMTMTCMTPAMusicMV BenitaNandanee SoornackNarendra ModinatureNavin RamgoolamNavind KistnahNCBNDUnetworkingNew Mauritius HotelsNHDCNigeriaNobel Prizenorth koreaNTCNWCCofficialsoffshoreoilOlympic GamesOmnicaneorangeOUMPakistanpalestineparliamentPaul BérengerPhilippinesPhoenix Beveragespicture of the daypiracyplagePMPMOpmsdPNQpolicepoliticsportPort LouisPort-LouisPravind JugnauthPRBpricepricesproblemprostitutionprotestspsacPSCpsychologyPTRpublic servicequatre-bornesrainsRakesh Gooljauryratingsreal estatereformsrepo rateRESrestaurantsresultresultsReunionriceroadsRoches-Noires caseRodriguesRogersRose-HillRoshi BhadainRussiaSAJsalariessalarysalessamsungsaudi arabiasbmSCscamscandalscholarshipsSchoolschoolssciencesecuritySeychellessharksshootingshoppingshopping mallSICsicomsingaporeSITskillssmart citysmartphonesSMeSMEDASobrinho casesocial mediasocial networks & messengerssolar energysouthsouth africasouth koreasportSportsstartupsstatisticsstatsSTCstrategystreet vendorsstrikestudysuccesssugarSun Tan caseSunkai casesyriaTAtabletsTanzaniataxtax heaventaxesteaTECtechnologytelecomterrorismtextilethailandthefttime managementtipstourismtradingtrainingstransporttrendstunaTurfTurkeyTVtyphoonukukraineunemploymentunionsuniversityuomUSUTMvacanciesVacoas Popular Multipurpose Cooperative SocietyVacoas-Phoenixvarma casevegetablesVideo of the DayvisaVishnu LutchmeenaraidooWaterWaterparkWeatherWhitedot Casewi-fiWMAWorld BankXavier-Luc DuvalYEPzimbabwe